Navigation – Plan du site
Dossier - Conflits de vérité à l'école

Le créationnisme dans les programmes scolaires turcs : l’ombre de l’antiscientisme

Creationism in Turkish school curricula: The shadow of anti-scientism
El creacionismo en los programas escolares turcos: la sombra del anti-cientificismo
Deniz Peker
Traduction de Sylvaine Herold
p. 93-101

Résumés

La théorie de l’évolution a récemment été retirée du programme de biologie pour le secondaire en Turquie, où l’enseignement en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques est pourtant considéré comme une priorité éducative. Lorsqu’il s’agit d’enseigner l’évolution, les positions antiscientistes et l’absence de disposition favorable du public sont régulièrement justifiées par le recours à des théories selon lesquelles les individus interprètent le monde sur la base de leurs systèmes de croyances. Cette tendance va de pair avec une importance accrue accordée à l’éducation aux valeurs dans le curriculum. En Turquie, il semble admis qu’une théorie scientifique soit considérée comme inacceptable ou révocable, si elle entre en conflit avec des valeurs majoritaires de la société. Cela menace tout autant le projet d’édification de la société que la rigueur de l’enseignement scientifique dans ce pays. L’article décrit l’histoire de l’enseignement de l’évolution en Turquie, son état actuel et les contextes politiques successifs qui ont façonné cet enseignement, depuis la fondation de la République.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2020.

Plan

Le constructivisme : l’agenda secret de l’antiscientisme ?

Aperçu du texte

L’un des problèmes éducatifs majeurs en Turquie est le manque de considération sincère et véritable des décideurs pour la science et la connaissance scientifique. Si la Turquie entend être un pays moderne, laïque et démocratique, elle doit à ses citoyens un enseignement scientifique de qualité, qui respecte de manière inconditionnelle les découvertes de la science moderne, ses méthodes et son autorité. Bien sûr, par sa nature même, la science est sujette aux débats, aux controverses et à des théories concurrentes. Mais cela devrait être mis à profit dans l’expérience d’apprentissage des sciences, en tant que partie intégrante de la compréhension de la nature de la science. Ce que j’entends ici par autorité scientifique est le pouvoir épistémique de la science. La science est le seul mode de connaissance légitime sur le monde physique et vivant, basé sur des preuves et des raisonnements. Dès lors, si l’on souscrit à l’autorité de la science, en principe, une affirmation ou une explic...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Deniz Peker, « Le créationnisme dans les programmes scolaires turcs : l’ombre de l’antiscientisme », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 77 | 2018, 93-101.

Référence électronique

Deniz Peker, « Le créationnisme dans les programmes scolaires turcs : l’ombre de l’antiscientisme », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 77 | 2018, mis en ligne le 30 avril 2020, consulté le 19 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ries/6144 ; DOI : 10.4000/ries.6144

Haut de page

Auteur

Deniz Peker

Deniz Peker est professeur associé en enseignement des sciences à la Columbus State University, Géorgie, États-Unis. Diplômé en biologie de l’Université Hacettepe, en Turquie, il a obtenu son doctorat en enseignement des sciences à l’Université de Géorgie. Ses intérêts de recherche portent sur la formation des enseignants de sciences, l’enseignement de la théorie de l’évolution, le raisonnement des élèves en matière d’explications et d’argumentation scientifiques, et sur les divers modes de soutien apportés par les enseignants et par les scientifiques aux compétences d’investigation scientifique des élèves. Courriel : peker_deniz@columbusstate.edu

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page