Navigation – Plan du site

Functions and Uses of Egyptian Myth

Fonctions et usages du mythe égyptien
Katja Goebs et John Baines
p. 645-681

Résumés

Cet article discute les fonctions et les usages du mythe en Égypte ancienne dans une perspective comparatiste et passe en revue ses applications, afin de proposer une typologie générale de ses usages – applications politiques, érudites, rituelles et médicales, incorporation dans des images, exploitation linguistique et littéraire. De ce point de vue, le mythe égyptien ne diffère pas des autres mythes, avec la particularité que la mise en récits écrits semble s’être développée assez tard. Les nombreux usages et formes attestés mettent en évidence sa plasticité, source de nombreuses interprétations depuis les comptes rendus du mythe osirien par Plutarque au iie s. apr. J.-C. Les mythes conceptualisent, expliquent et contrôlent le monde, et s’adaptent donc à une réalité toujours mouvante.

Haut de page

Notes de l’auteur

This article is based upon a fuller study to appear in Hubert Roeder (ed.), Handbuch der ägyptischen Religion, a pre-publication version of which is online at http://ora.ox.ac.uk. More detailed references are available there.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

I/ Aetiological uses; Mythical framing of this-worldly events
II/ Political Uses
III/ Uses in ritual, magical recitations, medical prescriptions
IV/ Intellectual uses
V/ Literary uses
VI/ Linguistic and Metaphorical uses
VII/ Mythical space in this-worldly geography, architecture, and cult
VIII/ Visual usages that iconize mythemes
Conclusion

Aperçu du début du texte

γὰρ μύθος
φιλοσόφημα παίδων ἐστίν
For myth is a form of philosophy for children
.

Synesios of Cyrene,
Egyptian Tales
 or On Providence, First Logos, Chapter 2.2.

In a group of essays such as this, which seeks to answer the question of what an Egyptian myth “is”, one may perhaps start by saying a few words on terminology and establishing parameters, with a view to defining a framework for the wide range of the other contributions. In this context it is essential to clarify the distinction between fully-developed, coherent, and normally narrative forms of myths and their building blocks: the mythical actors, objects, and locations, which may stand in varying relationships with one another. Such constitutive elements of myths have been termed mythemes, mythologemes, mythical allusions or statements, mythical constellations, or icons. In other disciplines, their equivalents may be named functions, motifemes, or narremes. We use “mythemes” for such “snippets” of myths.

A combination of myt...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Katja Goebs et John Baines, « Functions and Uses of Egyptian Myth », Revue de l’histoire des religions, 4 | 2018, 645-681.

Référence électronique

Katja Goebs et John Baines, « Functions and Uses of Egyptian Myth », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 4 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 20 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/rhr/9334 ; DOI : 10.4000/rhr.9334

Haut de page

Auteurs

Katja Goebs

University of Toronto
katja.goebs[at]utoronto.ca

John Baines

University of Oxford
john.baines[at]orinst.ox.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals