Navigation – Plan du site

AccueilNuméros85Dossier - La recherche en éducationLa faible incidence de la recherc...

Dossier - La recherche en éducation

La faible incidence de la recherche africaine en éducation sur les pratiques de classe

The low impact of African education research on classroom practices
La escaso incidencia de la investigación africana en educación sobre las prácticas de clase
Masengesho Kamuzinzi et Safari Kambanda
p. 65-73

Résumés

Cet article discute diverses problématiques qui limitent l’accès, la production et la transférabilité des nouveaux savoirs issus de la recherche en éducation en contexte africain. Sont abordées notamment les incidences de la persistance de la culture d’« exportation » des schèmes de pensées et d’action développés hors contexte sur la faible contextualisation de la connaissance ; la réticence des enseignants à s’approprier les nouveaux savoirs ou dispositifs pédagogiques par peur de la surcharge du travail et la faible réceptivité des élèves et des parents face aux réformes et aux nouveaux savoirs. L’article traite ensuite des usages « orientés » que les acteurs politiques font des données de recherches et suggère enfin quelques pistes pouvant aider à faire bénéficier les praticiens du potentiel de la recherche.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

Problématiques africaines
L’accueil par les enseignants des nouveaux savoirs et innovations proposés par les chercheurs
Tenir compte de la réceptivité des apprenants et des parents
L’usage des nouveaux savoirs par les acteurs politiques en temps de réformes
La recherche pour améliorer la pratique d’enseignement-apprentissage

Aperçu du texte

Problématiques africaines

Jusque dans les années 2000, la difficulté majeure que rencontraient les chercheurs et praticiens de l’éducation en Afrique tenait surtout au faible accès à des connaissances actualisées issues de publications récentes dans un temps raisonnable. Une série de facteurs contribuaient au faible accès des intellectuels africains à l’avancement des connaissances en temps réel. Le premier avait trait à la faible connectivité de la plupart des pays africains à des outils de communication rapide dont l’internet. De nos jours, il est très difficile d’expliquer à un étudiant qui dispose d’un accès individuel à l’internet et aux médias sociaux via un simple smartphone que deux décennies plus tôt, beaucoup d’universités africaines n’avaient tout simplement pas de connexion internet ou que les meilleures d’entre elles n’avaient qu’un petit centre informatique, avec une dizaine d’ordinateurs mal connectés. Un autre facteur important avait trait au faible approvisionnement ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Masengesho Kamuzinzi et Safari Kambanda, « La faible incidence de la recherche africaine en éducation sur les pratiques de classe »Revue internationale d’éducation de Sèvres, 85 | 2020, 65-73.

Référence électronique

Masengesho Kamuzinzi et Safari Kambanda, « La faible incidence de la recherche africaine en éducation sur les pratiques de classe »Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 85 | Décembre 2020, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 06 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/ries/10037 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.10037

Haut de page

Auteurs

Masengesho Kamuzinzi

Masengesho Kamuzinzi est diplômé de l’Université catholique de Louvain, en Belgique, où il a obtenu son doctorat en 2007. Professeur associé à l’Université du Rwanda depuis 1998 (département de gouvernance et d’administration publique), il coordonne les enseignements des cours de politiques publiques, théories des organisations et méthodologie de recherche en sciences sociales. Sur le plan de la recherche, il s’intéresse actuellement aux modèles de mise en œuvre des politiques publiques produits en contexte africain et à la contextualisation en Afrique des modèles développés en Occident. Courriel : kamuzinzim[at]gmail.com

Articles du même auteur

Safari Kambanda

Safari Kambanda est diplômé de l’Université de Witwatersrand en Afrique du Sud, où il a obtenu son doctorat en éducation en 2012. Chargé de cours associé à l’Université du Rwanda (département de gouvernance et d’administration publique), il participe aux cours de politiques publiques et de théories des organisations. Sur le plan de la recherche, il s’intéresse aux nouveaux styles de leadership en éducation. Courriel : kamsafari[at]yahoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre international d’études pédagogiques
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search