Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions2Poséidon et le pneuma. Le séisme ...

Poséidon et le pneuma. Le séisme comme signe et remède en Grèce ancienne

Poseidon and the pneuma: The seism as signal and remedy in ancient Greece
François de Polignac
p. 183-191

Résumés

En Grèce ancienne, les séismes semblent relever de deux types d’explication inconciliables : soit comme une manifestation de la colère du dieu Poséidon, soit comme un phénomène purement naturel dû à l’accumulation d’un élément sous terre – l’eau, l’air ou le souffle. Mais cette opposition apparente masque des analogies conceptuelles. L’action de Poséidon n’est pas simplement destructrice. Elle participe à la construction d’un monde habitable en organisant la circulation des eaux. Les théories naturalistes sont fondées sur la même idée que le séisme, tout comme les désordres du corps, reflète un déséquilibre dans la circulation d’un principe primordial. « Croyance » et « science » sont fondées sur les mêmes représentations ; c’est dans le rapport entre cause et effet qu’elles divergent.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Poséidon et la mise en circulation des eaux
Remettre les éléments en mouvement

Aperçu du texte

Commentant la catastrophe qui, sous la double forme d’un tremblement de terre et d’un raz-de-marée, avait anéanti la cité d’Hélikè en Achaïe, sur le golfe de Corinthe, Diodore de Sicile distingue deux démarches visant à expliquer les séismes, celle des physikoi, qui étudient la nature, d’un côté, et celle des esprits pieux de l’autre :

Les philosophes naturalistes essaient d’expliquer une catastrophe telle que celle-là non par la volonté divine, mais par des circonstances naturelles, produites par un enchaînement nécessaire ; au contraire, les personnes qui ont de la piété à l’égard de la divinité expliquent l’événement en soutenant avec des arguments plausibles que la colère des dieux contre les impies est à l’origine de ce malheur.

Diodore poursuit en apportant des arguments en faveur de la seconde explication : les habitants d’Hélikè en effet, qui possédaient un grand sanctuaire de Poséidon Hélikonios, auraient refusé de céder aux Grecs d’Ionie des objets de leur sanctuaire pour le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François de Polignac, « Poséidon et le pneuma. Le séisme comme signe et remède en Grèce ancienne »Revue de l’histoire des religions, 2 | 2024, 183-191.

Référence électronique

François de Polignac, « Poséidon et le pneuma. Le séisme comme signe et remède en Grèce ancienne »Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2024, mis en ligne le 02 janvier 2027, consulté le 21 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/rhr/13122 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11vdv

Haut de page

Auteur

François de Polignac

École Pratique des Hautes Études – PSL
(Sciences religieuses)
Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques (ANHIMA)
francois.depolignac[at]ephe.psl.eu

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search