Navigation – Plan du site

Présentation

La Revue internationale d’éducation de Sèvres, publiée par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP), est une publication en langue française qui propose depuis 1994 une approche comparative des grandes questions éducatives à travers le monde. Avec plus de 1000 auteurs publiés, issus de 110 pays, sur tous les continents, la revue est devenue au fil du temps une encyclopédie de l’éducation dans le monde, ainsi qu’une passerelle entre les continents et les cultures.

La revue publie trois numéros par an sur des sujets variés et d’actualité, pour un public de responsables et d'acteurs de l'éducation, ainsi que d'universitaires et de chercheurs issus de plusieurs disciplines et concernés par les questions d’éducation. Elle s’appuie sur un conseil scientifique international et un comité de rédaction qu’elle réunit régulièrement. Les numéros sont organisés autour d'un dossier central, portant sur un thème qui fait l'objet de débats dans le monde ; ils proposent également des informations et des ressources documentaires dans le champ des politiques éducatives et des pratiques pédagogiques.

La revue organise, à intervalles réguliers, des colloques internationaux pour réfléchir aux évolutions en cours et tenter de dégager les grandes tendances discernables dans le monde en matière d’éducation. Ces colloques, qui réunissent auteurs, lecteurs, chercheurs et responsables des systèmes éducatifs, alimentent ensuite un numéro spécial de la revue.

Dernier numéro en ligne
77 | 2018
Conflits de vérités à l’école

Conflicting truths at school
Conflictos de verdades en la escuela

Déni de faits attestés et vérifiables, refus de théories (en particulier de l’évolution), adhésions à des discours extrêmes ou à des contre-vérités manifestes, mise en cause de théories scientifiques avérées… Voilà ce que peuvent rencontrer aujourd’hui les enseignants dans leurs classes et l’on s’inquiète, à raison, de l’extension du négationnisme, de la propagation des fausses nouvelles, des ravages du complotisme, particulièrement auprès des jeunes.
Afin de penser posément ce sujet « brûlant », ce dossier propose d’examiner dix contextes très différents : la Belgique, le Chili, les États-Unis, la France, la Hongrie, l’Irlande du Nord, les Pays-Bas, le Sénégal, Singapour et la Turquie.
En cours de biologie, d’histoire, d’éducation morale ou civique, de philosophie, que vivent et font les enseignants de ces pays, aux prises avec des discours et des propos ou attitudes d’élèves qui entrent en conflit les uns avec les autres et avec ce qu’ils sont censés transmettre ?
On est frappé, à la lecture des articles, par la multiplicité des « conflits de vérité », par l’acuité des préoccupations.
Les auteurs, de plusieurs disciplines, mettent en évidence les problèmes épistémologiques, politiques et éthiques contemporains soulevés par cette question. Ils en proposent des élucidations, analysent des situations de classe, et suggèrent des orientations pédagogiques. Apprendre aux élèves à exercer leur raison ne va pas sans attention portée à la dimension émotionnelle des sujets abordés, à leur histoire, aux conditions politiques et éthiques de la pensée critique.
Ce dossier pourrait être alarmant. Il n’est pas alarmiste. Il manifeste la mobilisation des chercheurs, montre l’ingéniosité des enseignants, l’implication de leurs formateurs, l’intelligence des élèves. Il souligne aussi combien l’éducation, la pensée critique, la parole créatrice, dans cette dangereuse passe, sont l’affaire de tous.