Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions3La figure de l’aumônier militaire...

La figure de l’aumônier militaire en France dans les commémorations du centenaire de la Grande Guerre

The figure of the military chaplain in France in the commemorations of the centenary of the Great War
Xavier Boniface
p. 471-490

Résumés

Parmi les figures évoquées lors du centenaire de la Grande Guerre, les aumôniers militaires occupent une place réduite, mais visible, à travers conférences, expositions et émissions. Un siècle après le conflit, quelles sont les raisons de cet apparent regain d’intérêt porté à ces aumôniers, qui manifestaient une présence religieuse dans l’armée et sur les champs de bataille ? Entre histoire et mémoire, leur évocation renouvelée en dit plus long sur notre monde actuel que sur le passé commémoré ou sur le ministère singulier d’un type de clerc : la confrontation de la religion avec la guerre, le pluralisme confessionnel et la tolérance, la laïcité présentée comme cadre de la liberté religieuse, voire des représentations de l’union sacrée entrevue comme modèle pour la société d’aujourd’hui.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Les signes d’un intérêt : la place des aumôniers dans les commémorations
La mémoire des aumôniers portée par une pluralité d’acteurs
Les significations d’un réveil mémoriel

Aperçu du début du texte

Les foisonnantes commémorations du centenaire de la Grande Guerre ont mis en avant un grand nombre d’institutions, de catégories et de figures, du front comme de l’arrière. Dans ce panorama général, quoique réduite, la place du religieux – à travers croyants et croyances, Églises et cultes, doctrines et représentations – n’en a pas moins été visible. L’un de ses points d’entrée en France a été la figure de l’aumônier militaire, et plus largement celle du clerc aux armées. Ont en effet été mobilisés en 1914‑1918 quelque 32 000 prêtres, religieux et séminaristes, un demi-millier de pasteurs et d’étudiants en théologie, et une centaine de rabbins. Un millier d’ecclésiastiques ont servi comme aumôniers officiels (« titulaires » et « volontaires ») en soutane, tandis que les autres en faisaient officieusement fonction (« bénévoles ») en tant que prêtres-soldats, en uniforme. Ces ministres des cultes ont ainsi manifesté une présence religieuse institutionnelle dans l’armée : maints colloq...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xavier Boniface, « La figure de l’aumônier militaire en France dans les commémorations du centenaire de la Grande Guerre », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2022, 471-490.

Référence électronique

Xavier Boniface, « La figure de l’aumônier militaire en France dans les commémorations du centenaire de la Grande Guerre », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2022, mis en ligne le 04 janvier 2025, consulté le 02 octobre 2022. URL : http://journals.openedition.org/rhr/11989 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.11989

Haut de page

Auteur

Xavier Boniface

Université de Picardie Jules Verne
Centre d’Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits
xavier.boniface[at]u-picardie.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search