Skip to navigation – Site map
Dossier : Autour du corail rouge de Méditerranée

Être corailleur en Algérie au xixe siècle : pratiques du métier et reconversion professionnelle chez une population maritime en déclin à l’époque coloniale (Bône, La Calle, 1832‑1888)

Hugo Vermeren
p. 35-54

Abstracts

Red gold played a major role in the conquest of Algeria, its economic development in the nineteenth century, and the settlement of Europeans in its ports. Exploitation of this resource provided the foundation for early decisions on the long-term occupation of the Algerian coast, while a large proportion of the local population, mostly Italians, participated in this activity. This article seeks to analyze how coral fishers established themselves in the two principal towns of Bône and La Calle, in the period between the Decree of 1832, which liberalized coral fishing, and the Law of 1888, which contributed to its sudden end. Numerous reports by the maritime administrators shed light on structural changes within the coral industry and their negative impact on the work of coral fishers. The careers of individual fishermen bear witness to the degradation of their living conditions and those of their families with the depletion of coral and the colony’s General Government’s decision to restrict access to the coral beds.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

La « francisation » du secteur corallien
Déficit de main-d’œuvre et concurrence
La Calle, capitale des corailleurs
Reconversions professionnelles
« Communautés closes » ? 
Conclusion

First lines

Dans un article pionnier paru en 1980, Jean-Louis Miège présentait les spécificités de la pêche du corail en Algérie et les mutations qui s’étaient opérées au xixe siècle. Il insistait notamment sur la structure et l’organisation de cette activité, sur sa dimension « spéculative » la distinguant, à bien des égards, des pêches dites « nourricières » de poissons pélagiques (sardines, allaches, anchois, thons, etc…) exercées en Algérie à la même époque. Ne créant pas de liens directs entre le pêcheur et le consommateur, la pêche du corail incluait un grand nombre d’acteurs : armateurs, patrons de barque, marins, transporteurs, négociants, ouvriers-sculpteurs. Elle couvrait une zone maritime très large, raccordant les différents ports qui se prêtaient à sa pêche, à sa transformation et à sa revente. Au xixe siècle, le corail rouge était principalement pêché sur le littoral oriental du Maghreb, le long de la « côte du corail », portion du rivage reliant Bône à La Calle ainsi désignée dep...

Top of page

References

Bibliographical reference

Hugo Vermeren, « Être corailleur en Algérie au xixe siècle : pratiques du métier et reconversion professionnelle chez une population maritime en déclin à l’époque coloniale (Bône, La Calle, 1832‑1888) », Rives méditerranéennes, 57 | 2018, 35-54.

Electronic reference

Hugo Vermeren, « Être corailleur en Algérie au xixe siècle : pratiques du métier et reconversion professionnelle chez une population maritime en déclin à l’époque coloniale (Bône, La Calle, 1832‑1888) », Rives méditerranéennes [Online], 57 | 2018, Online since 10 December 2019, connection on 20 October 2019. URL : http://journals.openedition.org/rives/5622 ; DOI : 10.4000/rives.5622

Top of page

About the author

Hugo Vermeren

Membre de première année de l’École française de Rome, Section Époques moderne et contemporaine.
Hugo Vermeren est membre de l’École française de Rome. Il est l’auteur de Les Italiens à Bône. Migrations méditerranéennes et colonisation de peuplement en Algérie (1865-1940) (Rome, 2017). Ses recherches actuelles portent sur la gouvernance des ressources halieutiques en Méditerranée et les migrations des pêcheurs italiens vers le Maghreb au xixe siècle.

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • OpenEdition Journals