Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions4La notion du nembutsu chez Shinra...

La notion du nembutsu chez Shinran (1173‑1262)

The notion of nembutsu according to Shinran (11731262)
Shin Kimoto
p. 649-678

Résumés

Le présent article examine les rapports historiques entre les évènements de la vie de Shinran (1173‑1262) et la compréhension du nembutsu qu’il se faisait. Ainsi, la notion du nembutsu qu’il développa est replacée dans le contexte du concept fondamental de l’école Tendai implantée au Japon. À l’époque de Kamakura (1183‑1333), en effet, des moines à la pensée novatrice étudièrent dans cette école bouddhique pour ensuite la quitter. Leur motivation première fut de réaliser la nature de buddha qui, dans cette école, n’était considérée atteignable que théoriquement. Aussi Shinran répondit-il à cette question de l’inatteignabilité de la nature de buddha par une théorie novatrice selon laquelle le nembutsu permettrait à chacun d’accéder, sans condition, à cette même nature de buddha. Pour Shinran, cela signifiait qu’au moyen de la pratique la plus simple, à savoir le nembutsu, la délivrance de tous les êtres vivants pouvait être réalisée selon l’objectif premier de la doctrine bouddhique du mahāyāna.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Shinran en tant que moine Tendai
La vision onirique au Rokkakudō
Hōnen et son disciple Shinran
Persécutions et scissions de l’école Jōdo
La rédaction du Kyō-gyō-shin-shō et des autres écrits
La notion du nembutsu chez Shinran
Rennyo et l’école Jōdo-Shin actuelle

Aperçu du début du texte

Le bouddhisme mahāyāna (大乗仏教) se développa de manière singulière dans le Japon médiéval. Durant cette période, apparurent des penseurs qui révisèrent le bouddhisme conventionnel et dont l’influence sur l’histoire de la pensée demeure importante aujourd’hui encore au Japon. Parmi ces penseurs bouddhistes, Shinran (親鸞, 1173‑1262) fut incontestablement l’un des plus influents, mais aussi des plus controversés. En effet, il était parvenu à la conviction que tout homme pouvait [re-]naître inconditionnellement dans la Terre pure par l’unique intermédiaire du nembutsu (念仏, « récitation du [nom du] Buddha [Amitābha] »), et considérait cette certitude, eu égard à la délivrance de tout être humain, comme l’aboutissement de la doctrine mahāyānique. Si, d’après Shinran, la pratique du nembutsu restait la plus aisée pour tout un chacun, cette apparente facilité fut néanmoins la plus difficile à être acceptée par les penseurs bouddhistes, tout comme, par conséquent, la croyance exclusive en l’eff...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Shin Kimoto, « La notion du nembutsu chez Shinran (1173‑1262) »Revue de l’histoire des religions, 4 | 2022, 649-678.

Référence électronique

Shin Kimoto, « La notion du nembutsu chez Shinran (1173‑1262) »Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 01 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/rhr/12203 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.12203

Haut de page

Auteur

Shin Kimoto

Université Ritsumeikan, Kyōto
shin-k[at]fc.ritsumei.ac.jp

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search