Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions3La nature visionnaire des révélat...

La nature visionnaire des révélations du taoïsme Shangqing dans la Chine médiévale

The Visionary nature of the revelations of Shangqing Daoism in medieval China
Olivier Boutonnet
p. 425-446

Résumés

L’école taoïste de la Pureté supérieure, ou Shangqing, apparut au ive siècle sur le Maoshan, à la suite d’une série de révélations apportées à un jeune visionnaire du nom de Yang Xi. Différentes hypothèses ont été développées sur la nature des visions par lesquelles les enseignements lui furent dispensés : possession, médiumnisme ou phénomène onirique. Mais aucune de ces propositions ne rend véritablement compte de la nature visionnaire du phénomène. Cette étude tente de mieux définir les visions du Shangqing, notamment pour ce qui concerne les révélations, en proposant une typologie des visions théophaniques et évocatoires.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Les visions dans la tradition Shangqing
La vision plutôt que le rêve
Les visions théophaniques
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Le Shangqing 上清, ou tradition de la « Pureté supérieure », constitue un courant du taoïsme médiéval qui serait né d’une grâce sous la forme de révélations nocturnes au début de la seconde moitié du ive siècle. Celles-ci auraient été apportées à un jeune visionnaire du nom de Yang Xi 楊羲 sur le Maoshan 茅山, une montagne de faible altitude située dans l’actuelle province du Jiangsu. Constitué en communauté indépendante dès le ve siècle, ce mouvement, dont le mont est aussi l’éponyme, se caractérise par un panthéon propre, un projet sotériologique plus abouti que celui des traditions existant jusqu’alors et par une qualité littéraire inédite. Il se distingue enfin par la préférence accordée à l’intériorisation des pratiques individuelles, en particulier les techniques visionnaires.

Pour Vincent Goossaert, la révélation est « un type de présence divine qui produit des contenus discursifs ». Il en propose cinq types principaux : les révélations par l’intermédiaire de textes, d’u...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Boutonnet, « La nature visionnaire des révélations du taoïsme Shangqing dans la Chine médiévale », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2022, 425-446.

Référence électronique

Olivier Boutonnet, « La nature visionnaire des révélations du taoïsme Shangqing dans la Chine médiévale », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2022, mis en ligne le 04 janvier 2025, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/rhr/11974 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.11974

Haut de page

Auteur

Olivier Boutonnet

Ministère des Armées
olivierboutonnet[at]orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search