Navigation – Plan du site
Varia

Désenclaver le Piémont-Savoie : les aspirations maritimes d’un État montagnard

Opening up Piedmont-Savoy : The maritime aspirations of a mountain state
Alexandre Ruelle
p. 153-171

Résumés

Pendant près d’un millénaire, la maison de Savoie règne sur un État alpin s’ouvrant sur le grand large, entre l’acquisition de Nice en 1388 et celle de la Ligurie en 1815. En effet, la mer joue un rôle important dans l’ascension de cette dynastie aux ambitions méditerranéennes que les historiens évoquent rarement, voire ignorent. Ainsi, elle semble étrangère à son destin, bien que les Savoie soient à la tête d’une puissance maritime au début du XIXe siècle. Cet article reconsidère la place périphérique de la mer dans la Méditerranée dans la construction territoriale d’une monarchie composite dirigée par une dynastie connue comme alpine mais qui, en réalité, est tout autant méditerranéenne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Le comté de Nice, espace méditerranéen en construction (1575-1621)
L’achat de Tende, passerelle entre les Alpes et la mer (1575-1581)
La confiscation de Beuil parfait le territoire niçois (1621)
De vaines tentatives d’expansion en Ligurie (1624-1673)
La guerre prématurée de 1625
La guerre de 1672, nouvelle déception de l’alliance française
La Méditerranée, cœur de la royauté des Savoie (1712-1720)
L’ascension d’une dynastie méditerranéenne au service de la Pax britannica (1712-1713)
La suzeraineté de Menton et Roquebrune (1712-1716)
L’échange Sicile-Sardaigne : Victor-Amédée II reste malgré lui un roi méditerranéen (1718-1720)
Une puissance maritime en devenir (1745-1815)
L’illusion de l’alliance autrichienne contre Gênes (1745-1748)
L’obstacle français se renforce après 1748
De l’exil raté en Sardaigne à l’annexion de Gênes (1798-1815)
Conclusion – Une dynastie alpino-méditerranéenne

Aperçu du texte

Apparue au cœur des Alpes occidentales aux environs de l’An mil, la maison de Savoie règne pendant près d’un millénaire sur un État montagnard s’étendant peu à peu dans la plaine du Pô, entre la chaîne alpine et le golfe de Gênes. Une fois la haute montagne sous son contrôle avec l’acquisition des cols du Petit-Saint-Bernard et du Mont-Cenis au milieu du XIe siècle, elle se lance à la conquête des plaines savoyardes, niçoises et piémontaises. L’année 1388 marque une étape décisive dans cette politique territoriale : Amédée VII obtient du comte de Provence la vallée de l’Ubaye, ainsi que les vigueries de Nice, Puget-Théniers et Lantosque qui constituent désormais le comté de Nice, espace démembré de la Provence et marqué par la souveraineté savoyarde. Auparavant en marge du monde méditerranéen, Nice devient le centre économique de la Savoie médiévale dont le développement s’accélère grâce à ce premier accès à la mer. Les échanges s’intensifient, et le comté tend à s’imposer comme un ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Ruelle, « Désenclaver le Piémont-Savoie : les aspirations maritimes d’un État montagnard  », Rives méditerranéennes, 58 | 2019, 153-171.

Référence électronique

Alexandre Ruelle, « Désenclaver le Piémont-Savoie : les aspirations maritimes d’un État montagnard  », Rives méditerranéennes [En ligne], 58 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/rives/6463 ; DOI : 10.4000/rives.6463

Haut de page

Auteur

Alexandre Ruelle

Alexandre Ruelle, docteur en histoire moderne et professeur d’histoire-géographie au lycée Alfred Kastler (Cergy), a soutenu en juin 2018 à l’Université de Cergy-Pontoise une thèse sur la construction territoriale des États de Piémont-Savoie entre 1559 et 1792. Ses travaux et communications portent sur l’histoire politique, militaire, diplomatique de la maison de Savoie et de la France. Il s’est aussi intéressé au pont François Ier reliant les villes de Pont-de-Beauvoisin Savoie et Isère dans le cadre de deux articles publiés dans la revue Mnémosyne de l’Association Mémoires des Pays du Guiers.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals