Navigation – Plan du site

AccueilNuméros85Dossier - La recherche en éducationLa recherche en éducation au Mexi...

Dossier - La recherche en éducation

La recherche en éducation au Mexique : à quelles fins ?

Educational research in Mexico: For what purpose?
La investigación en educación en México: ¿con qué fines?
Carlos Ornelas
Traduction de Hélène Bréant
p. 99-107

Résumés

Cet article analyse la relation qui lie les chercheurs en sciences de l’éducation et les responsables politiques au Mexique, et ce pour répondre à deux questions : dans quelle mesure les activités de recherche utilisées pour améliorer les pratiques éducatives y parviennent-elles ? Quel est leur rôle dans le débat public ? Il fait appel à quatre modèles pour examiner les liens entre savoir et pouvoir : transfert de connaissances, dialogue informé, résolution de problèmes, prise de décision fondée sur des preuves scientifiques. Bien que la recherche mexicaine en éducation soit dynamique et qu’elle jouisse d’un écho considérable dans le débat public, elle n’a, au fil du temps, guère eu d’influence sur les évolutions en matière d’éducation. La politique et le pouvoir s’exercent en dépit du savoir.

Haut de page

Notes de la rédaction

Article traduit de l’anglais par Hélène Bréant.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

Le transfert de connaissances
Un débat entre professionnels
Des problèmes à résoudre
Prendre des décisions fondées sur des preuves scientifiques

Aperçu du texte

Le Mexique compte deux associations professionnelles importantes regroupant des chercheurs en sciences de l’éducation : le Conseil mexicain de la recherche en éducation (COMIE) et la Société mexicaine d’éducation comparée (SOMEC). Il en existe d’autres, qui mettent l’accent sur des sujets tels que l’enseignement des mathématiques ou de l’histoire. L’un des buts explicites de ces organisations est de produire de la connaissance – un savoir expert, précis – afin de faire évoluer les pratiques enseignantes et d’influer sur le contrôle du système scolaire.

De fait, nombre de chercheurs pensent que la meilleure manière de faire entrer l’expertise dans les salles de classe est de participer aux instances décisionnaires : alimenter les décideurs politiques en connaissances et associer le pouvoir à la sagesse. Bien qu’ils ne le citent pas, il semble que Nicolas Machiavel leur ait inspiré ce désir. Dans Le Prince, Machiavel souligne les liens essentiels entre pouvoir et savoir. Il s’appuie su...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Carlos Ornelas, « La recherche en éducation au Mexique : à quelles fins ? »Revue internationale d’éducation de Sèvres, 85 | 2020, 99-107.

Référence électronique

Carlos Ornelas, « La recherche en éducation au Mexique : à quelles fins ? »Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 85 | Décembre 2020, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 06 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/ries/10062 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.10062

Haut de page

Auteur

Carlos Ornelas

Carlos Ornelas est titulaire d’un doctorat (PhD) en sciences de l’éducation obtenu en 1980 à l’Université Stanford, États-Unis. Il est professeur en sciences de l’éducation et de la communication à la Metropolitan Autonomous University, Xochimilco Campus, Mexico. En 2019, Sense-Brill a publié son dernier ouvrage, Politics of Education in Latin America: Reforms, Resistance and Persistence (version espagnole chez Siglo XXI Editore, 2020). Courriel : carlos.ornelas[at]icloud.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre international d’études pédagogiques
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search