Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions4La cultivation de l’esprit-cœur d...

La cultivation de l’esprit-cœur d’après Chinul (1158‑1210)

The cultivation of the mind-heart according to Chinul (11581210)
Kyong-Kon Kim
p. 617-647

Résumés

Le moine bouddhiste Chinul demeure l’une des figures majeures dans l’histoire du bouddhisme coréen, en raison de sa synthèse conceptuelle des deux courants bouddhiques principaux à son époque, scolastique et méditatif, et de sa sotério-méthodologie plurielle, admises progressivement comme le modèle théorique et pratique à suivre au sein du sagha bouddhique du pays du Matin calme. Cette contribution présente les pratiques méditatives préconisées par ce maître bouddhiste, avant d’examiner leur singularité, perceptible en tant qu’acculturation pragmatique opérée dans un contexte marqué par la contradiction entre l’idéal bouddhique et la réalité ambivalente du sagha péninsulaire d’alors.

Haut de page

Notes de l’auteur

Abréviations : Chinul-Buswell = Chinul 知訥, Selected Works, translation, annotation, and introduction by Robert E. Buswell Jr., Paju, Chun-il Munhwasa, 2012 ; HPJKSJ = 한글대장경 普照國師集, Séoul, 東國譯經院, 1991 ; K = Tripiaka Koreana ; PJCS = 普照思想硏究院 (éd.), 普照全書, Sŭngju, 佛日出版社, 1989 ; T = Taishō Shinshū Daizōkyō.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Le saṃgha bouddhique péninsulaire avant la naissance de Chinul
La vie et les œuvres de Chinul
Les approches sotério-méthodologiques préconisées par Chinul

Aperçu du début du texte

Le moine bouddhiste Chinul 知訥 (11581210) de la dynastie Koryŏ (9181392) demeure l’une des figures majeures dans l’histoire du bouddhisme coréen, en raison de sa synthèse conceptuelle des deux courants bouddhiques principaux à son époque, scolastique 敎宗 et méditatif 禪宗, et de sa sotério-méthodologie plurielle, mises en œuvre dans la Société [pour la cultivation] de samādhi et de prajñā, Chŏnghye gyŏlsa 定慧結社, fondée en 1190, et admises progressivement comme le modèle théorique et pratique à suivre au sein du sagha bouddhique du pays du Matin calme, si bien que les œuvres de ce moine médiéval composées en chinois classique font l’objet de nombreuses études dans sa terre natale et également dans des pays de la sphère culturelle chinoise. Or, en l’absence générale de recherche portant sur la pensée de Chinul dans les milieux bouddhologiques francophones, il convient de se pencher sur les pratiques méditatives préconisées par ce bouddhiste coréen, telles que la cultivation concomitante...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kyong-Kon Kim, « La cultivation de l’esprit-cœur d’après Chinul (1158‑1210) »Revue de l’histoire des religions, 4 | 2022, 617-647.

Référence électronique

Kyong-Kon Kim, « La cultivation de l’esprit-cœur d’après Chinul (1158‑1210) »Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 02 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/rhr/12199 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.12199

Haut de page

Auteur

Kyong-Kon Kim

Université de Strasbourg
kk.kim[at]unistra.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search