Navigation – Plan du site

Présentation

La Revue internationale d’éducation de Sèvres, publiée par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP), est une publication en langue française qui propose depuis 1994 une approche comparative des grandes questions éducatives à travers le monde. Avec plus de 1 200 auteurs publiés, issus de 110 pays, sur tous les continents, la revue est devenue au fil du temps une encyclopédie de l’éducation dans le monde, ainsi qu’une passerelle entre les continents et les cultures.

La revue publie trois numéros par an sur des sujets variés et d’actualité, pour un public de responsables et d'acteurs de l'éducation, ainsi que d'universitaires et de chercheurs issus de plusieurs disciplines et concernés par les questions d’éducation. Elle s’appuie sur un conseil scientifique international et un comité de rédaction qu’elle réunit régulièrement. Les numéros sont organisés autour d'un dossier central, portant sur un thème qui fait l'objet de débats dans le monde ; ils proposent également des informations et des ressources documentaires dans le champ des politiques éducatives et des pratiques pédagogiques.

La revue organise, à intervalles réguliers, des colloques internationaux pour réfléchir aux évolutions en cours et tenter de dégager les grandes tendances discernables dans le monde en matière d’éducation. Ces colloques, qui réunissent auteurs, lecteurs, chercheurs et responsables des systèmes éducatifs, alimentent ensuite un numéro spécial de la revue.

Dernier numéro en ligne
82 | 2019
Les privatisations de l'éducation

The privatizations of education
Las privatizaciones de la educación

Les processus de privatisation « en » éducation et « de » l’éducation concernent désormais la plupart des pays du monde.
Dans un contexte de mondialisation et d’internationalisation accrues des systèmes éducatifs, la mise en œuvre, ces dernières décennies, de mesures spécifiques de privatisation, le développement d’un secteur marchand de l’éducation, mais aussi des évolutions sociétales de fond concernant les notions d’individualisme et d’individu interrogent d’une nouvelle manière les enjeux liés aux privatisations.
La promotion des intérêts privés est-elle compatible avec un processus d’éducation ? Induit-elle irrémédiablement, par exemple, une conception utilitariste de l’éducation ? Quel est son impact sur les nouvelles générations et leur capacité à faire société ? Finalement, les privatisations en cours de l’éducation en changent-elles la nature ou ne s’agit-il que d’une différence de modalité d’organisation ou de gouvernance ?
Pour répondre à ces questions, ce dossier rassemble les contributions de treize chercheurs en éducation, spécialistes mondiaux réputés ou auteurs d’enquêtes pionnières dans leur domaine, dont les travaux permettent d’envisager une grande diversité de cas (Angleterre, Chili, Côte d’Ivoire, États-Unis, France, Inde, Suède). Il met également en évidence des problématiques transversales à de nombreux pays, comme le développement du soutien scolaire privé en Asie ou les stratégies mises en œuvre par des entreprises privées pour influencer les politiques éducatives.
Quelle que soit la définition retenue, tous les auteurs soulignent la croissance sans précédent de la privatisation ces dernières années. Illustrer cette diversité est l’un des objectifs majeurs de ce dossier qui donne à voir trois principales formes de privatisation, non exclusives et clairement liées les unes aux autres : une privatisation par le biais de politiques publiques spécifiques, une privatisation par le marché et une privatisation par une prise en compte croissante d’aspirations et d’intérêts individuels privés.