Navigation – Plan du site

AccueilNuméros51Patrimoines énergétiques : hérita...Nouvelles énergies, nouveaux pays...

Patrimoines énergétiques : héritages et mutations

Nouvelles énergies, nouveaux paysages. L'essor éolien et photovoltaïque en Espagne

Daniel Herrero Luque
p. 135-147

Résumés

De toutes les nouvelles formes d'exploitation du territoire, les énergies renouvelables sont parmi les plus polémiques et contestées dans le milieu rural méditerranéen. Le cas espagnol est caractérisé par l'intensité et la rapidité du processus d'implantation de systèmes d'énergie renouvelable. Les logiques territoriales des énergies éolienne et photovoltaïque en Espagne ont mis en évidence les formes abusives d'occupation de l'espace et de la transformation du territoire et du paysage. Deux sources renouvelables, deux logiques territoriales distinctes, tellement différentes qu'elles apparaissent rarement combinées. Le caractère « d'alternative » face à la crise agricole explique la diffusion de la production électrique d'origine renouvelable dans le milieu rural et la transformation du paysage.

Haut de page

Texte intégral

1Le fort essor de la production électrique à partir des ressources renouvelables a fait de l'Espagne un modèle à suivre à l'échelle internationale. Au niveau national, la région espagnole de Castille et León a joué un rôle significatif. Le processus de développement des énergies renouvelables s'appuie sur de nombreux facteurs existants : l'amplitude et la diversité du territoire espagnol donnent un potentiel productif indéniable ; l'enjeu politique par son incontestable développement et les puissantes initiatives entrepreneuriales. Ce développement a renforcé le rôle de certaines régions espagnoles en tête en termes de puissance installée et de volume de production d'électricité comme l'Andalousie, la Galice, la Castille-Mancha ou Castille et León. Une évolution propre à un territoire comme Castille et León qui a une longue tradition en ce qui concerne la production énergétique. La proportion de la production et la variété de ressources énergétiques, lui ont valu un fort caractère et un signe d'identité.

2L'étude des nouvelles énergies revêt une dimension territoriale précise, dans la ligne des rapports sur les énergies conventionnelles, envisageant le changement de modèle dirigé par la transition énergétique actuelle. Traditionnellement, la production énergétique a été une voie d'insertion économique pour des centaines de territoires, pays, vallées, communes... qui leur permettait de s'intégrer dans la modernité. Un modèle de fort impact, mais limité et relativement ponctuel. Aujourd'hui, le phénomène revêt un caractère diffus, extensif et d'un impact paysager important. Il s'agit alors, de mettre en production l'ensemble du territoire.

3Les formes, les conflits et les contradictions qui ont accompagné le processus en Espagne sont extrêmement variés. Évidemment, la limitation de l'espace, l'ampleur spatiale et les contrastes régionaux, obligent à être sélectifs. Cette contribution est fondée sur la lecture territoriale de l'implantation et du développement des deux ressources renouvelables de production d'énergie électrique les plus répandues : l'énergie éolienne et l'énergie solaire photovoltaïque.

La diffusion de la fonction énergétique sur le territoire : un engagement pour l'énergie éolienne

4La plupart des économies occidentales considèrent qu'il leur faut nouer des mesures afin de limiter la dépendance à l'égard des combustibles fossiles, spécialement du pétrole. Les raisons sont évidentes : d'une part stratégique – le fort impact de la volatilité des prix, et d'autre part environnementaux – les limitations d'émissions de CO2 fixées au cours du Protocole de Kyoto. Ceci a justifié le fort essor des énergies renouvelables depuis les années 1990, avec la transition énergétique comme base.

5La réussite de l'implantation des politiques des énergies renouvelables et de sa perception sociale dépend de toute une série de facteurs culturels, socio-économiques, politiques, physiques et contextuels de nature complexe (Ellis et alii, 2007). De tous ces facteurs, sont considérés comme les plus significatifs (Wolsink 2007 ; Toke et alii, 2008 ; Frolova 2010) :

6– le potentiel géographique : le vent et la radiation solaire,

7– la planification territoriale des énergies renouvelables,

8– le régime de soutien financier,

9– la participation des citoyens et la propriété locale,

10– la perception sociale et les valeurs paysagères.

La production d'énergie éolienne : des montagnes vers les plaines, des « crêtes » vers le « parc »

11L'Espagne a été un des pionniers et une référence dans la production éolienne à l'échelle mondiale. Les raisons qui justifient l'énorme développement sont diverses :

12– un cadre de confiance légale et financière favorable aux investissements privés,

13– l'avènement d'importantes entreprises du secteur énergétique (Iberdrola,

14Accion etc),

15– les progrès techniques continus de la production éolienne,

16– la construction d'infrastructures d'accès et d'approvisionnement d'énergie,

17– la meilleure connaissance du potentiel éolien d'un vaste territoire à exploiter.

Figure 1. Carte

Figure 1. Carte

Distribution de la puissance éolienne installée en Espagne par commune en 2013.

Ministère de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme d'Espagne, 2013. Réalisation : D. Herrero Luque, 2014.

18Dans ce contexte, la région de Castille et León a été une des communautés autonomes où l'installation d'aérogénérateurs a acquis le plus haut degré d'expansion et pourtant, où certaines caractéristiques de la singularité de ce processus sont observables. En 1998, le premier parc éolien est mis en place avec 14,8 MW de puissance et 45 éoliennes – 330 Kw de puissance unitaire. Une décennie après (en 2008), le nombre total d'éoliennes est de 2 897 distribuées en 145 parcs éoliens, avec une puissance totale installée de 3 142 MW et une puissance unitaire moyenne de 1,08 MW. En janvier 2014, l'association de promoteurs éoliens de Castille et León donnait le chiffre de 5 525 MW de puissance éolienne installé en Castille et León grâce à plus de 4 250 aérogénérateurs. Le Conseil national de l'énergie offre d'autres chiffres.

19Effectivement, la puissance éolienne installée et la production d'électricité à partir de l'énergie éolienne en Castille et León, représente presque un quart du total de l'énergie éolienne espagnole – 24,3 % et 23,8 %. De plus, la production d'électricité à partir de l'énergie éolienne en Castille et León – 12 763,78 GWh en décembre 2013 – est supérieure à la consommation totale régionale d'électricité – 12 053,54 GWh en décembre 2013. L'évolution de l'activité éolienne en Castille et León sert d'exemple pour préciser l'évolution de son implantation territoriale dans l'ensemble de l'Espagne.

Énergie éolienne et conflits environnementaux. La nouvelle fonction des zones de marges économiques

20Du point de vue des ressources, les emplacements privilégiés sont les alignements exposés aux vents, sur les montagnes qui entourent la région. Précisément, l'essor initial de l'activité éolienne est concentré sur ces zones. Une localisation justifiée par la nécessité de maximiser le rendement et la rentabilité des aérogénérateurs, avec une puissance unitaire très limitée au début.

21Grâce à la direction et la fréquence du vent, ainsi que pour éviter l'effet de sillage, la disposition la plus courante est celle de « l'alignement » sur les crêtes. Il est simple d'imaginer l'impact de cette disposition quand il s'agit de projets de puissance élevée. Les alignements ferment les lignes de démarcation visuelle, en soulignant notamment sa présence face à l'horizon. L'image paysagère des « monts crucifiés » établit clairement le résultat du développement éolien sur ces zones. Néanmoins, cette physionomie correspond aussi à une stratégie qui permet de répondre aux conditions légales et environnementales défavorables sur le terrain.

Figure 2. Photographie

Figure 2. Photographie

Alignement d'aérogénérateurs à la limite entre les communautés autonomes de Cantabria et Castilla y León.

Cliché : E. Baraja.

22Ces externalités négatives se renforcent quand on observe que la localisation la plus fréquente des éoliennes est aux alentours des espaces protégés. Ces zones sont bornées dans un souci de sauvegarde des valeurs naturelles. Cependant, c'est ici que le paradoxe devient manifeste : la Castille et León ou l'Andalousie ont revendiqué les grandes richesses naturelles de son territoire comme signe d'identité. Nous constatons alors le développement d'un large réseau des espaces naturels.

23Systématiquement, le réseau des espaces naturels protégés est établit sur les aires traditionnellement moins développées. Il s'agit donc d'espaces peu peuplés qui ont vu dans le tourisme vert une stratégie d'insertion dans la société moderne. Quel que soit le degré de protection environnementale en Espagne, les promoteurs des projets éoliens ont mis en service certains parcs éoliens en exploitant les vides juridiques existants. La fragmentation des grands projets éoliens en plusieurs petits afin « de minorer leur impact » ou l'installation d'éoliennes à proximité des bornes des espaces protégés peuvent faire figure d'exemples.

Productivisme et décadence du milieu rural sur les plaines : les éoliennes, la nouvelle opportunité

24Les plaines intérieures d'Espagne ont été les protagonistes dans le processus plus récent d'installation de parcs éoliens, plus spécifiquement, sous les plateaux calcaires mieux exposés au vent. Les avancées techniques ont permis d'installer des turbines éoliennes plus efficaces. La puissance unitaire a augmenté plus d'un 800 % en dix ans, ce qui justifie leur expansion vers des zones avec des vents moins fort et fréquents. De plus, les plaines attirent davantage d'investissements : la proximité des lignes à haute tension et la réduction des frais d'installation à un accès simple aux terrains.

Figure 3. Photographie

Figure 3. Photographie

Les éoliennes sous les hauts plateaux de l'intérieur de l'Espagne. Parc éoliens à La Muela (Zaragoza – Vallée de l'Ebre).

Cliché : A. Humbert.

25Dans la plaine, l'implantation d'éoliennes ne revêt pas une typologie en « alignements », sinon d'un vrai « parc », avec une haute densité d'aérogénérateurs. La taille des éoliennes atteint les 130 mètres au mat, ce qui provoque un fort impact visuel, renforcé la nuit avec le flash sur la nacelle. Néanmoins, la présence d'espaces protégés dans le bassin sédimentaire du Douro est faible, ce qui simplifie les démarches administratives pour l'installation de parcs éoliens. De plus, l'acceptation sociale y est supérieure par rapport aux espaces montagneux. En fait, les initiatives de développement éolien sont reçues comme une opportunité par la population locale et les municipalités. Il s'agit donc d'un complément de revenus significatif pour les propriétaires des terrains agricoles, et caisses municipales – plus substantiels lorsqu'ils sont installés sur des terrains communaux. Il faut tenir compte du fait que l'installation des éoliennes est compatible avec les terres arables, les cultures permanentes, les prairies ou les pâturages permanents.

26La réalité territoriale est, dans ce cas, inverse aux montagnes. Les plaines de profil agraire sont restées en marge économique, plongées dans une longue dépression suivant la crise productiviste. Le changement d'utilisation des terres, en diversifiant les revenus, et la production d'énergie sont considérées comme une alternative raisonnable et appréciée. Cette dimension territoriale apparaissant dans le cas éolien, est plus visible dans le développement de l'énergie photovoltaïque.

La production d'énergie photovoltaïque : le "jardin photovoltaïque" comme nouveau paysage agraire des plaines

27La logique territoriale de la production électrique photovoltaïque revêt une signification géographique différente du reste des énergies renouvelables, dûe principalement à son énorme transcendance paysagère et au spectaculaire développement acquis en Espagne en très peu de temps. Il convient toutefois de souligner que l'énergie photovoltaïque est clairement liée aux plaines de l'intérieur et aux plaines méditerranéennes d'Espagne. En poursuivant sur cette optique territoriale, on constate que si les éoliennes ont systématiquement été installées au départ les crêtes montagneuses, les plaines sont devenues le principal espace de l'implantation de panneaux photovoltaïques.

Figure 4. Graphique

Figure 4. Graphique

La puissance photovoltaïque installée fut multiplié par dix en 18 mois entre 2007 et 2008.

Réalisation : D. Herrero Luque.

28La transition énergétique déclenche une nouvelle logique territoriale, liée au changement de modèle dans la forme d'insertion de certains espaces économiques à partir d'intérêts très précis. La crise de l'agriculture productiviste, qui favorisait la quantité, a été remise en question depuis les années 1980. Elle a été la voie de modernisation de l'agriculture dans les plaines, les zones où l'irrigation s'est développée, où l'élevage industriel s'est multiplié, où la mécanisation s'est imposée sans limite… Néanmoins, les tendances « post » ou « neo » demandent aujourd'hui une forte extensification, une concentration et une diversification des activités en milieu rural. Pourtant, les acteurs locaux prétendent renforcer la compétitivité des économies rurales par la hausse de qualité des productions et la recherche d'alternatives et d'activités complémentaires. Cela explique l'étroite relation entre l'activité agraire et le mode d'implantation de l'énergie photovoltaïque en Espagne. L'expression « huerto solar » (jardin potager solaire), largement diffusée, clarifie cette association. Les rythmes d'implantation ont été divers et les relations entre les parties prenantes multiples. Ainsi, les manifestations sur le territoire sont très différentes et nous permettent fixer une première typologie.

Figure 5. Carte

Figure 5. Carte

Distribution de la puissance photovoltaïque installée en Espagne en 2013 par commune.

Ministère de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme d'Espagne, 2013. Réalisation : D. Herrero Luque, 2014.

Les projets initiaux de petite taille : d'agriculteur vers entrepreneur énergétique

  • 1 Parcelles destinées aux activités agraires traditionnelles comme les aires de battage, friches agra (...)

29Les modules photovoltaïques sont insérés sur des terrains peu productifs aux alentours des villages. Il s'agit d'une première typologie, un premier pas vers l'expansion de l'énergie photovoltaïque en Espagne. Les éléments clés qui caractérisent ces premières installations sont la proximité au réseau électrique de basse tension et la petite taille de l'installation (quelques panneaux solaires de dizaines de kW). Ces installations ne remplacent aucune culture en s'installant sur des espaces non labourés1, mais l'agriculteur devient « entrepreneur » énergétique. Ainsi, le principal responsable du fort essor économique est bel et bien la recherche de revenu économique. Entre 2000 et 2005, la puissance installée en Espagne est passé de 2 MW à 48,6 MW. La plupart des installations ont été installées en milieu rural, en modifiant le profil agraire caractéristique des lieux. L'entrée en vigueur en 2004 du décret royal 436/2004 a eu pour objectif d'encourager la production photovoltaïque. Pour les installations possédant une puissance inférieure à 100 kW, le prix de l'électricité produite représente 575 % du prix moyen ou de référence de l'électricité de l'époque. Pour celles présentant une puissance supérieure à 100 kW, le prix a été fixé à 300 % du prix moyen ou de référence pour la vente d'électricité.

L'agriculture énergétique de profil « spéculatif »

30Bien évidemment, un grand nombre de ruraux se hâtèrent de couvrir leurs terrains de panneaux, assurés de pouvoir compter pendant 25 ans sur un revenu garanti par une loi dûment promulguée à cet effet. Le décret royal 661/2007 fixait à 371 MW la puissance photovoltaïque pour 2010. Le même document indiquait qu'une fois 85 % de l'objectif atteint, il y aurait un changement dans la rétribution économique, mais pas avant une période de 12 mois. Quand le décret royal 661/2007 fut publié, 250 MW étaient installés ; deux mois après, en juin 2007, l'objectif pour 2010 avait été dépassé avec 381 MW installés. Une résolution du 27 septembre 2007 fixait une période de 12 mois pour inscrire des nouvelles installations photovoltaïques, avec les mêmes conditions financières. Douze mois après, en septembre 2008, il y avait 3105 MW installés, sept fois plus qu'en septembre 2007 et huit fois l'objectif pour 2010. Une fois les douze mois passés, un nouveau décret royal a été publié afin d'établir un nouveau système de rétributions, le décret royal 1578/2008 du 26 septembre 2008.

31La matérialisation du développement photovoltaïque et sa dimension paysagère sont remarquables. Il s'agit de projets plus grands, sur des parcelles de grande taille, pouvant atteindre plusieurs hectares selon la puissance installée et le type de panneaux photovoltaïques utilisés. Dans tous le cas, l'usage agricole est complètement remplacé par un autre usage des sols, de profil énergétique.

32Le principal facteur de localisation est la proximité au réseau électrique de moyenne tension. Par contre, les terrains où les modules photovoltaïques sont installés ne sont pas de faible qualité agraire : on trouve de ces installations sur d'anciennes prairies ou pâturages, ainsi que sur des terres arables, ainsi que près de vignobles de notoriété internationale. Néanmoins, les investissements privés, permettant la mise en place du photovoltaïque, vont se concentrer sur des espaces irrigués, où ces installations photovoltaïques vont trouver leur emplacement préféré, leur principale localisation. En Espagne, à partir des années 1960 les remembrements parcellaires ont permis aux propriétaires d'engager de profonds investissements, afin d'adapter leurs exploitations au marché. Une des transformations les plus profondes a été l'expansion et la modernisation des systèmes d'irrigation en bouleversant l'activité et l'espace agraire traditionnel. Par conséquent, un réseau électrique dense a été conçu pour fournir l'électricité aux systèmes d'irrigation. Actuellement, ces lignes électriques qui fournissent de l'électricité aux systèmes d'irrigation, vont fonctionner en sens inverse, en versant de l'électricité au réseau général grâce à ces nouvelles cultures énergétiques.

Figure 6. Photographie

Figure 6. Photographie

Diffusion de la fonction énergétique sous les plaines, en remplaçant cultures irrigués.

Cliché : E. Baraja.

Modèle spatial des grandes entreprises énergétiques

33Le décret royal 1578/2008 publié après le fort essor des années 2007 et 2008, fixe des quotas plus limités de rachat électrique d'origine solaire. Ce caractère beaucoup plus restrictif a introduit dans le marché une forte incertitude juridique. Dans ce contexte, le secteur photovoltaïque a interrompu sa forte croissance à partir de la publication de ce Décret Royal. Il a introduit également en 2008 un changement qualitatif, en créant des conditions plus favorables aux installations de forte puissance. Les panneaux fixes sont remplacés par des versions plus modernes, à haute capacité de production. En raison d'une logique différente, qui favorise les grandes installations, les parcelles sont désormais de plusieurs dizaines d'hectares. Finalement, les nouvelles installations photovoltaïques reproduisent le modèle de grandes entreprises énergétiques.

Figure 7. Photographie

Figure 7. Photographie

Ancien pivot transformé en champ photovoltaïque dans la vallée du Douro à Fresno de la Ribera (Valladolid).

Cliché : E. Baraja.

Conclusion

34Grâce au fort potentiel éolien et solaire, l'Espagne est devenue un espace clé face aux défis établis par la transition énergétique. Le fort développement éolien d'abord, puis photovoltaïque plus récemment, ont établi les clés des nouveaux enjeux territoriaux. Les premiers parcs éoliens ont été installés dans des zones montagneuses, provoquant des impacts paysagers importants. De nombreux conflits sont apparus, et ont limité la présence des aérogénérateurs sur les crêtes en forme d'alignements, qui ont été déplacés vers des terres présentant peu d'espaces naturels protégés comme les plaines. Sur ces aires, la typologie est bien différente : de grandes machines – en puissance et en taille – apparaissent sur les terrains sous forme de champs ou de parcs qui permettent simultanément l'usage agricole.

35Les parcs éoliens en général sont perçus comme une source de richesse importante à l'échelle locale qui permet de compenser en partie la crise du productivisme agraire. Ce fait explique aussi le fort développement de la production électrique d'origine photovoltaïque. Au début, les protagonistes étaient de petits promoteurs, puis les associations de riverains et des promoteurs ont pris la suite, et finalement, ce sont de grandes entreprises qui sont aujourd'hui à la tête de la production photovoltaïque. Chaque acteur et chaque évolution a bouleversé le paysage de manière distincte. Le gouvernement espagnol a approuvé le Décret Royal-Loi 1/2012, un moratoire sur les aides économiques à la production d'électricité et cogénération à partir des énergies renouvelables. Un tel règlement reste complètement vague et il sera peut-être trop tard pour recouvrer la confiance à la fois des financiers et des investisseurs pour un secteur qui a déjà connu de nombreux obstacles à son développement.

36L'énergie éolienne et l'énergie photovoltaïque est une alternative, avec une logique territoriale différente, mais qui font face au même système énergétique à forte teneur en carbone.

Haut de page

Bibliographie

BARAJA RODRÍGUEZ, Eugenio, HERRERO LUQUE Daniel. Energías renovables y paisaje en Castilla y León : Estudio de caso. Alican,te : Nimbus, 2010, p. 21‑42. 

ELLIS, Geraint, BARRY, John, ROBINSON, Clive. Many ways to say “no”, different ways to say “yes” : Applying Q-Methodology to understand public acceptance of wind farm proposals. Journal of Environmental Planning and Management nº 50, 2007, p. 517‑551.

FROLOVA, Marina. Los paisajes de la energía eólica : Su percepción social y gestión en España. Alicante : Nimbus, 2010, p. 93‑110.

FROLOVA, Marina, BEJARANO, Juan Francisco, TORRES, Adolfo, LUCENA GONZÁLEZ, Mercedes, PÉREZ PÉREZ Belén. Valoración social. In Ghislanzoni, Michela. Guía de integración paisajística de parques eólicos en Andalucía. Sevilla : Consejería de Medio Ambiente y Ordenación del Territorio. Sevilla : Consejería de Medio Ambiente y Ordenación del Territorio, 2014.

TOKE, David, BREUKERS, Sylvia, WOLSINK, Maarten. Wind power deployment outcomes : How can we account for the differences ? Renewable and Sustainable Energy Reviews nº 12, 2008, p. 1129‑1147.

WOLSINK, Maarten. Planning of renewables schemes : Deliberative and fair decision-making on landscape issues instead of reproachful accusations of non-cooperation. Energy Policy nº35, 2007, p. 2692‑2704.

Haut de page

Notes

1 Parcelles destinées aux activités agraires traditionnelles comme les aires de battage, friches agraires ou terrains proches des hangars agricoles.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1. Carte
Légende Distribution de la puissance éolienne installée en Espagne par commune en 2013.
Crédits Ministère de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme d'Espagne, 2013. Réalisation : D. Herrero Luque, 2014.
URL http://journals.openedition.org/rives/docannexe/image/4965/img-1.png
Fichier image/png, 164k
Titre Figure 2. Photographie
Légende Alignement d'aérogénérateurs à la limite entre les communautés autonomes de Cantabria et Castilla y León.
Crédits Cliché : E. Baraja.
URL http://journals.openedition.org/rives/docannexe/image/4965/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 584k
Titre Figure 3. Photographie
Légende Les éoliennes sous les hauts plateaux de l'intérieur de l'Espagne. Parc éoliens à La Muela (Zaragoza – Vallée de l'Ebre).
Crédits Cliché : A. Humbert.
URL http://journals.openedition.org/rives/docannexe/image/4965/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 524k
Titre Figure 4. Graphique
Légende La puissance photovoltaïque installée fut multiplié par dix en 18 mois entre 2007 et 2008.
Crédits Réalisation : D. Herrero Luque.
URL http://journals.openedition.org/rives/docannexe/image/4965/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 232k
Titre Figure 5. Carte
Légende Distribution de la puissance photovoltaïque installée en Espagne en 2013 par commune.
Crédits Ministère de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme d'Espagne, 2013. Réalisation : D. Herrero Luque, 2014.
URL http://journals.openedition.org/rives/docannexe/image/4965/img-5.png
Fichier image/png, 462k
Titre Figure 6. Photographie
Légende Diffusion de la fonction énergétique sous les plaines, en remplaçant cultures irrigués.
Crédits Cliché : E. Baraja.
URL http://journals.openedition.org/rives/docannexe/image/4965/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
Titre Figure 7. Photographie
Légende Ancien pivot transformé en champ photovoltaïque dans la vallée du Douro à Fresno de la Ribera (Valladolid).
Crédits Cliché : E. Baraja.
URL http://journals.openedition.org/rives/docannexe/image/4965/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 238k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Herrero Luque, « Nouvelles énergies, nouveaux paysages. L'essor éolien et photovoltaïque en Espagne », Rives méditerranéennes, 51 | 2015, 135-147.

Référence électronique

Daniel Herrero Luque, « Nouvelles énergies, nouveaux paysages. L'essor éolien et photovoltaïque en Espagne », Rives méditerranéennes [En ligne], 51 | 2015, mis en ligne le 15 octobre 2017, consulté le 18 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/rives/4965 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rives.4965

Haut de page

Auteur

Daniel Herrero Luque

En 2015, Daniel Herrero Luque était doctorant en géographie à l'Université de Lorraine et l'Université de Valladolid (Espagne) s'intéresse aux transformations paysagères récentes du milieu rural ibérique, en particulier celles qui sont imputables à l’énergie éolienne. Utilisant des techniques et méthodes relevant du qualitatif, Daniel Herrero traite des nouvelles significations de certains paysages, issues des nouvelles formes et fonctions énergétiques, dans lesquelles les agents sociaux deviennent les protagonistes.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search