Navigation – Plan du site
Dossier - La fragmentation des systèmes scolaires nationaux

La territorialisation des politiques éducatives en France

Des tensions récurrentes
The “territorialization” of educational policies in France. Some recurring tensions
La territorialización de las políticas educativas en Francia. Unas tensiones recurrentes
Daniel Frandji
p. 115-124

Résumés

Cet article s’attache à questionner deux mesures récentes qui ont relancé le processus dit de territorialisation des politiques éducatives en France : la dernière réforme de la politique d’éducation prioritaire et celle qui s’est énoncée comme réforme des rythmes éducatifs, assortie de la généralisation de Projets éducatifs de territoire. Même si ces deux mesures procèdent d’une commune politique gouvernementale, elles relèvent de philosophies très différentes voire contradictoires. Associant un rôle différent de l’État, des formes de problématisation distinctes et des conceptions de justice assez divergentes, elles participent de manière différenciée au processus de fragmentation de l’offre éducative.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

École à plusieurs vitesses et refondation de l’éducation prioritaire
La généralisation des projets éducatifs de territoire

Aperçu du texte

En France, la notion de territorialisation des politiques éducatives désigne un processus institutionnel hétérogène. Celui-ci a été amorcé au début des années quatre-vingt avec les premières lois de décentralisation et, surtout, la mise en place des zones d’éducation prioritaires (Zep), dont le premier objectif avait été de « contribuer à corriger l’inégalité sociale par le renforcement sélectif de l’action éducative dans les zones et les milieux sociaux où le taux d’échec scolaire est le plus élevé » (circulaire de 1981). Depuis lors, cette territorialisation se déploie par l’intermédiaire des différents « dispositifs » engageant des « partenariats » entre l’Éducation nationale, d’autres ministères et les collectivités territoriales. Ce processus est hétérogène en ce sens qu’il résulte de logiques différentes qui peuvent faire masse autour de thèmes communs (Charlot, 1994), certains génériques, d’autres plus spécifiques à la question éducative : critique de la standardisation natio...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Frandji, « La territorialisation des politiques éducatives en France », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 76 | 2017, 115-124.

Référence électronique

Daniel Frandji, « La territorialisation des politiques éducatives en France », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 76 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 21 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/ries/6076 ; DOI : 10.4000/ries.6076

Haut de page

Auteur

Daniel Frandji

Daniel Frandji est maître de conférences en sociologie, membre de l’UMR Triangle. Inscrit dans les champs de la sociologie de l’éducation et des formes de la connaissance, son travail vise à interroger les orientations et les transformations de l’action éducative publique, dans la perspective d’une approche processuelle, relationnelle et dynamique du social et d’une réflexion sur les conditions de possibilité du développement cognitif et social individuel et collectif. Il a récemment soutenu une habilitation à diriger des recherches sous le titre L’école dans ses mouvements. Sociologie de l’éducation à l’âge des nouvelles politiques éducatives (Université Paris V Sorbonne-Descartes). Courriel : Daniel.frandji@ens-lyon.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page