Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions4Pratiques et représentations du p...

Pratiques et représentations du pèlerinage dans le Japon médiéval

Practice and Representations of Pilgrimage during the Middle Ages in Japan
Arnaud Brotons
p. 679-695

Résumés

Alors que la pratique du dhyāna semble tendre à résorber toutes les différences dans l’Un ultime, les courants issus de l’ésotérisme, du Tibet au Japon, inversèrent cette logique et élaborèrent un univers fondé sur un réseau de symboles capables de manifester le monde de l’éveil. Il en découla une géographie des lieux sacrés du Japon dont la nature secrète était consignée dans des « documents », kiroku. L’un d’eux, les Notes secrètes d’Ozasa, Ozasa hiyōroku (1465), dévoile le véritable sens du pèlerinage vers Kumano, haut lieu du syncrétisme shinto-bouddhique, comme une pratique d’éveil bouddhique. Deux paradigmes de la pratique semblent se dégager. Le premier, exprimé par la doctrine de l’éveil originel, hongaku, invite à dépasser toute dualité entre le pèlerin et le dieu vénéré. Le second, formulé par la métaphore de l’entrée dans la matrice et de la croissance de l’embryon, insiste sur la transformation et le cheminement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Les « documents » dans le Tendai et la construction d’une géographie du salut
La connaissance de la nature ultime de l’espace comme un maṇḍala
Le véritable sens du pèlerinage à Kumano
Embryologie et shugen
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’objet de cet article est d’analyser les liens entre différentes représentations symboliques d’un lieu sacré, Kumano 熊野, et la pratique du pèlerinage telle qu’elle est présentée dans des enseignements oraux transcrits dans les Notes secrètes d’Ozasa, Ozasa hiyōroku 小笹秘要録 (1465). Ce texte révèle le sens ultime du pèlerinage pour les ascètes du shugendō. Il présente les voyages aller et retour à travers un réseau de systèmes symboliques issus de l’ésotérisme, de la Terre pure et de l’éveil originel d’une part, et de la croissance d’un embryon (garbha) d’autre part. Alors que la pratique du dhyāna semble tendre à résorber toutes les différences dans l’Un ultime, au point de faire disparaître les montagnes et les rivières, les courants issus de l’ésotérisme, du Tibet au Japon, inversèrent cette logique pour faire des paysages et de leurs singularités l’expression du monde de l’éveil. Loin de se construire sur le retrait et la soustraction de référents et de référés, la rhétorique du sa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arnaud Brotons, « Pratiques et représentations du pèlerinage dans le Japon médiéval »Revue de l’histoire des religions, 4 | 2022, 679-695.

Référence électronique

Arnaud Brotons, « Pratiques et représentations du pèlerinage dans le Japon médiéval »Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 02 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/rhr/12209 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.12209

Haut de page

Auteur

Arnaud Brotons

Aix-Marseille Université
Institut de Recherches Asiatiques (IrAsia / UMR7306)
arnaud.brotons[at]univ-amu.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search