Navigation – Plan du site
Dossier - Conflits de vérité à l'école

La concurrence entre savoirs scientifiques et croyances religieuses à l’école

Enquête auprès d’élèves de terminale en Belgique francophone et pistes pédagogiques
The competition between scientific knowledge and religious beliefs at school. Survey of final-year secondary students in French-speaking Belgium and avenues for teaching
La competencia entre saberes científicos y creencias religiosas en la escuela. Encuesta con unos alumnos de bachillerato en la Bélgica francófona y pistas pedagógicas
José-Luis Wolfs
p. 103-112

Résumés

Cet article examine les conflits pouvant exister entre sciences et croyances religieuses à l’école. Il propose un cadre d’analyse permettant de mieux comprendre les positionnements possibles entre sciences et croyances religieuses, ainsi que les résultats d’une enquête réalisée en Belgique francophone sur cette question, auprès d’un échantillon de 1 400 élèves de terminale. Sur la base de celle-ci, quelques pistes d’action sur le plan pédagogique et didactique sont suggérées, afin d’amener les élèves à mieux différencier science et religion et à éviter toute forme d’instrumentalisation de l’une par l’autre.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2020.

Plan

Les positionnements possibles entre sciences et croyances religieuses
Dans quelle mesure les élèves de terminale ont-ils une conception sécularisée ou non de la science ?
Quelques pistes de réflexion sur le plan pédagogique et didactique

Aperçu du texte

Cet article traite des conflits possibles entre savoirs scientifiques et croyances religieuses à l’école. La commémoration du 150e anniversaire de la publication de l’œuvre de Darwin, en 2009, a été l’occasion d’une prise de conscience du rejet total ou partiel dont la théorie de l’évolution faisait encore l’objet, de la part d’une partie des élèves et des enseignants (Clément, 2014), dans différentes parties du monde, y compris en Europe.

Notre préoccupation plus générale, en amont de la question spécifique de l’acceptation ou non de la théorie de l’évolution, est celle de savoir dans quelle mesure les élèves, au terme de l’enseignement secondaire, ont acquis ou non une conception « sécularisée » de la science. Il s’agit là, en effet, d’un enjeu fondamental, tant sur le plan épistémologique et sociétal qu’éducatif, dans la mesure où il importe de garantir à la fois la liberté de conscience et de croyance de chacun et chacune et la nécessaire autonomie du registre explicatif scientif...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

José-Luis Wolfs, « La concurrence entre savoirs scientifiques et croyances religieuses à l’école », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 77 | 2018, 103-112.

Référence électronique

José-Luis Wolfs, « La concurrence entre savoirs scientifiques et croyances religieuses à l’école », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 77 | 2018, mis en ligne le 30 avril 2020, consulté le 18 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ries/6146 ; DOI : 10.4000/ries.6146

Haut de page

Auteur

José-Luis Wolfs

José-Luis Wolfs dirige le service des sciences de l’éducation à l’Université libre de Bruxelles. Ses recherches actuelles se développent principalement autour de deux axes. L’un consiste à analyser, dans une perspective le plus souvent comparatiste et internationale, les conceptions d’acteurs éducatifs à propos des sciences et des positionnements entre sciences et croyances religieuses. L’autre axe consiste à analyser différentes conceptions du « vivre-ensemble » (en référence en particulier aux concepts de sécularisation, laïcité, neutralité, etc.), ainsi que leurs implications en matière de gestion de la diversité culturelle et des convictions, en matière d’éducation à la citoyenneté ou de formation des enseignants. Courriel : jwolfs@ulb.ac.be

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page