Navigation – Plan du site
Dossier : Imperium, Imperii. La Méditerranée, forge de l'Empire

Les Omeyyades et le monde romain : entre attraction, rêves et revendications, viiie-xe siècle

The Umayyad and the Roman world : Between attraction, dreams, and demands, eighth – tenth century
Yoann Nominé
p. 79-96

Résumés

Cet article fait suite à l’intervention du colloque « imperium imperii » à Perpignan le 22 Novembre 2016. L’intervention brossait rapidement la mise en place d’un réseau de diplomates intégrés aux entités impériales, qui, par définition, n’utilisent pas la diplomatie quand ils interagissent avec des acteurs extérieurs. De manière curieuse, les Omeyyades de Cordoue sont intégrés à ce réseau judéo-chrétien par leurs clients espagnols latinophones. Cela pose la question des liens complexes qu’ils entretiennent avec le monde romain, que l’on observe dès l’époque du califat de Damas (660-750). Ceci pose une question bien plus importante : celui du désir des Omeyyades de fusionner avec le monde romain dans les premiers temps de la conquête musulmane, et de s’approprier l’Empire avec les Arabes à sa tête.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologie :

Moyen Age
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Le Califat, un Empire qui s’ignore ?
L’exil à Cordoue : des Omeyyades à rebours des évolutions du Califat
La mise en place d’un réseau diplomatique méditerranéen : des Omeyyades intégrés (presque) malgré eux

Aperçu du texte

L’Empire romain, qui recouvre à son apogée la plus grande partie des terres connues des savants de l’antiquité, est indissociable, dans les esprits, de l’oikoumène qui regroupe les terres civilisées contre les terres incultes et sauvages du monde barbare. Cette idée d’un Empire qui recouvre l’univers est très présente chez Virgile, notamment dans son Enéide. Cela se trouve encore renforcée par la survivance de l’Empire dans sa partie orientale, en particulier face au péril perse (début du viie siècle), arabe (jusqu’au siège de Constantinople par les Omeyyades en 717), puis Bulgare.

Pour autant, cette idée est battue en brèche par le couronnement impérial de Charlemagne en 800. Pour la première fois, un Franc, un membre d’un peuple autrefois fédéré de l’Empire, ose réclamer la direction de l’Empire Romain d’Occident. Cette transgression, insupportable pour les Grecs, constitue un précédent contre lequel nul recours n’est possible : le barbare, autrefois cantonné à un rôle purement mil...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yoann Nominé, « Les Omeyyades et le monde romain : entre attraction, rêves et revendications, viiie-xe siècle  », Rives méditerranéennes, 58 | 2019, 79-96.

Référence électronique

Yoann Nominé, « Les Omeyyades et le monde romain : entre attraction, rêves et revendications, viiie-xe siècle  », Rives méditerranéennes [En ligne], 58 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 18 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/rives/6285 ; DOI : 10.4000/rives.6285

Haut de page

Auteur

Yoann Nominé

Yoann Nominé est titulaire d’un master d’histoire de l’université de Paris-Nanterre (Liudprand de Crémone et les barbares, sous la co-direction de François Bougard et de Gabriel Martinez-Gros), ainsi que d’un master de géopolitique de l’université de Paris 8 Vincennes – Saint-Denis (Idéologie et construction de l’État islamique en zone irako-syrienne : 2013-2016). Il est aujourd’hui consultant en géopolitique sur l’Afrique du Nord et le Moyen Orient.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals