Navigation – Plan du site
Dossier - La fragmentation des systèmes scolaires nationaux

Les politiques éducatives aux États-Unis

Entre privatisation et investissement public
Education policies in the United States. Between privatization and public investment
Las políticas educativas en Estados Unidos. Entre privatización e inversión pública
Frank Adamson
Traduction de Sylvaine Herold
p. 91-102

Résumés

Les décideurs politiques des États-Unis hésitent actuellement entre deux approches pour améliorer la qualité de l’école : des systèmes fondés sur le marché, qui privatisent la gestion des établissements, et des approches en termes de renforcement des capacités, qui intensifient les investissements publics. Cet article analyse les orientations, les mises en œuvre et les résultats de ces politiques à la Nouvelle-Orléans et dans le Massachusetts. À la Nouvelle-Orléans, la privatisation de l’éducation par le biais des charter schools a accru la concurrence entre établissements, mais également la stratification et la ségrégation des élèves, tandis que les résultats aux tests restent faibles. Avec une toute autre approche, basée sur l’investissement public, le Massachusetts a mis en œuvre la péréquation du financement entre établissements, accru le temps d’apprentissage et amélioré la préparation des enseignants ; il arrive en tête de l’évaluation nationale des progrès éducatifs dans toutes les matières.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Des paradigmes économiques concurrents
Néolibéralisme et éducation
La politique de privatisation de la Nouvelle-Orléans
La conversion des établissements publics de la Nouvelle-Orléans en charter schools
Un choix inversé : comment les établissements sélectionnent leurs élèves
Une stratégie d’investissement public dans le Massachusetts

Aperçu du texte

Le système éducatif des États-Unis est actuellement à un tournant décisif. Les décideurs politiques ont longtemps débattu de la meilleure façon d’améliorer la qualité de l’éducation et de combler l’importance des écarts de résultats entre élèves. Si les disparités liées à l’origine ethnique et sociale des élèves ne sont pas contestées, les pistes de solution demeurent fortement controversées. Deux approches sont principalement mises en œuvre : des systèmes fondés sur le marché, qui privatisent la gestion des établissements d’enseignement et des approches en termes de renforcement des capacités, intensifiant au contraire les investissements publics.

Les partisans des approches fondées sur le marché défendent la liberté de choix en matière éducative. Pour certains, l’idée principale est que la concurrence forcera les établissements d’enseignement à proposer de bons produits ou à « fermer boutique », tout en offrant aux familles la possibilité de choisir entre différents établissements ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frank Adamson, « Les politiques éducatives aux États-Unis », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 76 | 2017, 91-102.

Référence électronique

Frank Adamson, « Les politiques éducatives aux États-Unis », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 76 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ries/6071 ; DOI : 10.4000/ries.6071

Haut de page

Auteur

Frank Adamson

Frank Adamson a débuté comme professeur d’anglais en lycée. Il étudie actuellement les effets des différentes approches politiques et économiques de l’éducation sur les expériences et les performances des élèves. Dans un ouvrage récent, Global Education Reform, il compare les approches de six pays en matière de privatisation et d’investissement public en éducation. Il a également travaillé sur l’évaluation du deep learning et sur les compétences du XXIe siècle aux niveaux local, national et international, ainsi que sur les différences de salaire des enseignants à New York et en Californie, et a conduit des études pour plusieurs organismes internationaux. Il est docteur en éducation comparée (Stanford University) et bachelor en littérature comparée. Il est actuellement analyste principal à la Graduate School of Education, Stanford University (Stanford Center for Opportunity Policy in Education). Courrriel : adamson@stanford.edu

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page