Navigation – Plan du site

AccueilNuméros11Références bibliographiques du do...

Références bibliographiques du dossier « l’évaluation des élèves »

Maryannick Vervisch-Lestrade
p. 135-142

Texte intégral

1L’évaluation de l’élève se fait à la fois dans le cadre quotidien de la classe et sous forme d’évaluation de masse destinée à mesurer les acquis à un niveau donné. En ce qui concerne le premier aspect, les éditeurs, scolaires surtout, se sont attachés à publier des ouvrages pour aider, par niveau et discipline, les élèves dans leur auto-évaluation et les enseignants dans cet aspect important de leur pratique pédagogique. Quant au second, des systèmes sont mis au point dans le cadre des politiques éducatives nationales.

2La bibliographie ci-après s’attache à présenter, en fonction de ces deux axes, une sélection de documents récents, français et étrangers, pour la plupart consultables au CIEP. On pourra la compléter par les références signalées dans le n° 20 de la revue Éducation et pédagogies, intitulé « Les défis de l’évaluation », paru en décembre 1993 et encore disponible au CIEP.

Évaluation et apprentissages

3ALLAI Linda dir., BAIN Daniel dir., PERRENOUD Philippe dir., Évaluation formative et didactique du français, Neuchâtel (Suisse) : Delachaux et Niestlé, 1993, 268 p. (Techniques et méthodes pédagogiques).
Entre une évaluation qui aide l’élève à apprendre et la prise en compte des spécificités propres à l’enseignement de la langue maternelle, le rapprochement est nécessaire. Permettant une meilleure régulation des apprentissages, il doit s’enraciner à la fois dans une clarification des enjeux théoriques et dans les expériences du terrain.

4ASTOLFI Jean-Pierre coord., PANTANELLA Raoul coord., « L’évaluation », Cahiers pédagogiques, mai 1991, n° spécial, p. 1-128.
Ce numéro fait le point sur différents aspects de l’évaluation dans le système scolaire, essentiellement en ce qui concerne l’évaluation de l’élève. Il aborde successivement son évolution, de la notation à l’évaluation formative, puis son utilisation dans les différentes disciplines, avant d’envisager les problématiques et la formation à l’évaluation.

5BAKOLAS-FRENNET Linda, « La pratique de l’évaluation comme lieu privilégié d’éducation », Enjeux, juin 1993, n° 29, p. 81-95.
L’auteur propose un parcours d’évaluation formative se déroulant sur trois années et visant essentiellement l’expression écrite : former successivement à l’écriture d’une lettre, d’un texte informatif, d’une narration.

6BANGERT-DROWNS Robert L., KULIK James A., KULIK Chen-Lin C., « Effects of frequent classroom testlng », The Journal of Educational Research, nov.-déc. 1991, vol. 85, n° 2, p. 89-99.
Selon des études menées aux États-Unis, la fréquence des contrôles en classe peut favoriser révisions et entraînement des étudiants, mais elle n’est pas forcément associée à une amélioration des résultats. Elle développe cependant une attitude plus positive envers les apprentissages.

7BARTHELEMY Annie, DELCAMBRE Isabelle, FLAK Caroline et al, « Pratiques d’évaluation », Recherches, 1994, n° 21, p. 5-227.
Le propos de ce dossier est de recentrer l’évaluation sur l’apprentissage, en définissant la note comme un message plus que comme une mesure, comme un encouragement pour l’élève plus que comme le reflet de ce qu’il vaut. Est traitée ici principalement l’évaluation des productions écrites des élèves en classe de français.

8BENOIT Jean-Pierre, BESSONNAT Daniel, MASSERON Caroline et al, « L’évaluation nationale en français : l’exemple des 6e en 1990 », Pratiques, sept. 1991, n° 71, p. 27-68.
Après avoir effectué une analyse critique du matériel proposé pour l’évaluation, les auteurs font des propositions constructives, assorties d’éléments bibliographiques, pour améliorer le dispositif. Ils insistent notamment sur la ponctuation et les apprentissages culturels, domaines minorés par l’évaluation, et sur l’amélioration des articulations entre celle-ci et le travail ultérieur en classe.

9BENTOLILA Alain, CHEVALIER Brigitte, FALCOZ-VIGNE Danièle, La lecture : apprentissage, évaluation, perfectionnement, Paris : Nathan, 1991, X-277 p. (Théories et pratiques).
Pour favoriser une pédagogie réussie de la lecture, cet ouvrage décrit le processus d’apprentissage en dégageant ses différentes étapes et propose, pour chacune d’elles, des pratiques pédagogiques. Il présente des activités d’évaluation et insiste sur l’importance d’une démarche progressive d’évaluation.

10BERRIER Astrid, « L’évaluation de l’oral : quelles questions ? », The French review, fév. 1991, vol. 64, n° 3, p. 476-486.
L’expression orale est importante dans l’enseignement des langues, mais son évaluation présente des côtés subjectifs. L’auteur s’interroge sur les critères à évaluer, le type de tests mis en œuvre et le rôle de l’institution dans le phénomène de l’évaluation.

11BOUCHEZ Alain, NICOLE Claude, GROSSIN François étal, « La liaison CM2-6e », L’École des lettres des collèges, janv. 1992, n° 6, p. 1-119.
Ce numéro spécial présente, entre autres, plusieurs articles sur l’évaluation nationale à l’entrée en sixième : processus, rôle, opinion des enseignants, utilisation pédagogique possible.

12BOURDET Jean-François, « Évaluer les apprentissages », Le Français dans le monde, sept. 1995, n° 275, p. 47-52.
L’auteur propose des critères d’évaluation des apprentissages en langue étrangère à l’aide d’une échelle de compétence orale et écrite.

13CANVAT Karl coord., « L’évaluation de la lecture », Enjeux : revue de didactique du français, mars 1994, n° 31, 160 p.
Bien qu’il s’agisse d’un thème largement débattu, la mesure des capacités en lecture est parfois sommaire, mal adaptée ou insuffisamment explicite. Des propositions sont faites pour améliorer et mieux utiliser les questionnaires de compréhension, d’autres pour fournir des stratégies didactiques visant à développer une meilleure compréhension et une mémorisation plus efficace des textes.

14DABENE Michel coord., « L’évaluation de la lecture : approches didactiques et enjeux sociaux », Lidil, juil. 1994, n° 10, 198 p.
Ce numéro rassemble une partie des communications présentées lors des Journées internationales d’études organisées en février 1994 à l’université Stendhal de Grenoble. Les recherches évoquées concernent différents niveaux de scolarité et s’intéressent à différents types d’objets-textes, dans des situations privilégiant la « part » du lecteur.

15DELORME Charles dir., L’évaluation en questions, 4e éd., Paris : ESF, 1992, 215 p. (Pédagogies).
Après une présentation des enjeux actuels, l’ouvrage envisage les « chances d’avenir pour l’évaluation dans le cadre des pratiques scolaires ». Les différents chapitres abordent : l’évaluation du savoir-lire au collège, l’évaluation diagnostique, la place de l’ordinateur dans l’évaluation, la remédiation et l’évaluation formative en sciences physiques.

16DRUEL Patrick coord., « L’évaluation », Education et devenir, mai 1995, n° 38, 70 p.
Le premier axe de ce dossier traite, à travers cinq articles, de l’évaluation des élèves : distorsion entre discours et pratiques ; obstacles au développement de l’évaluation formative ; proposition d’une « évaluation qualitative » des élèves en difficulté ; éclairages sur le vécu de l’évaluation dans le système éducatif belge.

17DUHAMEL Marcel, « Le livret de compétences dans les formations professionnelles adaptées SES-EREA : actes du colloque national du Centre Paris- Cronstadt du 20 mal 1992 », Revue du CERFOP, déc. 1992, n° 7, p. 5-95.
À partir des livrets élaborés et expérimentés dans trois académies sont examinés les problèmes que posent leur conception et leur gestion. Leur objectif est de reconnaître les acquis de chaque élève en termes de compétences, savoirs et savoir-faire, favorisant ainsi une évaluation individualisée.

18FRANCE. Ministère de l’Éducation nationale. Direction de l’Évaluation et de la Prospective, Direction des Écoles, Direction des Lycées et Collèges, Aide à l’évaluation des élèves : cycle des apprentissages premiers..., cycle des apprentissages fondamentaux..., cycle des approfondissements..., cycle d’observation..., 1992-1995.
Pour chaque cycle, des fascicules proposent aux enseignants un ensemble d’outils d’évaluation sous forme d’exercices modulables. Ils concernent, pour chaque niveau, le français et les mathématiques, plus, pour l’enseignement primaire, les sciences et la technologie et les sciences humaines. D’autres documents vont être réalisés pour le cycle d’orientation du collège.

19GOMEZ-PESCHE Luis, « À propos d’évaluation », Travaux de didactique du français langue étrangère, 1992, n° 28, p. 205-243.
Dans ce numéro qui regroupe les actes du stage de français organisé en juillet 1991 par l’université de Montpellier III, un exposé est axé sur l’évaluation du français langue étrangère ou seconde. L’article évoque les différents types d’évaluation et les qualités nécessaires aux outils d’évaluation, avant de présenter glossaire et bibliographie.

20GUILBERT Maurice, HIBON Monique, LELIEVRE-BOURDIN Louisette et al, L’évaluation à l’école élémentaire : guide du maître, Paris : Bordas, 1994, 159 p. (Coll. R. Tavernier).
Dans le cadre d’une démarche rigoureuse, l’approche concrète proposée donne des moyens pour : repérer les progrès de l’élève et les obstacles rencontrés ; mettre en place des situations d’apprentissage adaptées ; ajuster les interventions en fonction des résultats constatés.

21LEVASSEUR Jacqueline, « De la réalité des acquis et difficultés des élèves à l’entrée en 6e », Le Français aujourd’hui, sept. 1995, n° 111, p. 10-20.
Les évaluations nationales apportent aux enseignants des indications intéressantes. L’analyse des résultats fournit en effet, en ce qui concerne le « savoir lire » et le « savoir écrire », une image des acquis et lacunes, à prendre en compte dans les démarches pédagogiques.

22LORANT-JOLLY Annick, TOURIGNY Francis, « Où il sera démontré que les cahiers d’évaluation 6e peuvent servir au professeur », Le Français aujourd’hui, sept. 1992, n° 99, p. 61-66.
Les cahiers d’exercices utilisés pour l’évaluation nationale peuvent faire l’objet d’une lecture collective, avec le groupe-classe et des collègues, et sont susceptibles d’une exploitation pédagogique.

23MAS Maurice dir., Comment les maîtres évaluent-ils les écrits de leurs élèves en classe ?, Paris : Institut national de recherche pédagogique, 1991, 227 p. (Didactique des disciplines).
Les données de cette recherche ont été recueillies dans dix-huit classes de CE et CM dont la moitié pratiquent une évaluation formative et les autres une évaluation normative. Les différents modes et critères d’évaluation utilisés correspondent à des démarches pédagogiques diverses. L’ouvrage présente les résultats dans leur contexte et montre leurs implications quant à la formation des maîtres.

24MERLE Pierre, L’évaluation des élèves : enquête sur le jugement professoral, Paris : Presses universitaires de France, 1996, 336 p. (L’Éducateur).
Les réponses de nombreux enseignants aux questions posées par l’auteur montrent la diversité des pratiques évaluatives. Elles permettent de mieux comprendre comment fonctionne l’évaluation des compétences des élèves selon qu’elle se réalise dans la pratique quotidienne ou au moment du conseil de classe et des épreuves d’examen.

25MEYER Geneviève, Évaluer : pourquoi ? comment ?, Paris : Hachette-éducation, 1995, 175 p. (Profession enseignant).
Après avoir retracé l’histoire de l’évaluation et présenté les différents points de vue sur ce concept, l’auteur aborde l’évaluation normative, puis formative. Pour chacune, elle explique quand et comment la pratiquer et présente des outils permettant d’évaluer les connaissances disciplinaires et les compétences des élèves.

26RAK Ignace, LARRIEU Pierre, Des mots pour le savoir : évaluation et pédagogie dans les enseignements généraux et techniques : 200 termes définis et explicités, Paris : Foucher, 1994, 79 p. (Profession enseignant).
Dans l’ordre alphabétique, l’ouvrage donne les définitions des termes relatifs à l’évaluation et couramment utilisés dans les référentiels des diplômes technologiques et professionnels. Pour chaque notion, il précise son ou ses sens, en renvoyant au document cité.

27ROSSANO Pierre, VANROOSE Philippe, FOLLIN Christian, Guide pratique de l’évaluation à l’école, Paris : Retz, 1993, 136 p. (Pédagogie pratique).
Dans le cadre d’un enseignement organisé en cycles qui prennent en compte les rythmes d’acquisition des connaissances, l’évaluation est un outil indispensable pour faciliter l’aide aux apprentissages. Pour aider les professeurs des écoles dans leur pratique, cet ouvrage présente des exemples d’évaluation en français et mathématiques, mais aussi dans d’autres disciplines et par rapport à l’acquisition de compétences transversales.

28SIMLER Bernard coord., « L’évaluation en S E S », DEES : Documents pour l’enseignement économique et social, mars 1991, n° 83, p. 1-133.
Ce numéro regroupe les travaux et débats de l’université d’été consacrée aux « modes d’évaluation en sciences économiques et sociales » en 1990. Amorcer l’expérimentation des hypothèses ou propositions nouvelles et replacer l’épreuve d’examen au sein d’une problématique d’ensemble reliant objectifs, apprentissages et évaluations, tels étaient les objectifs de ces journées de travail.

29THOMPSON Lynn ed., K-8 Foreign Language Assessment: a Bibliography, Washington: Center for applied linguistics, 1995, 148 p.
Des instruments d’évaluation utilisés, aux États-Unis, dans l’enseignement des langues étrangères sont présentés sous forme de fiches décrivant et analysant chacun d’eux. Treize langues, dont le français, enseignées à l’école primaire ou au collège sont ainsi concernées.

30VESLIN Jean et Odile, Corriger des copies : évaluer pour former, Paris : Hachette éducation, 1992, 159 p. (Pédagogies pour demain. Nouvelles approches).
Pour faire de la correction de copies un élément de la communication pédagogique, il est nécessaire de prendre en compte les aspects suivants : étude des représentations de la correction des copies chez les enseignants et les élèves ; recherche d’une attitude plus formative ; explication des critères d’évaluation et appropriation de ceux-ci par l’élève ; question de la notation.

31WESCHE Marjorie, « Les enjeux de l’évaluation : vers quoi s’oriente-t-on ? », The Canadian modem language review = La Revue canadienne des langues vivantes, janv. 1992, vol. 48, n° 2, p. 250-275.
En portant une attention particulière aux contributions canadiennes, cet article présente un survol des recherches récentes sur les formes et outils de l’évaluation et sur leur apport pour l’enseignement de la langue seconde. Il émet ensuite, sur l’utilisation des tests de langue, des remarques utiles aux enseignants.

32WEISS Jacques, « L’enseignant "au cœur froid" ou l’objectivité en évaluation », Mesure et évaluation en éducation, hiver 1992, vol. 14, n° 4, p. 19-31.
En examinant les résultats de recherches centrées sur des pratiques d’évaluation certificative et sur les attitudes des élèves et parents à leur égard, l’article montre les difficultés, pour l’enseignant, d’une objectivité qui ressort plus d’une attitude que d’une technique.

33WEISS Jacques dir., L’évaluation : problème de communication, Fribourg (Suisse) : Delval, 1991, 219 p.
Reflet d’un congrès international, cet ouvrage montre la complexité et les difficultés de la communication entre évaluateur et évalué. La question est envisagée sous plusieurs aspects, parmi lesquels l’aspect contractuel de l’évaluation didactique, l’évaluation des capacités cognitives comme processus interactif et la part de malentendu possible dans les questions posées aux élèves.

Évaluation et politiques éducatives

34FRANCE. Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Insertion professionnelle. Direction de l’Évaluation et de la Prospective. Évaluation à l’entrée : au CE2..., en 6e..., en seconde..., Paris : ministère de l’Éducation nationale, 1995.
À chacun de ces trois niveaux, une évaluation nationale annuelle concernant différentes disciplines est organisée. Dans ce but, un ensemble d’instruments est adressé, à la rentrée scolaire, aux établissements. Il comporte un logiciel avec son guide d’utilisation, ainsi que des cahiers de tests pour les élèves et des documents pour les enseignants et le chef d’établissement.

35FRANCE. Ministère de l’Éducation nationale. Direction de l’Évaluation et de la Prospective, « Évaluation CE2-6e : résultats nationaux septembre 1995 », Les Dossiers d’Éducation et formations, mars 1996, n° 65, p. 3-203.

36Les résultats contenus dans ce document sont fondés sur deux échantillons représentatifs des élèves évalués. Pour chaque niveau et chaque discipline (français et mathématiques), le lecteur trouvera : les tableaux des objectifs évalués ; un texte de présentation ; les scores partiels et globaux ; un descriptif, avec fac-similé, de chaque exercice proposé, indiquant son objectif et son contenu, les résultats en pourcentage et comportant un commentaire pédagogique.

37FRANCE. Ministère de l’Éducation nationale. Direction de l’Évaluation et de la Prospective, « Évaluation de la lecture à l’articulation école-collège en France et au Québec », Les Dossiers d’Éducation et formations, sept. 1994, n° 43, p. 1-107.
Réalisée en novembre 1991, cette évaluation visait à comparer les compétences des élèves français entre eux et avec leurs homologues québécois et à donner une interprétation socio-démographique des résultats français. Composé de 89 questions, le questionnaire a touché un échantillon représentatif de plus de 1500 élèves français, répartis entre les classes de CM, 6e et 5e, et son équivalent au Québec.

38FRANCE. Ministère de l’Éducation nationale. Direction de l’Évaluation et de la Prospective, « Évaluation des acquis des élèves : résultats, analyses, diagnostics », Éducation et formations, août 1991, n° 27-28, p. 1-115.
Les articles de ce numéro abordent le thème de différents points de vue : l’évaluation CE2-6e comme outil de connaissance des acquis ; les disparités socio-démographiques, géographiques et selon le sexe ; l’appréciation des principaux de collège sur le niveau d’acquisition à l’école ; la lecture ; les mathématiques ; l’usage des outils d’évaluation.

39FRANCE. Ministère de l’Éducation nationale. Direction de l’Évaluation et de la Prospective, « L’évaluation en anglais : à partir de copies du baccalauréat », Les Dossiers d’Éducation et formations, déc. 1992, n° 22, 127 p.
La première partie du document présente les résultats des candidats, par série, en prenant en compte les compétences linguistiques, la compréhension de l’écrit et l’expression personnelle. La seconde décrit les constats effectués à partir de l’expérimentation de la grille d’évaluation, en apportant, à partir d’exemples précis, des éclairages sur certains problèmes que pose l’évaluation.

40GANG Wang, « Educational Assessment in China », Assessment in Education, mars 1996, vol. III, n° 1, p. 75-88.
Une brève introduction présentant le système d’enseignement permet de replacer dans son contexte éducatif l’évaluation des élèves. Celle-ci est à la fois externe (examens d’entrée dans l’enseignement secondaire et supérieur, examen de fin d’études secondaires) et interne. Cette dernière concerne aussi bien le développement moral que les capacités intellectuelles ou physiques.

41GROUPE DIEPE, Savoir écrire au secondaire : étude comparative auprès de quatre populations francophones d’Europe et d’Amérique, Bruxelles : De Boeck Université, 1995, 273 p. (Pédagogies en développement ; problématiques et recherches).
Menée par un groupe de travail de « Description internationale des enseignements et des performances en matière d’écrit », réunissant la France, la Belgique, le Québec et le Nouveau- Brunswick, cette étude décrit et compare l’enseignement et les compétences des élèves en expression écrite. L’exposé du déroulement de l’enquête est suivi d’une analyse des résultats, qui permet de comparer pratiques d’enseignement, conditions d’apprentissage et performances des élèves dans ce domaine en neuvième année de scolarité obligatoire.

42KANGASNIEMI Erkki éd., TAKALA Sauli éd., Pupils Assessment and the Role of Final Examinations in Secondary Education: Report of the Educational Research Workshop Held in Jyvâskyla (Finland), 15-18 June 1993, Lisse (Pays-Bas): Swets and Zeitlinger, 1995 (European meetings on educational research).
Cet atelier fait partie des rencontres sur la recherche en éducation, élément important du programme de coopération culturelle du Conseil de l’Europe. Les thèmes principaux en étaient : l’influence des systèmes d’évaluation sur l’enseignement et l’apprentissage ; les objectifs de l’évaluation et des examens ; l’ubiquité du changement. Les rapports présentés par des chercheurs de différents pays européens fournissent des éléments concrets.

43PHILLIPS Gary W. éd., Mesurer les résultats scolaires = Measuring What Student Learn, Paris : Organisation de coopération et de développement économiques, 1995, 231 p.
Ce document décrit les efforts faits par les pays de l’OCDE pour mettre en place une gamme d’indicateurs des résultats des élèves. Il fait le point sur une enquête relative aux objectifs des pays en matière d’éducation et aux stratégies d’évaluation des performances, et présente des arguments en faveur d’un élargissement du champ des indicateurs afin d’y inclure les aptitudes et les compétences générales.

44SHAVELSON Richard J. éd., « Performance assessment », International Journal of Educational Research, avril 1994, vol. XXI, n° 3, p. 233-350.
Certains des sept chapitres de cette livraison traitent de l’évaluation des performances en général : études de l’IEA ; généralisation des critères ; évaluation de la compréhension des étudiants. D’autres s’intéressent de façon plus précise à l’évaluation en sciences et mathématiques.

45THÊLOT Claude, L’évaluation du système éducatif : coûts, fonctionnement, résultats, Paris : Nathan, 1993, 160 p. (Fac. Éducation).
Au service de la décision, l’évaluation fonctionne aussi comme processus de régulation. Elle doit satisfaire à certains principes méthodologiques et se référer aux objectifs visés. Après cette analyse d’ensemble, différentes facettes de l’évaluation sont abordées, concernant les établissements, les évaluations de masse dans les classes, les enseignants et la liaison entre évaluation et politique éducative.

46WESTON Penelope ed., Assessment of Pupil Achievement: Motivation and School Success: Report of the Educational Research Workshop Held in Liege 12-15 September, Lisse (Pays-Bas): Swets and Zeitlinger, 1991, 192 p. (European meetings on educational research).
Le rapport des travaux de cet atelier fait ressortir plusieurs aspects importants de l’évaluation de l’élève : méthodologie, évaluation de groupes hétérogènes, motivation de l’élève, détermination et harmonisation des indicateurs. Les rapports nationaux réalisés par l’Autriche, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, la Suisse, le Royaume-Uni constituent la seconde partie du document.

47Des informations sur le sujet figurent également dans des ouvrages plus généraux tels que :
DE LANDSHEERE Gilbert, Dictionnaire de l’évaluation et de la recherche en éducation, Paris : Presses universitaires de France, 1992.
WALBERG J., HAERTEL Geneva D., The international encyclopedia of educational evaluation, Oxford: Pergamon, 1994.

48Les revues spécialisées publient également des articles sur ce thème. En dehors des publications de la direction de l’Évaluation et de la Prospective (Note d’information, Éducation et formations, Les Dossiers d’Éducation et formations), on peut citer :
- Assessment in Education : Principles, Policy and Practice, publié trois fois par an par Carfax (PO Box 25, Abingdon, Oxfordshire OX14 3UE, Royaume-Uni) ;
- Mesure et évaluation en éducation, publié trois fois par an par la Faculté d’éducation de l’université d’Ottawa (145, rue Jean-Jacques Lussier, CP 450, Canada KIN 6N5) ;
- Studies in Educational Evaluation, publié quatre fois par an par Pergamon (Elsevier sciences, The boulevard, Langford lane, Kidlington, Oxford ОХ5 1GB, Royaume-Uni).
Les rapports internationaux des enquêtes de l’IEA citées dans l’article de Tjeerd Plomp peuvent être consultés au centre de documentation du CIEP.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maryannick Vervisch-Lestrade, « Références bibliographiques du dossier « l’évaluation des élèves » »Revue internationale d’éducation de Sèvres, 11 | 1996, 135-142.

Référence électronique

Maryannick Vervisch-Lestrade, « Références bibliographiques du dossier « l’évaluation des élèves » »Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 11 | 1996, mis en ligne le 29 juillet 2013, consulté le 19 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/ries/3296 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.3296

Haut de page

Auteur

Maryannick Vervisch-Lestrade

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre international d’études pédagogiques
  • Logo ERIH PLUS | NSD
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search