Navigation – Plan du site

AccueilNuméros86Dossier - L'oral dans l'éducationLa place de l’oral en licence de ...

Dossier - L'oral dans l'éducation

La place de l’oral en licence de français dans l’enseignement supérieur tunisien

Oral skills in French undergraduate studies in Tunisian higher education
El lugar de lo oral en licenciatura de francés en la enseñanza superior tunecina
Mokhtar Sahnoun
p. 151-158

Résumés

En Tunisie, former les étudiants en licence de français à communiquer à l’oral est une exigence, compte tenu du rôle primordial de l’oral dans le contexte actuel. À cette fin, il a fallu se débarrasser des contraintes de l’enseignement-apprentissage académique, pour doter les étudiants des moyens appropriés linguistiques, rhétoriques, pragmatiques et culturels, leur permettant de pratiquer l’oral dans des contextes variés. La formation des étudiants à communiquer à l’oral passe par un apprentissage structuré et cohérent, par l’observation de discours oraux de type et de genre variés, pris en charge par des locuteurs de statuts divers. C’est la libération de la parole qui a permis aux jeunes Tunisiens de faire usage de variétés de français vernaculaires.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2023.

Plan

L’enseignement de l’oral en licence de français
Pratique de l’oral dans les cours
La place des oraux dans les examens pour les études en licence de français
La place du bilinguisme et de l’alternance codique
Les usages du français parlé

Aperçu du texte

En Tunisie, pendant des décennies, l’enseignement de l’oral n’a pas bénéficié de l’intérêt qu’il mérite. Ni les enquêtes d’ordre pédagogique ni les recherches d’ordre didactique n’ont abouti à des conclusions suffisamment probantes pour donner lieu à des actions efficientes. Cet enseignement a toujours été considéré comme « le parent pauvre » parmi les matières enseignées en licence de français à l’université. Puisqu’il fallait intégrer cet enseignement dans les cursus universitaires, on l’avait fait à la hâte, sans sélectionner des contenus, sans prendre soin de circonscrire les besoins réels des apprenants et sans prendre en considération leur inscription dans un milieu arabophone. Par ailleurs, les mutations historiques et sociales, ainsi que les choix culturels et éducatifs, avaient eu pour corollaires les fluctuations du statut de la langue française. Elle avait été tantôt considérée comme une langue seconde privilégiée, tantôt, simplement, comme une langue seconde. Aujourd’hui...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mokhtar Sahnoun, « La place de l’oral en licence de français dans l’enseignement supérieur tunisien »Revue internationale d’éducation de Sèvres, 86 | 2021, 151-158.

Référence électronique

Mokhtar Sahnoun, « La place de l’oral en licence de français dans l’enseignement supérieur tunisien »Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 86 | avril 2021, mis en ligne le 01 avril 2023, consulté le 18 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/ries/10524 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.10524

Haut de page

Auteur

Mokhtar Sahnoun

Mokhtar Sahnoun est professeur de l’enseignement supérieur, faculté des lettres, des arts et des humanités, département de français, laboratoire Analyse textuelle, traduction, communication (ATTC) à l’Université de la Manouba, en Tunisie. Il dirige également le département de français à l’Institut supérieur de l’éducation et de la formation continue (ISEFC) de l’Université virtuelle de Tunis. Il est également poète et romancier. Courriel : mokhtarsahnounmanouba[at]gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo France Education international
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search