Skip to navigation – Site map

Presentation

Rives méditerranéennes ouvre sa ligne éditoriale à des dossiers thématiques proposés par un ou deux chercheurs qui en assureront la coordination. La revue est plus particulièrement tournée vers la connaissance historique et géographique du monde méditerranéen. Elle entend encourager le lancement de projets scientifiques nouveaux sur des thématiques originales et transversales à son aire de spécialisation. La revue définit la Méditerranée comme une aire géographique, une projection de la Méditerranée ailleurs et l’ailleurs en Méditerranée, et l’envisage dans une vision comparatiste. Le comité de rédaction est composé de 12 personnes représentatives des champs disciplinaires de l’histoire, la géographie–aménagement du territoire et l’histoire de l’art. Le comité scientifique, réuni une fois par an à Aix-en-Provence est composé de 8 membres, représentatifs des mêmes domaines que le comité de rédaction. Rives méditerranéennes est éditée par les Presses Universitaires de Provence.

Latest issue
55 | 2017
Normes et marchés en Occident, XIIIe-XVe siècle

De la professionnalisation des activités économiques autour de la viande et du vin
couverture Rives 55-2017
More about this picture
Credits : Couverture du n°55 de Rives méditerranéennes. Illustration : Chapiteau de l'ancienne église abbatiale de Moutiers-Saint-Jean, Côtes-d'Or (détail) conservé au Musée du Louvre. Cliché : Michel Claveyrolas.

La notion de « professionnalisation » peut sembler anachronique appliquée au Moyen Âge. Cependant, l’étude des normes économiques, des pratiques et des marchés aux XIIIe-XVe siècles invite à utiliser le concept. La démarche est heuristique et il s’agit de se demander s’il a du sens au Moyen Âge, à l’instar d’autres concepts tels qu’« expertise », « industrie » ou encore « entreprise » mis en valeur par l’historiographie récente. Les secteurs du vin et de la viande au Moyen peuvent servir de terrain d’expérimentation en ce sens.
On pourrait tenter une définition de la professionnalisation au Moyen Âge en y voyant au niveau individuel, un processus de distinction, de reconnaissance d’un champ de compétences spécifiques, voire de reconnaissance sociale au sein d’un collectif ;au niveau collectif, un moyen et une garantie de contrôle croissant de la qualité d’une part, et de gestion du risque d’autre part, voire un moyen de défense d’intérêts « corporatifs » et de pression politique. Finalement, l’une des problématiques de fond est de savoir si l’individu émerge du corps par la professionnalisation ou si, sans l’exclure d’ailleurs, la professionnalisation renforce le corps constitué dans son monopole de la compétence.
Au-delà de la compétence, dans le contexte de l’effort de moralisation de l’économie à partir des XIIe-XIIIe siècles, la professionnalisation découle-t-elle ou engendre-t-elle éthique et confiance ?

News

  • OpenEdition Journals