Navigation – Plan du site

La formation de la notion de spiration dans les débats scolastiques de l’Occident latin (xiie-xiiie siècles)

The development of the notion of spiration in Scholastic debates in the Latin West (12th - 13th C). From the unity of divine charity to the ad intra, ad extra distinction
Alexis Fontbonne
p. 507-543

Résumés

Dans le contexte des disputes entre Grecs et Latins autour du Filioque, la question de la procession de l’Esprit, le mouvement par lequel l’Esprit émane à la fois du Père et du Fils, se pose dans l’Occident latin. Le champ des possibles de ces interrogations est délimité par une série de condamnations. Le terme de spiration apparaît finalement chez les auteurs scolastiques de la fin du xiie siècle pour désigner la nature inconnaissable de la procession propre à l’Esprit. Il n’est utilisé dogmatiquement qu’au concile de Lyon II (1274). Ce siècle de décalage est traversé de débats théologiques : de la possibilité d’une unité entre procession et mission jusqu’à la distinction entre procession ad intra et ad extra qui s’impose avec Thomas d’Aquin.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Nommer la procession de l’Esprit en Dieu
Le Filioque : outil et objet de controverses à l’arrière-plan des débats sur la spiration
La spiration, chronologie d’une dénomination
La spiration comme mission et procession
Ad intra, ad extra, conséquences théologiques des débats sur la spiration
Conclusion : dire l’inconnaissable

Aperçu du début du texte

Nommer la procession de l’Esprit en Dieu

La spiration est le nom donné à la procession propre à l’Esprit dans la Trinité. Il apparaît après que Pierre Lombard en a souligné l’absence et est employé systématiquement depuis, sans être contesté. Il semble donc que sa chronologie soit celle du choix rapide d’une facilité de langage. Cette absence d’histoire masque le problème du rapport entre la langue, même théologienne, et la divinité. En effet, si le mot surgit à la fin du xiie siècle, son existence et la possibilité de son usage dépendent étroitement de la définition des possibilités de la connaissance humaine dans le domaine des choses divines. Le terme de théologie désigne, à partir de la fin du xie siècle, un savoir nouveau utilisé contre les hérétiques et qui implique le recours à un mode systématique de démonstration dans des domaines où les Écritures et la patristique ne fournissent pas assez d’éléments. Au xiie siècle, dans un contexte de regain d’intérêt pour la grammaire et ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexis Fontbonne, « La formation de la notion de spiration dans les débats scolastiques de l’Occident latin (xiie-xiiie siècles) », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2019, 507-543.

Référence électronique

Alexis Fontbonne, « La formation de la notion de spiration dans les débats scolastiques de l’Occident latin (xiie-xiiie siècles) », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2019, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 19 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rhr/9896 ; DOI : 10.4000/rhr.9896

Haut de page

Auteur

Alexis Fontbonne

Centre d’études en sciences sociales du religieux, Paris
a.fontbonne84[at]gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals