Navigation – Plan du site
Actualité internationale
Le point sur l’actualité internationale en éducation

Les objectifs de la réforme du lycée et du baccalauréat en France

Marie-Pierre Luigi
p. 15-19

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2021.

Plan

Des constats lourds de sens
Accompagner les apprentissages
Les enseignements communs, axe principal du nouveau lycée
Le contrôle continu dédramatisé, pour un baccalauréat plus juste
Et après le baccalauréat…

Aperçu du texte

Le baccalauréat français est une institution de plus de deux cents ans ; hier réservé à une élite, il concerne aujourd’hui 520 000 candidats en voie générale et technologique, dont les taux de réussite ont sans cesse évolué. Ainsi, ces trente dernières années, la proportion de bacheliers dans une classe d’âge est passée de 30 à 80 %.

En se démocratisant, le baccalauréat se complexifiait avec une multiplication de disciplines et d’épreuves, près de 3 000 sujets, 170 000 correcteurs et examinateurs, et 4 millions de copies à corriger. Parallèlement, les taux d’échecs constatés dans les premières années d’enseignement supérieur remettaient en question le baccalauréat en tant que premier diplôme de l’enseignement supérieur.

En 2017, le président de la République annonçait sa volonté de « simplifier son organisation et restaurer sa crédibilité ». La mission mandatée par le ministre de l’éducation nationale et pilotée par Pierre Mathiot, professeur d’université, remit son rapport en janvier...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Pierre Luigi, « Les objectifs de la réforme du lycée et du baccalauréat en France », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 81 | 2019, 15-19.

Référence électronique

Marie-Pierre Luigi, « Les objectifs de la réforme du lycée et du baccalauréat en France », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 81 | 2019, mis en ligne le 01 septembre 2021, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/ries/8579 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.8579

Haut de page

Auteur

Marie-Pierre Luigi

Marie-Pierre Luigi est entrée à l’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche en 2012, après une carrière administrative recouvrant les différents contextes de l’enseignement scolaire et supérieur, en établissement scolaire, université, inspection académique et rectorat, en particulier dans les académies de Créteil et de Versailles dont elle fut secrétaire générale de 2009 à 2012. Adjointe au secrétaire général du ministère de l’éducation nationale en 2015, elle a suivi plus particulièrement les questions territoriales liées au redécoupage régional en métropole et à la création des régions académiques. Elle est missionnée depuis mars 2018 par le ministre de l’éducation nationale sur la fonction de chef de projet « baccalauréat 2021 ». Courriel : marie-pierre.luigi@education.gouv.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page