Navigation – Plan du site
Dossier - Les grandes figures de l'éducation dans le monde

Maria Montessori : penser l’éducation des jeunes enfants

Maria Montessori: Thinking about early childhood education
Maria Montessori: pensando la educación de los niños pequeños
Livia Cadei et Chiara Sità
p. 139-147

Résumés

Maria Montessori est entrée dans l’histoire avec l’élaboration d’une méthode qui s’appuie sur une vision de l’éducation comme ensemble de pratiques basées sur les ressources de l’élève et son élan vers l’exploration et la compréhension du monde. Cette éducation, capable, d’une part, de répondre aux besoins spécifiques et aux centres d’intérêts de l’enfant et, d’autre part, de respecter son rythme de développement, suppose de repenser entièrement les rôles traditionnels d’enseignant et d’élève. Quelles sont les conditions historiques et culturelles qui ont favorisé l’émergence de la pédagogie montessorienne ? Quels obstacles ont rencontré la circulation de la méthode montessorienne et sa mise en œuvre dans les écoles ? Quelle est la contribution de l’approche montessorienne à l’idée contemporaine d’éducation et d’école ? L’article explore l’expérience montessorienne et son héritage, afin de proposer quelques réponses à ces questions.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Une action éducative en phase avec les travaux scientifiques de l’époque
Une femme engagée
Une grande communicante
Une vision éducative basée sur la connaissance des besoins de l’enfant
Une autre conception de l’espace et de l’intervention de l’adulte
Une vision largement documentée par ses écrits
Une vision éducative en rupture, mais largement disséminée dans l’espace et le temps
Une pédagogie qui suscite toujours l’intérêt
Une contribution à la pédagogie spéciale
La centration sur l’enfant et l’attention à la dimension active de l’apprentissage
L’attention aux espaces et aux matériaux
La fonction de l’adulte
Le féminisme et l’engagement social de Maria Montessori
Maria Montessori entre réseaux de relations et d’influences

Aperçu du texte

Une action éducative en phase avec les travaux scientifiques de l’époque

Maria Montessori (Chiaravalle, 1870 - Noordwijk, 1952) ouvre la première Casa dei Bambini à Rome, dans le quartier de San Lorenzo, en 1907. Son action éducative se développe dans la période cruciale qui suit l’achèvement de l’unification de l’Italie (17 mars 1861) et court jusqu’aux années de construction et de consolidation des institutions et du tissu social du pays, jusqu’à l’avènement du fascisme. À cette époque, l’environnement économique, politique, social et culturel est soumis à de constants changements.

Avec le positivisme ambiant, l’éducation était pensée en Europe comme un « fait naturel », scientifiquement documenté. Elle n’était plus seulement l’objet de spéculations théoriques d’une pédagogie strictement liée à la philosophie et souvent à la religion, mais constituait un champ d’étude scientifique auquel les différentes sciences et domaines de la connaissance – biologie, psychologie, éthique, sociol...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Livia Cadei et Chiara Sità, « Maria Montessori : penser l’éducation des jeunes enfants », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 79 | 2018, 139-147.

Référence électronique

Livia Cadei et Chiara Sità, « Maria Montessori : penser l’éducation des jeunes enfants », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 79 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 15 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/ries/7162 ; DOI : 10.4000/ries.7162

Haut de page

Auteurs

Livia Cadei

Livia Cadei est professeure en pédagogie générale et sociale, département de pédagogie, faculté de psychologie, Université catholique du Sacré-Cœur de Brescia. Ses domaines de recherche sont : le travail éducatif en contexte social, l’éducation interculturelle, la pédagogie familiale. Directrice de la revue Consultori Familiari Oggi, elle est membre du groupe de recherche REF (Recherche Éducation et Formation - professionnalisme éducatif). Parmi ses publications récentes : Quante storie! Narrare il lavoro educativo, collana “Pedagogia”, ELS La Scuola, Brescia (2017) et (sous sa direction) Humor in azione. Argomenti educativi nei contesti culturali, Mimesis, Milano (2016).

Chiara Sità

Chiara Sità est chercheuse en pédagogie générale et sociale et enseignante de pédagogie de la petite enfance au département de sciences humaines de l’Université de Vérone (Italie). Ses recherches portent sur les méthodes de recherche en éducation ainsi que sur le travail socio-éducatif avec les enfants et leurs familles. Elle a publié notamment (avec B. Tillard, L. Cadei et S. Mosca, « Enfants confiés aux proches. Une comparaison France-Italie », Revue internationale de l’éducation familiale, n° 43 (2018) et Indagare l’esperienza. l’intervista fenomenologica nella ricerca educativa, Roma, Carocci (2012).

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page