Navigation – Plan du site
Dossier : Imperium, Imperii. La Méditerranée, forge de l'Empire

Conclusion

Laurent Anglade, Quentin Dylewski et Alexandra Laliberté de Gagné
p. 117-123

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Stéphane Benoist effectue dans son article un important point historiographique : en effet, aborder une notion aussi vaste et complexe que celle d’empire est impossible sans une réflexion sur les nombreuses facettes de ce mot, sur sa polysémie, mais aussi et surtout sans en appréhender la dimension évolutive. S. Benoist rappelle et démontre que l’imperium voit sa signification modifiée au fil du temps et au gré des changements politiques qui surviennent au sein de l’État romain. C’est aussi l’occasion de revenir évidemment sur la romanité comme essence de l’imperium, tout en ramenant celui-ci à ce qu’il peut être sous sa forme idéale : un moyen de garantir la libertas.

Martin Galinier se penche plus en détail sur cette question de l’articulation délicate entre imperium et libertas. Il s’attache à la figure particulière de Trajan comme incarnation de la fusion réussie entre le détenteur de l’imperium et le garant de cette libertas (du moins dans la célébration de ce princeps idéal) à ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Anglade, Quentin Dylewski et Alexandra Laliberté de Gagné, « Conclusion », Rives méditerranéennes, 58 | 2019, 117-123.

Référence électronique

Laurent Anglade, Quentin Dylewski et Alexandra Laliberté de Gagné, « Conclusion », Rives méditerranéennes [En ligne], 58 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/rives/6369 ; DOI : 10.4000/rives.6369

Haut de page

Auteurs

Laurent Anglade

Laurent Anglade (CRESEM-ARCHIMEDE) est professeur certifié d'Histoire-Géographie et doctorant contractuel à l'Université de Perpignan – Via Domitia. Il prépare actuellement une thèse sous la direction de Martin Galinier et de Clara Auvray-Assayas, intitulée « La Ville et le Jardin : les épicurismes et la Res Publica d’Amafinius à Justinien ». Il travaille sur les relations entre la philosophie épicurienne et les hommes politiques romains. Il a notamment publié « Philosophie et politique à la fin de la République romaine : les exemples de Lucrèce et Atticus », Revue Historique 676, 2015, p. 730 -770.

Articles du même auteur

Quentin Dylewski

Quentin Dylewski (FRAMESPA) est doctorant à l’université de Toulouse – Jean Jaurès sous la direction de M. Bernard Doumerc. Sa thèse est consacrée à l’idéologie impériale de la dynastie des Luxembourg, d’Henri VII à Sigismond Ier. Ayant travaillé en collaboration avec l’Univerzita Karlova v Praze et en particulier avec l’équipe de M. Martin Nejedlý, il cherche à analyser comment les Luxembourg ont pu accéder au pouvoir impérial, comment ils ont conçu ce pouvoir mais aussi comment ils ont cherché à le légitimer et à le transmettre. Il a travaillé aussi plus généralement sur l’histoire politique de la Bohême au xive siècle.

Articles du même auteur

Alexandra Laliberté de Gagné

Alexandra Laliberté de Gagné (FRAMESPA) est doctorante à l’université de Toulouse – Jean Jaurès sous la direction de M. Bernard Doumerc et la codirection de M. Gheorghe Lazar. Elle a bénéficié du soutien de l’Institute for Advanced Studies in Toulouse. Ses recherches portent sur les relations entre les communautés grecques de l’espace balkanique et méditerranéen des xvie et xviie siècles. Elle a participé à des ateliers doctoraux à l’École française d’Athènes ainsi qu’à l’École française de Rome (duquel sera issu prochainement « Entre la tiare et le turban, le clergé grec orthodoxe face à la domination ottomane (xviexviie siècles) », à paraître dans les Mélanges de l’Ecole française de Rome).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals