Navigation – Plan du site
Dossier : Autour du corail rouge de Méditerranée

Introduction. Le corail, un kaléidoscope pour l’étude de la Méditerranée dans le temps long

Luca Lo Basso et Olivier Raveux
p. 7-15

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les corailleurs et la pêche du corail
La Méditerranée et la mondialisation des temps modernes
Le corail, matériau au sens propre de la recherche

Aperçu du texte

Classé dans l’embranchement des cnidaires et formant des colonies soutenues par un squelette axial calcaire, le corail rouge de Méditerranée (Corallium rubrum, Linnaeus 1758) est une espèce dont la nature animale a été révélée par le médecin marseillais Jean André Peyssonnel au cours des années 1720, puis acceptée par la communauté scientifique internationale après un rapport d’Antoine de Jussieu en 1742. Si Corallium rubrum est parfois présent sur les côtes européennes et africaines de l’océan Atlantique, notamment au Maroc et au Portugal, ses principaux gisements sont concentrés dans le bassin occidental de la Méditerranée, sur les rivages de la frontière algéro-tunisienne et sur les côtes rocheuses qui s’étendent du détroit de Gibraltar à celui de Messine (Costa Brava, Provence, Corse, Sardaigne, Sicile, Ligurie, Toscane, Campanie…). À ce titre, et sans trop travestir la réalité, il peut être perçu comme une espèce quasi endémique à l’espace méditerranéen.

Le corail rouge est dep...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luca Lo Basso et Olivier Raveux, « Introduction. Le corail, un kaléidoscope pour l’étude de la Méditerranée dans le temps long », Rives méditerranéennes, 57 | 2018, 7-15.

Référence électronique

Luca Lo Basso et Olivier Raveux, « Introduction. Le corail, un kaléidoscope pour l’étude de la Méditerranée dans le temps long », Rives méditerranéennes [En ligne], 57 | 2018, mis en ligne le 10 décembre 2018, consulté le 23 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/rives/5566

Haut de page

Auteurs

Luca Lo Basso

Università degli Studi di Genova, NavLab, Gênes, Italie.
Luca Lo Basso, professeur d’histoire moderne à l’Université de Gênes, directeur du Laboratoire d’histoire maritime et navale (NavLab), est un spécialiste de l’histoire maritime et surtout de l’histoire de la Méditerranée à l’époque moderne. Avec Paolo Calcagno, il dirige la série éditoriale Studi storici marittimi. Il est l’auteur de nombreuses monographies, dont la plus récente : Gente di bordo. La vita quotidiana dei marittimi genovesi nel xviii secolo, Roma, Carocci, 2016.

Articles du même auteur

Olivier Raveux

AMU, CNRS, TELEMMe, Aix-en-Provence, France.
Olivier Raveux est chercheur au CNRS et membre de l’UMR TELEMMe (Maison Méditerranéenne des sciences de l’homme, Aix-en-Provence). Ses recherches portent sur l’histoire économique et sociale du monde méditerranéen du xviie au xixe siècle. Une de ses dernières publications porte sur la pêche en Méditerranée : Moissonner la mer. Économies, sociétés et pratiques halieutiques (xve-xxie siècle), Paris-Aix-en-Provence, Karthala-MMSH, 2018 (direction de l’ouvrage avec Gilbert Buti, Daniel Faget et Solène Rivoal).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals