Navigation – Plan du site
Dossier : Imperium, Imperii. La Méditerranée, forge de l'Empire

Le principat de Trajan : entre Imperium et Libertas

Trajan’s principiate: Between Imperium and libertas
Martin Galinier
p. 41-63

Résumés

Les Lettres de Pline le Jeune conservent 121 courriers de sa part à Trajan, et 51 réponses de l’empereur. Ce corpus exceptionnel permet d’apercevoir, à travers évidemment l’arbitraire du choix et la réécriture liés à l’édition, l’action de Trajan selon des cercles concentriques, de son entourage immédiat jusqu’aux confins de l’Empire, témoignant ainsi de l’articulation inédite de l’Imperium et de la libertas qui est la spécificité de son règne pour les Romains. Quatre thèmes seront ainsi abordés : le vocabulaire utilisé par Pline lors des fêtes officielles ; la comparaison avec Domitien ; l’action de Trajan à travers ses réponses à Pline ; le vocabulaire de l’affection entre les deux hommes. De cette grille d’analyse, émerge un portrait humain de l’empereur, respectueux du sénat et des institutiones de la Res publica, et surtout garant de leur libertas.

Haut de page

Entrées d’index

Géographie :

Empire romain

Chronologie :

Epoque romaine
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les lettres commémoratives
Comparaisons de Trajan avec ses prédécesseurs
Trajan, respectueux des coutumes et privilèges
Nature des relations personnelles 
Conclusion 

Aperçu du texte

Je voudrais observer le Principat de Trajan sous l’angle de l’articulation entre l’exercice du pouvoir, l’imperium donc, et la garantie de la libertas , articulation qui a été au cœur de son règne si l’on en croit Tacite :

« Maintenant seulement la vie revient. Mais bien que, dès la naissance de ce siècle bienheureux, Nerva César ait allié deux notions autrefois inconciliables, le principat et la liberté (principatum ac libertatem), bien que Nerva Trajan augmente chaque jour le bonheur des temps (felicitatem temporum), bien que la tranquillité publique (securitas publica) ne soit plus seulement un espoir et un vœu, et que nous puissions désormais compter fermement sur l’accomplissement de ce vœu, cependant la faiblesse de la nature humaine fait que les remèdes sont plus lents à agir que les maux ».

Pour observer cette articulation du vivant de Trajan, je vais utiliser un corpus exceptionnel, à savoir la correspondance entre Trajan et Pline le Jeune, avant ou pendant la magistrature e...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martin Galinier, « Le principat de Trajan : entre Imperium et Libertas », Rives méditerranéennes, 58 | 2019, 41-63.

Référence électronique

Martin Galinier, « Le principat de Trajan : entre Imperium et Libertas », Rives méditerranéennes [En ligne], 58 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/rives/6179 ; DOI : 10.4000/rives.6179

Haut de page

Auteur

Martin Galinier

Martin Galinier est professeur d’Histoire, Histoire de l’art et archéologie du monde romain à l’université de Perpignan – Via Domitia. Il a travaillé sur les Forums impériaux, en particulier celui de Trajan, afin de mieux comprendre l’idéologie de l’Optimus Princeps à travers l’urbanisme, les sources littéraires et l’iconographie du règne. Tout en continuant à travailler sur cet empereur, il s’est plus récemment intéressé aux sarcophages romains du iie siècle après J.-C. et à la signification des images qui ornent les cuves funéraires, ainsi qu’à la réception de Trajan et Hadrien (et de leurs monuments) depuis le Moyen-Âge.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals