Navigation – Plan du site
ATELIER 1. METTRE EN ŒUVRE LES RÉFORMES. ACCEPTABILITÉ ET MOBILISATIONS

Les réponses des syndicats d’enseignants canadiens aux réformes

Nina Bascia
Traduction de Hélène Bréant
Cet article est une traduction de :
Canadian Teacher Unions’ Responses to Reform

Entrées d’index

Mots-clés :

enseignant, syndicat, réforme

Géographique :

Canada

Palabras claves :

docente, sindicato, reforma
Haut de page

Texte intégral

1Au Canada, les politiques éducatives relèvent davantage des provinces que de l’échelon fédéral. Cette présentation s’appuie sur des recherches menées dans trois provinces canadiennes pour mettre en lumière ce que les décideurs peuvent apprendre en reconnaissant la manière dont les organisations d’enseignants (syndicats, fédérations) s’impliquent dans les réformes en éducation.

2Dans bien des cas, les syndicats d’enseignants sont les seules structures qui soutiennent un système d’enseignement public de qualité. Comme ils sont constitués d’enseignants, les syndicats peuvent transmettre de précieux retours d’expériences et témoigner des conditions d’enseignement et d’apprentissage sur le terrain – dans les classes et les établissements scolaires. On accuse souvent les organisations d’enseignants de faire obstacle aux réformes en éducation. Or elles sont bien au fait de ce qui se joue aux avant-postes des pratiques éducatives, et les réformes auxquelles elles résistent sont souvent celles qui ont été impulsées sans prise en compte des conditions d’enseignement et d’apprentissage, d’où un échec des politiques en question et/ou des effets non désirés.

3Cet exposé s’appuie sur la typologie des relations qu’entretiennent les syndicats d’enseignants avec les réformes en éducation – établie par Carter, Stevenson et Passy (2010) – afin de comprendre ce que les relations qu’entretiennent ces organisations avec les réformes peuvent nous dire du besoin réel de réformer, des détails de la mise en œuvre d’une réforme et des effets de cette dernière. Carter et ses collègues ont ainsi identifié trois types de réaction : la résistance, le rapprochement et le renouvellement.

4La résistance aux velléités réformatrices de la province opposée par la Fédération des enseignants de Colombie britannique (BCTF) ces vingt dernières années peut être entendue comme un signe manifeste de l’inquiétude des enseignants face à des politiques dont ils pensaient qu’elles allaient altérer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage. D’un autre côté, l’initiative prise, au début des années 1990, par la Fédération des enseignants de l’Ontario (OTF) afin d’apporter une aide technique à la déclinaison locale de politiques promues par le gouvernement provincial est un exemple de rapprochement. Cela illustre, en d’autres termes, l’approbation de la fédération à l’endroit des programmes de réforme amorcés par les décideurs ; travailler avec eux a permis à l’OTF de développer les capacités des pédagogues à soutenir des réformes qu’ils avaient contribué à élaborer. Enfin, l’Association des enseignants de l’Alberta (ATA) travaille parfois en toute indépendance, comme il lui arrive aussi de coopérer avec le gouvernement et avec d’autres partenaires, et ce depuis de longues années, y compris avec des changements à la tête du gouvernement provincial. L’association reste ainsi concentrée sur les objectifs éducatifs qu’elle vise à long terme et qui progressent avec l’apport régulier des enseignants qui en sont membres. C’est ce qu’on appelle le renouvellement organisationnel.

Haut de page

Bibliographie

CARTER B., STEVENSON H. et PASSY R. (2010) : Industrial Relations in Education, Industrial Relations in Education. Transforming the School Workforce, 1ère édition, London : Routledge.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nina Bascia, « Les réponses des syndicats d’enseignants canadiens aux réformes », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], Colloque 2019 : Conditions de réussite des réformes en éducation, mis en ligne le 11 juin 2019, consulté le 27 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/ries/7244

Haut de page

Auteur

Nina Bascia

OISE/Université de Toronto, Canada
Professeure et directrice du département Leadership, enseignement supérieur et formation des adultes à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto, elle a publié neuf livres (dont Teacher Unions in Public Education et International Handbook on Educational Policy) ainsi que de nombreux articles et chapitres d’ouvrages collectifs. Ses recherches portent sur l’articulation entre politiques éducatives et travail des enseignants  ; elles mettent notamment l’accent sur les syndicats d’enseignants. Nina Bascia a également mené des études sur une quarantaine d’organisations dans onze pays différents.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page