Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions4Des hommes nouveaux dieux à Rome ...

Des hommes nouveaux dieux à Rome ? Le cas d’Antoine neos Dionysos

Humans as new gods in Rome ? A case study : Antonius neos Dionysos
Stéphanie Wyler
p. 607-630

Résumés

Le dossier épigraphique et littéraire d’Antoine nouveau Dionysos est suffisant, malgré la partialité des sources pro-augustéennes, pour garantir que le triumvir ait été l’une des premières figures du pouvoir à adopter la formule. L’article analyse la manière dont il a élaboré cette expression religieuse d’un pouvoir nouveau, dans le contexte des guerres civiles romaines, par expérimentations successives sensibles à la réaction des cités grecques, d’Athènes à Alexandrie, et sans doute à Éphèse et Tarse, durant la décennie des années 30 avant notre ère. L’idée défendue est que c’est Antoine, par le truchement de Rome, qui a sinon inventé, du moins diffusé la formule dans la partie orientale de l’Empire, alors que sa défaite a empêché de l’implanter à Rome.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

Une attestation épigraphique : les « Antonieia panathénaïques d’Antoine dieu nouveau Dionysos »
Une historiographie à charge : les initiatives inédites d’Antoine nouveau Dionysos
Athènes, 39/38 av. n. è. : « Il s’autoproclamait nouveau Dionysos »
Athènes, 31 av. n. è. : « Il s’apparentait à Dionysos par l’émulation de sa vie »
Alexandrie, 35/30 av. n. è. : « Il avait ordonné qu’on l’appelât nouveau Liber Pater »
Antoine Dionysos
Éphèse, printemps 41 av. n. è. : la double face d’Antoine Dionysos
Tarse, été 41 av. n. è. : « Aphrodite vient faire la fête chez Dionysos »
Retour à Athènes, 39/38 av. n. è. : « Il ordonna qu’on le proclamât Dionysos par toute la Grèce »
Conclusion : des nouveaux dieux à Rome ?

Aperçu du texte

Y a-t-il eu des hommes noui dei à Rome ? L’un des paradoxes de la formule des hommes « nouveaux dieux » vient du fait que la plupart d’entre eux sont des Romains honorés par ce titre dans les provinces grecques de l’empire. Si l’état de notre documentation reflète bien l’apparition de la formule, c’est, certes, un roi hellénistique qui l’adopte officiellement dans sa titulature, mais c’est l’un des derniers, Ptolémée XII, qui doit son pouvoir à César et Pompée, dans une Égypte sous dépendance de fait de l’empire romain. Autrement dit, si la formule a bien été conçue au terme d’un développement long de près de trois siècles associant étroitement, sous des modalités diverses, une figure du pouvoir à une divinité particulière dans les royaumes hellénistiques, il faut bien admettre que les hommes « nouveaux dieux » émergent officiellement au moment même où ils perdent leur indépendance. Ce n’est donc sans doute pas un hasard si le deuxième homme à s’autoproclamer et se faire honorer sou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Wyler, « Des hommes nouveaux dieux à Rome ? Le cas d’Antoine neos Dionysos »Revue de l’histoire des religions, 4 | 2023, 607-630.

Référence électronique

Stéphanie Wyler, « Des hommes nouveaux dieux à Rome ? Le cas d’Antoine neos Dionysos »Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2023, mis en ligne le 05 janvier 2026, consulté le 26 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/rhr/12859 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rhr.12859

Haut de page

Auteur

Stéphanie Wyler

Université Paris Cité – CNRS (Anhima)
stephanie.wyler[at]u-paris.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search