Navigation – Plan du site
Dossier

La « fonction essentielle » des femmes : Famille, travail domestique et salaire en Italie entre fascisme et République

Alessandra Gissi
p. 109-132

Résumés

L’article analyse le débat politique autour du salaire pour les femmes au foyer en Italie. Il remonte aux sources de cette question dans les propos du mouvement tayloriste sur l’organisation scientifique du travail domestique qui se développera en Italie, et ailleurs en Europe, à partir des années 1920. Puis, il se prolonge, dans l’après-guerre, quand la discussion reprendra lors de la rédaction de la Constitution de la République italienne. Son article 37 réaffirmera la « naturalité » de la fonction maternelle et stoppera le débat. La question du « salaire domestique » émergera à nouveau dans les années 1970 dans les réflexions du groupe féministe de Padoue, Lotta femminista. Dans les mêmes années les femmes immigrées commencent à devenir prépondérantes dans ce secteur du marché de travail.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Un prologue constituant
Rationaliser le travail domestique : femmes au foyer et fascisme
Une nouvelle gestion de la maison
L’« essentielle fonction familiale »
Le pain, les roses et une maison à nettoyer
Produire des enfants comme « la nature l’exige »
La maison/usine, la « main-d’œuvre immigrée » et les féminismes

Aperçu du texte

Un prologue constituant

Le 8 mars 1972, alors qu’une partie du féminisme italien célèbre pour la première fois la Journée internationale des femmes dans une place à Rome, circulent des tracts signés des Gruppi femministi romani avec un incipit particulièrement significatif : « Journée internationale de la femme. La femme est encore esclave ! quatre‑vingt‑dix ou quarante heures par semaine de travail à la maison non payé et la femme est au foyer quand même ». Le thème soulevé par ce slogan est, peut-être, un des plus complexes à aborder. Il s’agit de remettre radicalement en discussion et de déconstruire ce destin énoncé même dans la formulation de l’article 37 de la Constitution de l’Italie républicaine, promulguée en 1948, relatif aux droits individuels des femmes et au rapport entre travail et famille. Selon l’article 37, en effet, « la femme qui travaille a les mêmes droits et, à égalité de travail, les mêmes rémunérations que l’homme qui travaille. Les conditions de travail doive...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alessandra Gissi, « La « fonction essentielle » des femmes : Famille, travail domestique et salaire en Italie entre fascisme et République », Rives méditerranéennes, 60 | 2020, 109-132.

Référence électronique

Alessandra Gissi, « La « fonction essentielle » des femmes : Famille, travail domestique et salaire en Italie entre fascisme et République », Rives méditerranéennes [En ligne], 60 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 11 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/rives/7422 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rives.7422

Haut de page

Auteur

Alessandra Gissi

Dipartimento di Scienze Umane e Sociali, Università degli studi di Napoli “l’Orientale”

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • OpenEdition Journals