Navigation – Plan du site

AccueilRevue de l'histoire des religions2Colère et tremblement : les dieux...

Colère et tremblement : les dieux de la Mésopotamie se révèlent aux hommes

Wrath and tremors: Mesopotamian gods reveal themselves to mankind
Maria Grazia Masetti-Rouault
p. 239-255

Résumés

La tradition textuelle cunéiforme, qui se constitua dès le milieu du troisième millénaire avant notre ère, ne fournit que de rares attestations de tremblements de terre dans le monde syro-mésopotamien, bien qu’ils aient dû avoir lieu fréquemment. Ce sont plutôt des documents appartenant aux archives d’État de l’Empire néo-assyrien (viie siècle avant notre ère) qui mentionnent des séismes, considérés surtout comme des signes communiqués par les dieux et destinés au roi, objet de leur courroux, pour lui annoncer son destin et celui de l’État. Le roi pourra ainsi faire célébrer par les spécialistes les rites nécessaires pour éviter la crise.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2027.
Consulter cet article

Plan

Introduction : la culture mésopotamienne et la connaissance de la nature
Connaissance et religions
La destruction du monde et de la société
Délabrement, destruction et ruine de l’habitat : le rôle de l’État et du roi
Tremblements de terre en Assyrie (xiiie-viie siècle av. n. è.)
Séismes et divination à la cour assyrienne
Conclusions : la tradition de l’interprétation des séismes

Aperçu du texte

Introduction : la culture mésopotamienne et la connaissance de la nature

La Mésopotamie, le pays entre deux fleuves, le Tigre et l’Euphrate, est l’aire géographique et culturelle qui, depuis le troisième millénaire avant notre ère, a laissé les traces les plus anciennes de l’intérêt qu’au cours du temps les sociétés qui y étaient installées ont porté aux mécanismes du monde, aux lois de la nature et des structures sociales. On pourrait reconnaître dans cet intérêt, et dans la réflexion qu’il a suscitée, la manifestation d’un esprit pré- ou proto-scientifique.

Si la culture et les savoirs mésopotamiens sont connus de façon directe depuis une époque aussi reculée, c’est parce que cette civilisation urbaine a créé un système efficace d’écriture, le « cunéiforme » sur tablettes d’argile. Initialement mise en place pour contrôler les transactions économiques et légales dans une société complexe, l’écriture cunéiforme est devenue aussi progressivement un moyen de communication ainsi que de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maria Grazia Masetti-Rouault, « Colère et tremblement : les dieux de la Mésopotamie se révèlent aux hommes »Revue de l’histoire des religions, 2 | 2024, 239-255.

Référence électronique

Maria Grazia Masetti-Rouault, « Colère et tremblement : les dieux de la Mésopotamie se révèlent aux hommes »Revue de l’histoire des religions [En ligne], 2 | 2024, mis en ligne le 02 janvier 2027, consulté le 20 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/rhr/13135 ; DOI : https://doi.org/10.4000/11vdy

Haut de page

Auteur

Maria Grazia Masetti-Rouault

École Pratique des Hautes Études – PSL (Sciences religieuses)
Orient et Méditerranée (Mondes sémitiques)
maria-grazia.masetti-rouault[at]ephe.psl.eu

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search