Navigation – Plan du site

9 | 2019
E pluribus unum

Sous la direction de Francesco Fiorentino

La Revue italienne d’études françaises présente dans la section monographique de son numéro 9 une partie des communications du colloque du Seminario di Filologia Francese, À propos de genres : e pluribus unum, qui a eu lieu à Turin en novembre 2018. La question du mélange des genres, qui a une évidente portée théorique, a été traitée dans une perspective historique : « La nécessité de brouiller les frontières entre les genres – souligne Gabrielle Bosco, organisatrice du Colloque–, de les forcer ou bien carrément de les ignorer, a été ressentie souvent au cours des siècles. La contemporanéité en a fait un de ses atouts, un signe distinctif, visant le dépassement de toute contrainte venue d’ailleurs, tout comme la mise en avant d’une volonté iconoclaste, d’un refus de la notion de code, qui pourrait être considéré aussi comme une réaction – court-circuit mental et culturel affichant une attitude d’autocontestation critique – aux dérives du postmodernisme ».

Dans nos Rubriques d’approfondissement, pour ce neuvième numéro nous proposons, dans « Rencontres », une conversation entre Ilaria Vidotto et Laurent Demanze à propos de son essai Un nouvel âge de l’enquête (Paris, José Corti, « Les Essais », 2019). La forme de l’enquête, déjà adoptée par les romanciers du XIXe, se présente à nouveau dans la littérature contemporaine. Il s’agissait donc de préciser les variantes de son revival par rapport à la tradition et de comprendre les raisons de sa fortune actuelle. Pour « Seuils poétiques », Concetta Cavallini a réuni six spécialistes qui ont traduit, en italien ou en français moderne, chacun un poème du XVIe siècle et commenté leur traduction, apportant ainsi une contribution significative non seulement à la pratique de la traduction, mais aussi à son histoire. Dans la Rubrique qui réunit les « Documents » nous présentons deux contributions. En premier lieu Andrea Schellino présente vingt-neuf lettres inédites de Champfleury à Auguste Poulet-Malassis et à Eugène de Broise, envoyées entre octobre 1863 et octobre 1872 ; cet ensemble s’ajoute aux lettres de Champfleury (novembre 1858-septembre 1863) que Schellino avait publiées dans le numéro 8 de la RIEF. En second lieu Vincenzo De Santis présente l’édition critique commentée de l’Opinion de Lemercier sur le Génie du christianisme. La section « Mélanges » ouvre le numéro avec quatorze articles qui portent sur des sujets hétérogènes relatifs à différentes époques de la littérature et de la culture française et francophone, de Théophile de Viau à nos jours.

Le nombre d’articles, la multiplicité des points de vue et des questions affrontées dans ce numéro 9 soulignent, une fois de plus, la vitalité de notre Revue, toujours ouverte aux contributions de tous pays. Toutes les propositions sont d’abord accueillies et ensuite jugées avec impartialité et rigueur, un modus operandi qui nous a permis d’atteindre des résultats dont nous sommes orgueilleux. Tout d’abord, l’Agence italienne d’évaluation a confirmé la classification de la RIEF dans la catégorie A, ensuite notre Revue a été reçue dans Scopus, la plus grande base de données transdisciplinaire approuvées par des pairs et enfin nous enregistrons une augmentation considérable du nombre des visites, des pages vues et des pays de contact. Nous tenons à remercier tous nos lecteurs et nos collaborateurs, aussi bien ceux qui nous ont envoyé des articles que ceux qui les ont évalués. Dans les difficultés que nos études rencontrent aujourd’hui dans les institutions européennes et américaines, nous avons pu apprécier la résistance, la compétence et la passion de la communauté savante actuelle.

  • Logo ANVUR
  • Logo Seminario di Filologia Francese
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals