Navigation – Plan du site
Dossier - Les privatisations de l’éducation

Privatisation et logique marchande dans l’éducation aux États-Unis

Privatization and marketization in US education
Privatización y lógica del mercado en la educación en Estados Unidos
Christopher Lubienski, T. Jameson Brewer et Jin Ah Kim
Traduction de Hélène Bréant
p. 57-66

Résumés

Les lignes de faille traditionnelles entre secteur public et secteur privé continuent de traverser le système scolaire des États-Unis, dans un contexte marqué par des préoccupations de nature constitutionnelle et par de profondes questions philosophiques ayant trait au but de l’éducation et à la manière dont elle doit être assurée. Généralement, la pénétration de la logique de marché dans l’éducation s’est appuyée sur une conception réinventée de cette dernière – qu’elle a, par voie de conséquence, renforcée –, en la faisant passer d’un statut de bien public ou commun à un bien individualisé. D’où le fait que les établissements scolaires se font concurrence pour cette marchandise sur un marché de l’éducation dont les clients sont les élèves. Une analyse plus nuancée de la « privatisation de l’éducation » révèle que c’est en fait la privatisation de la décision en matière de politiques publiques qui a conduit à l’adoption d’une logique de marché et à la privatisation du « but » de l’éducation – autant de forces motrices puissantes dans les réformes éducatives aux États-Unis.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

Déplacement des limites entre les secteurs éducatifs public et privé
Privatisation et logique marchande dans l’éducation
L’élaboration des politiques publiques est privatisée
Le système scolaire est transformé en marché
Le « bien » qu’est l’éducation est privatisé
Les effets de la privatisation
Perspectives

Aperçu du texte

Si les chercheurs ont décrit les tendances mondiales qui vont dans le sens de la privatisation de l’éducation, ils ont aussi observé des modèles spécifiques et des voies singulières qui diffèrent suivant les contextes (Verger, Fontdevila et Zancajo, 2016). Le cadre de Ball et Youdell (2007) sur les formes endogènes et exogènes de privatisation est particulièrement pertinent pour comprendre la multiplicité des voies qu’empruntent les intérêts privés qui s’imposent de plus en plus face aux systèmes étatiques. Il montre ce faisant comment la promotion de la privatisation est doublement assurée non seulement à travers l’élaboration des politiques publiques mais aussi par l’émulation des modes, pratiques et valeurs du secteur privé. Quoique les États-Unis soient, en substance, le reflet de ces tendances mondiales, en nous appuyant sur la notion de pénétration de la logique marchande pour mieux comprendre les contextes, les dynamiques et les « biens », nous mettrons en lumière trois facte...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christopher Lubienski, T. Jameson Brewer et Jin Ah Kim, « Privatisation et logique marchande dans l’éducation aux États-Unis », Revue internationale d’éducation de Sèvres, 82 | 2019, 57-66.

Référence électronique

Christopher Lubienski, T. Jameson Brewer et Jin Ah Kim, « Privatisation et logique marchande dans l’éducation aux États-Unis », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 82 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/ries/9110 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ries.9110

Haut de page

Auteurs

Christopher Lubienski

Christopher Lubienski est professeur en politiques éducatives à Indiana University, États-Unis, où il étudie les politiques éducatives, les réformes et l’économie politique de l’éducation, avec un intérêt particulier pour les questions relatives à l’équité et à l’accès. Son ouvrage The Public School Advantage: Why Public Schools Outperform Private Schools (University of Chicago Press, 2014), a reçu le prix PROSE pour les théories de l’éducation décerné par the American Publishers Awards for Professional and Scholarly Excellence. Il a codirigé récemment, avec T. Jameson Brewer, Learning to Teach in an Era of Privatization a été publié aux éditions Teachers College Press en 2019.

T. Jameson Brewer

T. Jameson Brewer est professeur assistant à l’Université de Géorgie du Nord, États-Unis, où il enseigne les fondations sociales de l’éducation. Ses recherches portent sur l’impact de la privatisation et de la « marchéisation » de l’éducation publique à travers les chèques éducation (vouchers), les écoles charter, la certification alternative des enseignants et l’enseignement à domicile. Compte twitter : @tjamesonbrewer ; courriel : jameson.brewer@ung.edu

Jin Ah Kim

Jin Ah Kim est doctorante en politiques éducatives à l’Université de l’Indiana. Ses intérêts de recherche portent sur les questions d’équité dans le processus politique en matière d’éducation, l’analyse géographique de l’offre d’éducation et les effets législatifs sur l’équité en matière d’éducation. Avant de poursuivre ses études à l’Université de l’Indiana, elle a travaillé au National Assembly Research Service en Corée du Sud en tant qu’assistante de recherche. Elle a obtenu sa maîtrise en éducation à l’Université nationale de Séoul, en Corée du Sud, où son mémoire de maîtrise portait sur l’éducation des étudiants transfuges nord-coréens en Corée du Sud. Elle a également obtenu son baccalauréat en sciences politiques à l’Université McGill, au Canada. Courriel : jk129@iu.edu

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page