Navigation – Plan du site

Théâtre et chansons dans une Réforme en devenir (Suisse, 1530‑1535). Des pratiques d’écriture au service d’une communauté à construire

Theatre and Songs in an Emerging Reformation (Switzerland, 1530‑1535). Practices of Writing in the Service of a Community under Construction
Geneviève Gross
p. 415-450

Résumés

Théâtre et chansons font partie des moyens de diffusion des idées nouvelles. Ils accompagnent et soutiennent l’action pastorale qui mène à la conversion d’une ville. Porteurs de pratiques, ils débouchent certes sur un geste de performance s’ancrant dans l’espace communautaire, mais témoignent avant tout d’un acte d’écriture d’origine pastorale et sont dans leur forme des médias connus et usités de la chrétienté médiévale. Or, dans cette Réforme en devenir, le prédicant se trouve lui-même en voie de définition. Dès lors, théâtre et chansons, comme lieu d’écriture, rentreraient dans les enjeux de la Réforme, ceux de se défaire d’une culture religieuse et d’en mettre en place une nouvelle, construite sur une figure d’autorité, le prédicant, dispensateur de la cène et de la Parole de Dieu.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une Vérité usurpée : du renversement d’un serviteur à la création d’une communauté autour de la Parole
Trois recueils de chansons de Pierre de Vingle : dire et transmettre une foi
Les « Chansons nouvelles » : du rejet à une communauté
Les « Belles et bonnes Chansons » : le combat des fidèles chrétiens
Les « Noëlz nouveaulx » : une dévotion ajustée

Aperçu du début du texte

Prendre le théâtre et le chant comme objet d’étude à l’heure de l’infiltration des idées nouvelles et de l’implantation d’Églises dans l’espace francophone permet d’interroger de façon conjointe deux médias de diffusion orale de la Réforme mais aussi de se confronter aux mécanismes d’une écriture polémique ancrée dans des genres hérités du christianisme médiéval.

Dans ces premières décennies du xvie siècle, théâtre et chant sont deux genres à part entière qui appartiennent à la littérature de propagande et de controverse, tantôt ouvertement anticléricale, tantôt transportant des avertissements aux luthériens et démasquant leurs erreurs, ou mettant à jour les abus de l’Église romaine. Ils deviennent également le lieu d’une expression et d’un élan spirituels marqués par les aspirations réformées. Terrain propice d’une dénonciation mais aussi d’une exposition de la foi pouvant se faire performative, ils sont susceptibles de s’ancrer au cœur d’une variété d’espaces, de l’espace clos d’un...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geneviève Gross, « Théâtre et chansons dans une Réforme en devenir (Suisse, 1530‑1535). Des pratiques d’écriture au service d’une communauté à construire », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2018, 415-450.

Référence électronique

Geneviève Gross, « Théâtre et chansons dans une Réforme en devenir (Suisse, 1530‑1535). Des pratiques d’écriture au service d’une communauté à construire », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2018, mis en ligne le 01 septembre 2020, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rhr/8932 ; DOI : 10.4000/rhr.8932

Haut de page

Auteur

Geneviève Gross

Fonds national suisse
Advanced PostDoc Mobility
grossgenevieve[at]gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals