Navigation – Plan du site

L’arrestation et la conversion d’Isaac de La Peyrère d’après les sources romaines (1656‑1657)

The Arrest and the Conversion of Isaac de La Peyrère according to Roman Sources (16561657)
Yvan Loskoutoff
p. 545-575

Résumés

Le calviniste Isaac de La Peyrère est arrêté à Bruxelles en 1656 pour ses Praedamitae (1655) où il expose l’hérésie d’une humanité antérieure à Adam. Il est libéré sous condition d’aller se convertir à Rome, ce qu’il fait en 1657. En se fondant sur des documents romains récemment signalés (Archives du Vatican, du Saint-Office, de la Propagande de la foi) ou ignorés (Bibliothèque Vaticane), cet article reconstitue l’arrestation, la conversion et la publication qui s’ensuivit. Il révèle de nombreux acteurs souvent inconnus, tels les frères Chifflet, le secrétaire Nypho, l’internonce à Bruxelles De Vecchi, le nonce à Venise Caraffa, le préfet de la Bibliothèque Vaticane Holstenius (lui aussi converti), les jésuites Bergier, Schega, Duneau, Fabri, les cardinaux Barberini et Albizzi, le pape Alexandre VII lui-même.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Les archives secrètes du Vatican
L’intérim de Ferdinando Nypho
L’internonciature de Girolamo de Vecchi
Les Archives du Saint-Office
La Bibliothèque Vaticane
La Congrégation de la propagande de la foi

Aperçu du début du texte

Isaac de La Peyrère a surtout intéressé les historiens du libertinage pour ses traités hétérodoxes, Du rappel des juifs (1643) et les Préadamites (1655). Sa Relation du Groenland (1647) et sa Relation de l’Islande (1663) ont été interprétées sous l’angle libertin, la découverte des civilisations lointaines invitant à critiquer les croyances de la sienne propre. Le présent article traite d’un épisode moins étudié de son existence : l’arrestation suivie de la conversion de ce calviniste au catholicisme.

En 1655 La Peyrère publie anonymement à Amsterdam ses Praedamitae où il développe la thèse d’une humanité antérieure à Adam. En février 1656 il est jeté en prison à Bruxelles sur ordre du grand vicaire de l’archevêque de Malines. Il n’en est libéré que sous condition d’aller se convertir à Rome, ce qu’il fait l’année suivante. Il a lui-même brièvement évoqué les faits dans trois ouvrages : l’Epistola ad Philotimum, les Lettres à Monsieur de La Suze, l’Apologie. Dans le premier, publié e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yvan Loskoutoff, « L’arrestation et la conversion d’Isaac de La Peyrère d’après les sources romaines (1656‑1657) », Revue de l’histoire des religions, 3 | 2019, 545-575.

Référence électronique

Yvan Loskoutoff, « L’arrestation et la conversion d’Isaac de La Peyrère d’après les sources romaines (1656‑1657) », Revue de l’histoire des religions [En ligne], 3 | 2019, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 09 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rhr/9905 ; DOI : 10.4000/rhr.9905

Haut de page

Auteur

Yvan Loskoutoff

Université du Havre
Académie des jeux floraux
yvan.loskoutoff[at]univ-lehavre.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals