Navigation – Plan du site

AccueilNuméros89Dossier - La santé à l’écoleLe rôle de l’école dans l’identif...

Dossier - La santé à l’école

Le rôle de l’école dans l’identification des élèves sous la catégorie TDAH au Québec et en Flandre

The role of the schools in identifying students with ADHD in Quebec and Flanders
El papel de la escuela en la identificación de los alumnos bajo la categoría «TDAH» en Quebec y Flandes
Marie-Christine Brault, Emma Degroote et Mieke Van Houtte
p. 119-128

Résumés

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est fort prévalent durant l’enfance et l’école agit comme un catalyseur du recours au diagnostic et à la médication associée. Cet article fait la synthèse d’une étude comparative entre le Québec et la Flandre sur la question du rôle de l’école dans l’identification des élèves sous la catégorie TDAH. Les résultats reviennent sur les disparités spatiales dans la distribution du trouble et de son traitement pharmacologique, abordent trois cibles distinctes de la médicalisation associée au TDAH et concluent en abordant le rôle du triptyque école-santé-famille.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2024.

Plan

La médicalisation à l’école
Le cas du TDAH
Brèves considérations méthodologiques du projet de recherche comparatif Québec-Flandre
Relativité du processus de médicalisation et de l’étiquette TDAH
Déviance, immaturité et difficultés scolaires : les trois cibles de la médicalisation à l’école
Au-delà de l’école : le rôle de la famille et des professionnels de la santé

Aperçu du texte

Depuis l’entrée en vigueur de la scolarisation obligatoire, l’école et la santé publique ont tissé des liens étroits sur le plan de la valorisation de la santé des populations, notamment dans le partage des bonnes pratiques sanitaires, des saines habitudes de vie et de toute une panoplie d’autres comportements de santé. L’école est également mobilisée dans la prévention des difficultés et des vulnérabilités des enfants, qu’elles soient développementales, comportementales, antisociales, etc. Devenant davantage précoce et prédictive, cette prévention véhicule une vision déterministe des problèmes des enfants et repose presque exclusivement sur l’identification des facteurs de risque et de protection (Parazelli et al., 2021). Elle s’inscrit alors dans une rationalité biomédicale et c’est ici, à notre avis, que réside le danger pour l’école, qui accueille cette responsabilité, de tendre vers une dérive médicalisante.

La médicalisation à l’école

La médicalisation est un processus collectif...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Christine Brault, Emma Degroote et Mieke Van Houtte, « Le rôle de l’école dans l’identification des élèves sous la catégorie TDAH au Québec et en Flandre »Revue internationale d’éducation de Sèvres, 89 | 2022, 119-128.

Référence électronique

Marie-Christine Brault, Emma Degroote et Mieke Van Houtte, « Le rôle de l’école dans l’identification des élèves sous la catégorie TDAH au Québec et en Flandre »Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 89 | avril 2022, mis en ligne le 01 avril 2024, consulté le 27 novembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/ries/12438 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.12438

Haut de page

Auteurs

Marie-Christine Brault

Marie-Christine Brault est titulaire de la chaire de recherche du Canada en enfances, médecine et société et professeure agrégée au département des sciences humaines et sociales de l’université du Québec à Chicoutimi. Elle est aussi affiliée à la chaire VISAJ, au Centre intersectoriel en santé durable et à l’Institut universitaire jeunes en difficulté. Elle se spécialise en sociologie de l’éducation, du diagnostic et de l’enfance et s’intéresse aux regards que les adultes portent sur les enfants. Ses projets de recherche se concentrent surtout sur le processus de médicalisation durant l’enfance et les inégalités qui y sont associées. Pour une biographie plus complète, voir : http://www.uqac.ca/portfolio/mariechristinebrault/ ; courriel : mcbrault[at]uqac.ca

Emma Degroote

Emma Degroote défendra sa thèse doctorale en sociologie à l’université de Gand, en Belgique, au printemps 2022. Elle est actuellement assistante d’enseignement et doctorante au département de sociologie, dans l’équipe de recherche CuDOS (Diversité culturelle : opportunités et socialisation). Avec Mieke Van Houtte comme superviseure, elle étudie les problèmes éducatifs de la mobilité étudiante et du décrochage scolaire des élèves et de l’étiquetage sélectif des comportements perturbateurs des élèves dans les écoles primaires et secondaires. Pour une biographie complète, voir : https://biblio.ugent.be/person/802002376233/ ; courriel : Emma.Degroote[at]UGent.be

Mieke Van Houtte

Mieke Van Houtte est professeure titulaire et responsable de l’équipe de recherche CuDOS (département de sociologie, université de Gand, Belgique). Ses intérêts de recherche couvrent divers sujets au sein de la sociologie de l’éducation, en particulier les effets des caractéristiques structurelles et compositionnelles de l’école sur une pluralité d’expériences vécues par les élèves, les enseignants et les minorités sexuelles. Elle a publié plus de cent articles dans des revues telles que Sociology of Education, American Educational Research Journal, Acta Sociologica, Sex Roles, Gender and Education (https://biblio.ugent.be/person/801000942270). Elle est membre de l’Académie royale flamande de Belgique pour les sciences et les arts. Courriel : Mieke.VanHoutte[at]UGent.be

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo France Education international
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search