Navigation – Plan du site
Dossier - La sanction en éducation

Les sanctions à l’école : l’expérience russe

Sanctions at school: The Russian experience
Las sanciones en la escuela: la experiencia rusa
Elena Nikolaeva et Lyudmila Savinova
Traduction de Sylvaine Herold
p. 63-70

Résumés

L’article décrit l’application des sanctions dans les écoles russes depuis l’adoption de l’orthodoxie jusqu’à nos jours. Avant d’être abolis en 1864, les châtiments corporels étaient de rigueur à l’école. Après la révolution de 1917, toute forme de sanction fut abolie dans les écoles russes, y compris les évaluations. On pensait que les enfants seraient désireux d’apprendre par eux-mêmes, sans que des sanctions ou des mesures complémentaires de la part des adultes soient nécessaires. Mais cette hypothèse ne s’est pas vérifiée et de nombreux enfants ont peu ou mal étudié. Les sanctions ont alors été réintroduites sous la forme d’évaluations et les châtiments corporels ont été interdits partout jusqu’à nos jours.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2021.

Aperçu du texte

En Russie, on trouve trace du débat sur les méthodes d’enseignement pour les enfants dès les premières sources écrites. Dans tous ces documents, la préférence en termes de choix d’une méthode d’enseignement efficace était donnée à différents types de sanctions, y compris les châtiments.

Le livre central du XVIe siècle russe, qui établit les règles d’interaction entre les membres de la famille, est le Domostroï — un recueil de règles de la vie de tous les jours, comprenant des informations sur la manière de se comporter en diverses circonstances. Cet ouvrage se fondait sur l’idée orthodoxe de sanction comme mesure nécessaire en raison du péché originel de l’homme. Voici un extrait de cette source de savoirs sur la façon dont les parents devaient élever leurs enfants :

Punissez votre fils en sa jeunesse, accordez-vous du repos dans votre vieillesse et procurez de la beauté à votre âme. Et ne le regrettez pas : si vous frappez le petit garçon avec un bâton, vous ne mourrez pas et cela se...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elena Nikolaeva et Lyudmila Savinova, « Les sanctions à l’école : l’expérience russe », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 81 | 2019, 63-70.

Référence électronique

Elena Nikolaeva et Lyudmila Savinova, « Les sanctions à l’école : l’expérience russe », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 81 | 2019, mis en ligne le 01 septembre 2021, consulté le 27 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/ries/8717 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.8717

Haut de page

Auteurs

Elena Nikolaeva

Elena Nikolaeva est professeure des Universités, membre de plusieurs sociétés savantes russes et internationales dans les champs de la psychologie et de la santé. Ses recherches portent notamment sur la famille, la créativité enfantine, le soutien aux enfants handicapés ou dépourvus de soutien parental, l’emprise et le développement. Elle est membre du comité de rédaction de plusieurs revues russes et internationales dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la psychologie. Courriel : klemtina@yandex.ru

Lyudmila Savinova

Lyudmila Savinova est docteure en pédagogie (Université pédagogique d’État Herzen), professeure associée de cette université (département de l’éducation primaire), dont elle a également été vice-doyenne de l’Institut de l’enfance. Elle a également été enseignante d’anglais. Spécialiste de l’enseignement primaire, elle enseigne la pédagogie (histoire, méthodologie, théorie et pratique, aspects sociaux et anthropologiques) et compte plus de 120 publications dans les champs de la psychologie et de la pédagogie. Elle a reçu en 2001 le prix de la Fondation scientifique russe pour la recherche. Courriel : ludmila.savinova@bk.ru

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page