Navigation – Plan du site
Actualité internationale

Actualité documentaire

Bernadette Plumelle
p. 7-12

Texte intégral

1ALTET Marguerite, DESJARDINS Julie, RICHARD Étienne
(sous la direction de)
Former des enseignants réflexifs : obstacles et résistances
Bruxelles : De Boeck Université, 2013, 286 p.
Alors que la formation et la professionnalisation du métier d’enseignant font l’objet de nombreuses publications, cet ouvrage collectif s’attache à mieux comprendre les rapports des étudiants à leur formation, notamment aux dispositifs qui visent à développer chez eux une posture réflexive prônée comme une nécessité pour former un enseignant professionnel. Mais cette prise de recul et de conscience ne va pas de soi et engendre le plus souvent scepticisme et résistance d’une partie des étudiants, des stagiaires et parfois des formateurs eux-mêmes. Les contributeurs partent de différentes hypothèses pour expliquer ces phénomènes ; ils font le constat de formes diverses de résistances et l’illustrent dans des contextes géographiques différents à partir de dispositifs variés. Enfin, ils approfondissent les exigences des dispositifs favorisant la réflexivité et proposent des pistes et des dispositifs dans lesquels les étudiants parviennent à investir la démarche réflexive.

2BEDIN Véronique, TALBOT Laurent (sous la direction de)
Les points aveugles dans l’évaluation des dispositifs d’éducation ou de formation
Berne : Peter Lang, 2013, 211 p.
L’ouvrage a pour objectif d’esquisser une cartographie recensant et explicitant les points aveugles de l’évaluation. Cinq axes de réflexion sont privilégiés : les dispositifs sur lesquels portent l’évaluation, les commandes d’évaluation, les finalités, la communication et les effets des résultats des évaluations, ainsi que le discours rhétorique tenu sur celle-ci. Des réponses spécifiques sont apportées à travers une approche d’éducation comparée qui réunit des études de cas provenant de la Belgique, du Canada, de la France, du Portugal et de la Suisse.

3DAUNAY Bertrand, REUTER Yves, THEPAUT Antoine (sous la direction de)
Les contenus disciplinaires : approches comparatistes
Villeneuve d’Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 2013, 273 p.
Quels contenus caractérisent les différentes disciplines ? Quels sont leurs sources et leurs modes de structuration ? Quels problèmes posent-ils aux enseignants et aux élèves ? Comment sont-ils mis en scène dans la classe au travers des pratiques d’enseignement ? Comment les acteurs se les approprient-ils ? L’ouvrage tente de répondre à ces questions en réunissant des contributions issues du deuxième colloque de l’Association internationale pour des recherches comparatistes en didactiques (Lille, 2011). Il croise les regards de spécialistes de différentes disciplines (didactiques du français, des mathématiques, des sciences…) sur les définitions possibles des contenus d’enseignement et d’apprentissages, sur leurs catégories, sur leurs variations selon les matières scolaires, les activités, ou encore sur les représentations des maîtres et des élèves.

4FELOUZIS Georges, MAROY Christian, VAN ZANTEN Agnès
Les marchés scolaires : sociologie d’une politique publique d’éducation
Paris : PUF, 2013, 217 p.
Les marchés scolaires constituent un mode d’organisation de l’école dans beaucoup de pays. Que faut-il comprendre par « marché scolaire » ? Comment fonctionnent-ils ? Quel est leur impact sur l’efficacité et l’équité de l’école ? Les auteurs s’appuient sur les recherches internationales pour analyser les politiques de marché scolaire dans plusieurs pays. Après avoir donné une définition des marchés scolaires, ils en dressent une typologie : les marchés privés, les quasi-marchés et les marchés officieux. Ils s’y intéressent ensuite en prenant en compte la diversité des contextes locaux et l’évolution des dynamiques au fil du temps. Les chapitres suivants explorent les stratégies de choix des parents, les déterminants et les effets des interdépendances compétitives entre établissements, ainsi que les interactions entre les principaux acteurs impliqués. Enfin, les conséquences des marchés scolaires sur l’efficacité et l’équité sont analysées.

5LANGLOIS Roberte
Les précurseurs de l’oralité scolaire en Europe : de l’oral à la parole vivante
Rouen : Publications des universités de Rouen et du Havre, 2012, 257 p.
« Quand on sait, on se tait ! » : cette injonction paradoxale, que l’on peut aujourd’hui encore entendre dans une salle de classe, montre le rapport ambigu qu’entretient le couple parole et savoir au sein du système éducatif français. Cet ouvrage éclaire la question de l’oralité scolaire à travers l’histoire des idées éducatives. En soulevant la question de l’héritage républicain et, plus largement, en mettant en lumière un réseau de précurseurs européens de l’éducation dont l’idéal est centré sur le concept de parole vivante, cet ouvrage propose, à l’échelle européenne, une réflexion sur les enjeux et la dimension anthropologique de l’oralité scolaire.

6LANOUE Éric, MINGAT Alain, NDEM Francis, et al.
École, alphabétisation et lutte contre l’illettrisme : dossier
Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs, 2013, n° 12, 364 p.
Les sociétés du Nord et du Sud sont, dans des proportions différentes, concernées par les phénomènes d’analphabétisme et d’illettrisme. Ce dossier a pour ambition de tirer les premiers enseignements de résultats acquis en matière de recherches en sciences sociales. À quels référentiels les politiques publiques et d’éducation ont-elles recours pour comprendre les phénomènes d’analphabétisme et d’illettrisme ? Quelles sont les approches dominantes ? Quelle image les personnes analphabètes et illettrées ont-elles d’elles-mêmes par rapport à l’École, aux savoirs écrits et aux supports aujourd’hui démultipliés grâce aux médias ? Subissent-elles uniformément les inégalités d’accès aux savoirs ou bien mobilisent-elles des ressources pratiques, des savoir-faire qui leur permettent de s’émanciper ? Ce dossier dégage des pistes de recherches et de réflexions à partir de recherches de terrain, dans des pays du Sud (Sénégal, Maroc, Mexique, Togo, Bénin) et du Nord (France).

7LI Jin
Cultural foundations of learning: East and West
New York : Cambridge University Press, 2012, 385 p.
Les Occidentaux et les peuples de l’Est asiatique ont des croyances fondamentalement différentes sur l’apprentissage, qui influencent la manière dont ils élèvent et éduquent leurs enfants. Passant en revue des décennies de recherche, l’auteure présente une distinction conceptuelle entre le modèle de pensée occidental et le modèle d’apprentissage de l’Asie de l’Est fondé sur la vertu. Le premier vise à cultiver l’esprit pour comprendre le monde, tandis que le second privilégie le moi pour se perfectionner moralement et socialement. Retraçant les origines culturelles des deux grandes traditions, l’auteure détaille la façon dont chaque modèle se manifeste dans la psychologie des processus d’apprentissage, dans l’affect qui est en jeu dans l’apprentissage, dans l’estime de ses pairs, dans l’expression de ce que chacun sait et dans les efforts que manifestent les parents pour guider l’apprentissage de leurs enfants.

8MARTINIELLO Marco
Penser l’ethnicité : identité, culture et relations sociales
Liège : Presses universitaires de Liège, 2013, 153 p.
Le concept d’ethnicité reste souvent insaisissable et ambigu alors qu’il est très largement utilisé dans les médias dans le cadre de « conflits ethniques ». L’ouvrage a pour ambition de présenter, dans une perspective transdisciplinaire, les grandes écoles de pensée sur l’ethnicité, leurs apports et leurs problèmes. L’auteur retrace tout d’abord la genèse du concept d’ethnicité et passe en revue les principales théories de l’ethnicité (théories naturalistes et théories sociales). Ensuite, il propose une vue synthétique des relations entre ce concept et d’autres qui lui sont apparentés (culture, religion, nationalisme et race) et analyse les rapports du concept d’ethnicité avec celui de classe sociale. Enfin, les derniers chapitres introduisent la notion de sexe et de genre en rapport avec l’ethnicité et présentent des réflexions à propos des conflits ethniques dans la politique contemporaine.

9MORIN-MESSABEL Christine (sous la direction de)
Filles/Garçons : questions de genre, de la formation à l’enseignement
Lyon : Presses universitaires de Lyon, 2013, 502 p.
La question de l’égalité filles/garçons à l’école a été posée il y a une vingtaine d’années, en France, à partir d’une première convention (1989). D’autres conventions ont suivi (2000, 2006), la dernière insistant sur le développement de la thématique de l’égalité entre les sexes et sur les stéréotypes véhiculés dans les supports pédagogiques et les médias. L’ouvrage, issu d’un colloque pluridisciplinaire (Lyon, 2010), rassemble des chercheurs de plusieurs disciplines (psychologie sociale, science de l’éducation, sociologie et histoire) et des enseignants du primaire et du secondaire. Quelle est la place du genre dans l’histoire, et notamment dans celle que l’on enseigne ? Quelles sont les représentations du féminin et du masculin en contexte éducatif ? Comment influencent-elles les évolutions scolaires, sociales et professionnelles des élèves ? La formation des enseignants et les supports pédagogiques (manuels, films ou albums) sont interrogés dans une logique pluridisciplinaire qui permet de mieux comprendre la complexité des enjeux de mixité et d’égalité des chances à l’école.

10MEYER Heinz-Dieter, BENAVOT Aaron (éd.)
Pisa power and policy: the emergence of global educational governance
Oxford : Symposium Books, 2013, 335 p.
Au cours des dix dernières années, l’évaluation du Programme pour l’évaluation des acquis des élèves (PISA) a pris une importance stratégique dans les débats internationaux de politique éducative, donnant à l’OCDE un nouveau rôle institutionnel en tant qu’arbitre de la gouvernance mondiale de l’éducation, puisqu’il est à la fois évaluateur et conseiller des politiques éducatives. L’ouvrage a pour objectif d’interroger cette position de l’OCDE et d’examiner le rôle de l’enquête PISA. Les auteurs remettent en question l’hypothèse selon laquelle la qualité du système scolaire d’un pays peut être évaluée de manière politiquement et idéologiquement neutre.

11PROST Antoine
Du changement dans l’école : les réformes de l’éducation de 1936 à nos jours.
Paris : Seuil, 2013, 385 p.
L’auteur retrace l’histoire des réformes éducatives en France depuis Jean Zay au temps du Front populaire jusqu’à François Fillon en 2005, en ayant au préalable replacé cette période dans un temps long, de Napoléon à Jules Ferry. Certaines de ces réformes ont suscité la polémique, alors que d’autres sont passées inaperçues. Le changement a pris de multiples visages. Pourquoi certaines réformes ont-elles réussi alors que d’autres échouaient ? Pour répondre à cette question et évaluer le rôle des acteurs du monde éducatif, (politiques, administrateurs, commissions, syndicats, enseignants), Antoine Prost met en perspective les grandes politiques de réforme de l’école et de l’université menées en France.

12Publications d’organisations européennes et internationales

13Commission européenne/EACEA/Eurydice
Funding of Education in Europe: the impact of the economic crisis
Luxembourg : Bureau des publications de l’Union européenne, 2013, 106 p.

14Ce rapport examine, dans 31 pays européens, les dépenses de l’éducation sur la période 2000-2012 ainsi que l’impact de la crise financière sur les budgets de l’éducation en 2011 et 2012. L’analyse porte sur les évolutions en matière de financement de l’éducation, du pré-primaire à l’enseignement supérieur et donne un aperçu des principales tendances dans le secteur de l’apprentissage des adultes. L’étude comprend des informations sur le contexte économique, les dépenses publiques, les évolutions budgétaires nationales en matière d’éducation, le financement des ressources humaines, des infrastructures scolaires ainsi que sur les systèmes de soutien et d’aide financière aux étudiants.

15ISU : Institut de statistique de l’Unesco
Classification internationale type de l’éducation : CITE 2011
Montréal : UNESCO-UIE, 2013, 91 p.
La structure et le contenu des programmes d’enseignement variant selon les systèmes éducatifs nationaux, il est difficile de comparer les performances d’un pays à l’autre dans le temps, ou d’évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs nationaux et internationaux. L’UNESCO a élaboré dans les années 1970 une classification permettant la comparabilité : la Classification Internationale Type de l’Éducation (CITE). Ce cadre normalisé est utilisé pour classer et présenter des statistiques relatives à l’éducation et sert à compiler et présenter les statistiques relatives à l’éducation tant au niveau national qu’international. La CITE 2011, mise à jour de la CITE 1997, inclut des définitions améliorées des types d’enseignement, et des catégories ont été ajoutées afin de tenir compte du développement de l’éducation de la petite enfance et de la restructuration de l’enseignement supérieur.

16OCDE
Regards sur l’éducation 2013 : les indicateurs de l’OCDE
Paris : OCDE, 2013, 448 p.
Ce rapport annuel présente un ensemble d’indicateurs sur les résultats des systèmes d’enseignement des pays de l’OCDE. Il est composé de cinq chapitres : les résultats des établissements d’enseignement et l’impact de l’apprentissage ; les ressources financières et humaines investies dans l’éducation ; l’accès à l’éducation, la participation et progression ; l’environnement pédagogique et l’organisation scolaire. Cette édition offre, entre autres, des données plus détaillées sur les filières d’enseignement dans l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur ; une analyse de la relation entre la situation au regard de l’emploi et le niveau de formation des personnes ; un indicateur sur la relation entre le niveau de formation et deux problèmes de santé publique (l’obésité et le tabagisme), ainsi que des données tendancielles de 1995 à 2010-2011 pour tous les indicateurs.

17OCDE
Équité et qualité dans l’éducation : comment soutenir les élèves et les établissements défavorisés
Paris : OCDE, 2013, 164 p.
Dans les pays de l’OCDE, près d’un élève sur cinq n’atteint pas le niveau de compétences minimales de base indispensable pour fonctionner dans la société. Ce rapport s’est appuyé sur les contributions d’une dizaine de pays, pour élaborer des recommandations en vue d’améliorer l’équité et de réduire l’échec scolaire. Les mesures préconisées sont faites au niveau des systèmes d’éducation : élimination du redoublement ; suppression de la sélection précoce des élèves ; encadrement du choix de l’établissement scolaire ; adaptation des stratégies de financement aux besoins des élèves et des établissements ; équivalence des filières générales et professionnelles. D’autres recommandations sont faites pour aider les établissements scolaires et les élèves défavorisés à améliorer leurs performances (soutien aux équipes de direction, climat scolaire propice à l’apprentissage, enseignants compétents, stratégies efficaces d’apprentissage en classe, liens avec les parents et les communautés). 

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernadette Plumelle, « Actualité documentaire », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 64 | 2013, 7-12.

Référence électronique

Bernadette Plumelle, « Actualité documentaire », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 64 | décembre 2013, mis en ligne le 01 décembre 2013, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/ries/3570 ; DOI : 10.4000/ries.3570

Haut de page

Auteur

Bernadette Plumelle

Ingénieure de recherche et responsable du centre de ressources et d’ingénierie documentaires du CIEP.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page