Navigation – Plan du site
Dossier : Au cœur des mutations du négoce en Méditerranée

« Avec de bons draps bien assortis... »

Le déclin des étoffes languedociennes sur le marché de Smyrne dans la deuxième moitié du xviiie siècle d’après l’activité des maisons Roux de Marseille
Sébastien Lupo
p. 17-45

Résumés

Au cours de la décennie 1780, le volume des exportations de draps languedociens vers Smyrne s’effondre. Mais, comme l’avaient déjà suggéré Charles Carrière et Michel Morineau, la crise était en fait latente depuis 1750. Les archives de la maison Roux de Marseille en apportent la confirmation. L’étude de ses correspondances éclaire le déclin des étoffes languedociennes à Smyrne. Si la dégradation des marchandises et la difficulté des retours ont déjà été documentées, ce cas montre que la chaîne de distribution vient contraindre l’offre. La saturation du marché levantin après la guerre de Sept ans s’avère également décisive. Elle achève de déséquilibrer les rapports de force entre négociants et drapiers engrenant une progressive involution de l’activité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une domination précaire
La crise de 1764
Retour sur la qualité

Aperçu du texte

Lorsqu’en 1756 Pierre-Honoré Roux, un des plus riches négociants de Marseille, décide d’implanter une commandite à Smyrne, cette Échelle a déjà supplanté Constantinople pour devenir le « véritable entrepôt général de toute l’Asie ». L’objectif consiste à y vendre des draps, des tissus de laine, produits dans le Languedoc. Aussi, il s’associe à Paul Cusson, marchand-fabricant de Carcassonne, dont la famille est liée à la maison Roux depuis sa création en 1728. Au négociant marseillais et à ses fils la responsabilité de majeurs, au languedocien un engagement de solidarité en cas de défaut. Cette collaboration se concrétise par une régie bicéphale dirigée par Pierre-Paul Garavaque, jeune créature des Roux, et le fils cadet du drapier, Guillaume Cusson.

Intégrer les intérêts d’un producteur carcassonnais à ceux de négociants marseillais fait sens. Grâce aux réformes de Colbert et de ses successeurs, le Languedoc s’affirme au xviiie comme une des principales régions productrices d’étoffes...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Lupo, « « Avec de bons draps bien assortis... » », Rives méditerranéennes, 59 | 2019, 17-45.

Référence électronique

Sébastien Lupo, « « Avec de bons draps bien assortis... » », Rives méditerranéennes [En ligne], 59 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/rives/6691 ; DOI : 10.4000/rives.6691

Haut de page

Auteur

Sébastien Lupo

Aix Marseille Univ, CNRS, TELEMME, Aix-en-Provence, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals