Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions3Hérésiographie et mémoire des ori...

Hérésiographie et mémoire des origines en islam. L’effacement de l’apocalyptique dans la représentation des hérésies shi’ites

Heresiography and Memories of Early Islam: Apocalypticism in the representation of Shi’i heresies
Dariouche Kechavarzi
p. 387-424

Résumés

Les révoltes apocalyptiques des groupes ‘alides, nommés ghulāt par les hérésiographes musulmans, marquent profondément les trois premiers siècles de l’islam. Pourtant, les descriptions de ces groupes dans le corpus hérésiographique de la fin du iiie/ixe siècle effacent cette dimension apocalyptique à travers divers procédés. À partir d’une étude critique de la représentation des groupes ‘alides dans l’hérésiographie musulmane ancienne, cet article propose dès lors d’approcher l’hérésiographie comme lieu d’une réécriture de la mémoire musulmane des premiers siècles.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Le topos de l’éternité du monde
Les contradictions internes au corpus hérésiographique
L’hérésiographie contredite par les sources anciennes
La neutralisation du messianisme
La construction d’un concept neutralisé de la messianité
Généalogie de la notion de mahdī
Dispute doctrinale, ésotérisme et « dé-apocalypticisation »
La minimisation des révoltes ‘alides
L’interprétation anti-apocalyptique des doctrines ésotériques : le cas de la métempsychose
Conclusion : le statut de l’hérésiographie dans l’étude des débuts de l’islam

Aperçu du début du texte

Depuis plusieurs décennies, l’analyse de l’hérésiographie a connu au sein des études sur le christianisme un tournant méthodologique majeur, que l’on peut qualifier de tournant discursif. Selon une distinction fondamentale établie dans la littérature sur la doxographie de langue grecque, il s’agit, plutôt que d’approcher l’hérésiographie comme un corpus de sources plus ou moins objectives sur les groupes « hérétiques », d’entreprendre une analyse de l’hérésiographie comme pratique, dont il s’agit de cerner les paramètres et la fonction historique. Ainsi, Alain Le Boulluec a notamment appelé à aborder l’hérésiographie « en tant qu’élément constitutif et mode d’expression fondamental de l’orthodoxie naissante ». Selon Monique Zerner, il s’agit dès lors de considérer « l’hypothèse [selon laquelle] la littérature anti-hérétique est plus une construction discursive ecclésiastique que le reflet direct de questions qui auraient été posées par les hérétiques ». Cette hypothèse de recherch...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dariouche Kechavarzi, « Hérésiographie et mémoire des origines en islam. L’effacement de l’apocalyptique dans la représentation des hérésies shi’ites », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2022, 387-424.

Référence électronique

Dariouche Kechavarzi, « Hérésiographie et mémoire des origines en islam. L’effacement de l’apocalyptique dans la représentation des hérésies shi’ites », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2022, mis en ligne le 04 janvier 2025, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/rhr/11968 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.11968

Haut de page

Auteur

Dariouche Kechavarzi

Labex « Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances »
École Pratique des Hautes Études
Laboratoire d’Études sur les Monothéismes
(Paris Sciences & Lettres)
dariouche.kechavarzi[at]etu.ephe.psl.eu

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search