Navigation – Plan du site

AccueilNuméros94Actualité internationaleLe point sur l’actualité internat...Pour une réforme des programmes d...

Actualité internationale
Le point sur l’actualité internationale en éducation

Pour une réforme des programmes de formation initiale des enseignants en Afrique de l’Ouest

Abdeljalil Akkari et Valérie Vinuesa
p. 16-18

Entrées d’index

Géographique :

Afrique de l’Ouest

Palabras claves:

docente, formación inicial, reforma
Haut de page

Texte intégral

1La formation initiale des enseignants en Afrique de l’Ouest a connu des chamboulements fréquents durant les dernières décennies. Tout d’abord, dans le sillage des contraintes imposées par les institutions financières internationales, les gouvernements de la région ont réduit l’activité ou même fermé les écoles normales et autres institutions de formation initiale des enseignants. Dans le même temps, la population en âge scolaire explose avec, en moyenne, un taux de fécondité dans les pays du Sahel de 6,4 enfants par femme, contre une moyenne de 4,7 en Afrique subsaharienne. Par voie de conséquence, les besoins en personnel enseignant ont drastiquement augmenté. Ainsi, le recrutement de personnel enseignant sans formation ou avec des formations trop courtes a lui aussi été amplifié. Plus récemment, l’agenda international 2030 pour l’éducation a mis en exergue la politique enseignante en la considérant comme l’un des moyens prioritaires pour atteindre ODD4, avec l’indicateur 4.c.1 qui s’intéresse à la « proportion d’enseignants en exercice ayant les qualifications minimales requises » pour satisfaire aux exigences minimales d’une formation pédagogique pertinente pour le niveau d’enseignement et la matière enseignée (Unesco, 2016).

Qui veut et peut entrer en formation initiale en Afrique de l’Ouest ?

2Pendant les premières années des indépendances, les candidats se pressaient pour se former à l’enseignement. Aujourd’hui, le choix de la profession se fait la plupart du temps par défaut, soutenu uniquement par la possibilité de devenir fonctionnaire dans des pays où les emplois dans le secteur formel sont rares. Par conséquent, les jeunes qui entrent en formation manquent de compétences académiques et surtout de motivation professionnelle. Par ailleurs, on note un important déficit de candidatures féminines, qui sont pourtant indispensables pour maintenir les filles à l’école (Vinuesa et al., 2021).

Les programmes actuels de formation à l’enseignement

3Dans les pays où des institutions de formation initiale existent, les programmes sont datés et le personnel formateur ne dispose souvent pas des qualifications requises ou des compétences nécessaires pour former des professionnels de l’enseignement à la hauteur des attentes (Vinuesa et al., 2021).

4Les programmes de formation initiale sont organisés en éléments disparates, additionnés tout au long d’un parcours de formation généralement court (moins de trois ans). Et même lorsqu’il est officiellement d’une durée importante, celui-ci n’est souvent pas implanté tel que prescrit, suite à divers défis de manque de personnel, de mouvements sociaux ou d’insécurité dans la région pour ne citer que ceux-ci. Même si la coopération internationale a financé l’élaboration de nombreux référentiels de compétences, la traduction et l’opérationnalisation de ces derniers dans les cours et les unités de formation tardent à venir. L’on trouve des composantes classiques des programmes de formation à l’enseignement telles que des cours de psychopédagogie, de sciences sociales et humaines, de didactique, et des stages pratiques. Néanmoins, ces derniers sont relativement courts, ne sont pas organisés selon les principes de l’alternance théorie-pratique et manquent souvent d’encadrement.

La localisation et l’adaptation aux réalités locales et régionales

5L’examen des conditions de travail et d’enseignement dans la région montre une grande diversité en ce qui concerne le nombre d’élèves par classe, les langues maternelles parlées, le niveau de pauvreté et l’acceptation ou non de la scolarisation. Il est donc crucial que les institutions de formation se concentrent sur les compétences essentielles pour le personnel enseignant en Afrique de l’Ouest. Que ce soit en matière de gestion de classe, d’évaluation des apprentissages, de pédagogies inclusives ou de didactiques des contenus, tenir compte des contextes dans une Afrique de l’Ouest majoritairement rurale, malgré l’avancée de l’urbanisation, ainsi que des besoins et des valeurs locales reste incontournable pour un développement curriculaire cohérent, équitable et inclusif.

6L’amélioration nécessaire de la qualité de l’éducation de base n’est possible qu’avec une révision radicale de la formation initiale des enseignants en Afrique de l’Ouest. Le chantier est de taille mais indispensable.

Haut de page

Bibliographie

AKKARI A. (2018). « International agenda Education 2030: An uncertain consensus or a tool to mobilize education actorsin the 21st century? ». International Journal of Educational Studies, vol. 5, no 2, p. 59-70.

UNESCO/UNION EUROPÉENNE (2022). Améliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel. https://dgxy.link/nmmtC

UNESCO. (2016). Education 2030: Déclaration d’Incheon et Cadre d’action pour la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable 4 : Assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. https://dgxy.link/63t7d

VINUESA V., CHARLAND P., DEMBÉLÉ M., KYÉLEM M. et al. (2021). État des lieux des institutions et programmes de formation initiale du personnel enseignant du primaire et du premier cycle du secondaire, et des principales initiatives de formation continue dans les pays du G5 Sahel. Dakar, Sénégal : Chaire Unesco de développement curriculaire (UQAM).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Abdeljalil Akkari et Valérie Vinuesa, « Pour une réforme des programmes de formation initiale des enseignants en Afrique de l’Ouest »Revue internationale d’éducation de Sèvres, 94 | 2023, 16-18.

Référence électronique

Abdeljalil Akkari et Valérie Vinuesa, « Pour une réforme des programmes de formation initiale des enseignants en Afrique de l’Ouest »Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 94 | décembre 2023, mis en ligne le 01 décembre 2023, consulté le 27 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/ries/14423 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.14423

Haut de page

Auteurs

Abdeljalil Akkari

Abdeljalil Akkari est professeur en dimensions internationales et comparatives de l’éducation à l’université de Genève. Il a enseigné à l’université de Fribourg et à l’université du Maryland (États-Unis). Ses principaux travaux de recherche concernent l’éducation interculturelle, l’internationalisation des politiques éducatives et la coopération internationale en éducation. Courriel : abdeljalil.akkari[at]unige.ch

Articles du même auteur

Valérie Vinuesa

Valérie Vinuesa est professionnelle de recherche à la Chaire de recherche sur l’éducation en plein air à l’université de Sherbrooke et à la chaire Unesco de développement curriculaire de l’université du Québec à Montréal. Elle termine actuellement un doctorat en sciences de l’éducation, dans lequel elle s’intéresse à l’internationalisation des modèles éducatifs et aux dispositifs innovants de la formation à l’enseignement. Impliquée dans divers projets de recherches en lien avec les politiques de formation à l’enseignement dans les domaines de l’éducation internationale et de l’éducation en plein air, elle collabore à des projets impliquant des ministères de l’éducation, des organisations non gouvernementales et des institutions internationales. Courriel : vinuesa.valerie[at]uqam.ca

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search