Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions2Savants et philosophes au mariage...

Savants et philosophes au mariage de Philologie : une sacralisation de figures du savoir antique chez Martianus Capella ?

Scholars and philosophers at Philology’s wedding: a sacralisation of great figures of ancient knowledge in Martianus Capella’s work?
Jean-Baptiste Guillaumin
p. 265-292

Résumés

Composé au ve siècle ap. J.-C. en contexte néoplatonicien, le récit allégorique des Noces de Philologie et de Mercure, de Martianus Capella, met en scène plusieurs grands noms de la philosophie et des sciences antiques, présents, au même titre que les dieux, dans l’assemblée qui accueille Philologie après son apothéose et son ascension céleste. Après avoir résumé la lecture symbolique que l’on peut faire de l’œuvre, cette étude propose d’interpréter la présence de personnages historiques dans le récit comme une forme de sacralisation, en lien avec le motif de l’immortalité astrale des grands hommes. En particulier, le rôle de Pythagore et de Platon au sein de l’œuvre semble fournir une clef de lecture du sens philosophique, voire théologique, des Noces de Philologie et de Mercure.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le sens de l’allégorie : la divinisation de l’âme par la connaissance
Le récit d’une apothéose
Rites mystériques, images chaldaïques et allusions (néo)platoniciennes : quelques pistes interprétatives
Les personnages présents au mariage : une sacralisation par l’allégorie
Le motif de l’immortalité astrale des grands hommes
Représentation symbolique et mise en scène des savants et philosophes dans les Noces de Philologie et de Mercure
Pythagore et Platon, figures tutélaires des Noces ?
Le Timée et l’ontologie du nombre
L’âme et les astres
Conclusions

Aperçu du début du texte

Les Noces de Philologie et de Mercure de Martianus Capella peuvent être présentées comme une vaste encyclopédie allégorique des arts libéraux, composée selon l’esthétique bigarrée de la satire ménippée, mêlant prose et vers autant que sérieux et comique. Si le contenu scientifique de cette œuvre rédigée au ve siècle présente un grand intérêt pour l’histoire des savoirs antiques et de leur transmission au Moyen Âge, le cadre allégorique de la fabula constitue bien plus qu’un habillage plaisant destiné à enrober l’aridité des exposés scientifiques : de fait, en narrant le mariage du dieu Mercure avec la mortelle Philologie, Martianus Capella met en scène une forme de divinisation par le savoir qui fait écho, de manière plus ou moins cryptée, au motif néoplatonicien du retour de l’âme dans sa patrie. Ainsi, le récit allégorique qui occupe l’intégralité des livres I et II ainsi que le début et la fin des livres III à IX recèle de nombreux détails qui, tout en participant de l’esthétique...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Baptiste Guillaumin, « Savants et philosophes au mariage de Philologie : une sacralisation de figures du savoir antique chez Martianus Capella ? », Revue de l’histoire des religions, 2 | 2021, 265-292.

Référence électronique

Jean-Baptiste Guillaumin, « Savants et philosophes au mariage de Philologie : une sacralisation de figures du savoir antique chez Martianus Capella ? », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2021, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 18 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/rhr/11204 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.11204

Haut de page

Auteur

Jean-Baptiste Guillaumin

Sorbonne Université
Équipe d’accueil Rome et ses renaissances
Institut universitaire de France
jean-baptiste.guillaumin[at]sorbonne-universite.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search