Navigation – Plan du site
Dossier - La fragmentation des systèmes scolaires nationaux

Le baccalauréat international

Parcours complexe d’un projet, de Sèvres à l’Équateur
The International Baccalaureate. The complex journey of a project, from Sèvres to Ecuador
El bachillerato internacional. La trayectoria compleja de un proyecto, de Sèvres al Ecuador
Tristan Bunnell
Traduction de Sylvaine Herold
p. 63-72

Résumés

Les quatre programmes du baccalauréat international (BI) de Genève sont présents dans près de 5 000 écoles à travers le monde. Pourtant, cette « expérience d’éducation internationale » dans des « écoles internationales » n’avait pas été pensée pour un développement à grande échelle, et sa survie n’avait rien d’assuré. Cet article s’intéresse à deux conférences qui ont eu lieu à Sèvres en 1967 et 1974, pendant la « première période » d’expansion, et qui ont doté le BI d’un mandat clair, afin de poursuivre sa croissance dans le monde. Le BI est ainsi entré dans l’enseignement public en Floride et en Australie du Sud, notamment, et l’Équateur possède aujourd’hui le troisième contingent d’écoles BI. Mais ce développement est aussi fait de tensions permanentes. Cet article s’intéresse notamment à la préoccupation historique d’équilibre géographique, mais également à la question d’un BI qui pourrait devenir une force clivante, luttant pour attirer l’attention des parents au sein des systèmes nationaux.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

L’émergence du baccalauréat international en 1962
Les conférences de Sèvres en 1967 et 1974
De Sèvres à l’Équateur
Le BI dans son contexte moderne fragmenté

Aperçu du texte

L’émergence du baccalauréat international en 1962

Les origines du baccalauréat international (BI) de l’Organisation du baccalauréat international, basée à Genève et dont la mission idéaliste singulière vise à « former des jeunes gens curieux, instruits et attentifs qui contribuent à créer un monde meilleur et plus pacifique par une meilleure compréhension et un plus grand respect interculturels », paraissent de nos jours incroyablement modestes, en termes d’échelle comme d’ambition. Le programme originel du diplôme du BI, en tant qu’« examen d’entrée international à l’université pouvant être passé et reconnu dans n’importe quel pays » (Peterson, 1972), a été débattu pour la première fois en 1962, lors d’une conférence d’enseignants en sciences sociales. Le BI a d’abord vu le jour comme programme d’histoire contemporaine, faisant l’objet d’un premier examen en juin 1963 à l’École internationale de Genève, auprès de cinq élèves seulement (Hill, 2010). Ce programme était « destiné à rép...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tristan Bunnell, « Le baccalauréat international », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 76 | 2017, 63-72.

Référence électronique

Tristan Bunnell, « Le baccalauréat international », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 76 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 16 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ries/6055 ; DOI : 10.4000/ries.6055

Haut de page

Auteur

Tristan Bunnell

Tristan Bunnell enseigne à l’Université de Bath depuis septembre 2014, après avoir enseigné l’économie du programme du diplôme du Baccalauréat international à l’International School of London et à la Copenhagen International School pendant 25 ans. Ses recherches portent en particulier sur la croissance et le développement des écoles et des curricula internationaux ainsi que sur les controverses et tendances émergentes sur ces sujets. Courriel : t.bunnell@bath.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page