Navigation – Plan du site

AccueilLa revueAppel à contributions — Revue des...

Appel à contributions — Revue des langues romanes no 2|2021

Georges Gros, écrivain, conteur et pédagogue
  • 1 Max Rouquette, Préface du recueil Paraulas pèr una ciutat, Nîmes, Lycée Camargue, 1995.

Né en 1922 dans une famille ouvrière à Nîmes où il est décédé en 2018, Georges Gros demeure encore trop peu connu au sein des lettres occitanes, lui dont Max Rouquette dit: « Jòrgi Gròs fa pas pensar a degús. Ten sa paraula sieuna venguda de la font de sa lenga e dels mistèris de son èime personal. Una votz de mai dins lo còr dels grands escrivans d’òc. La d’un grand. »1

Une grande partie de l’œuvre s’organise autour de la ville de Nîmes et des garrigues environnantes, mais c’est une ville ouverte qu’elle donne à voir, à l’image de cette « Placeta », minuscule place populaire d’où s’échappent sept rues. Georges Gros réinvestit les lieux de tout un imaginaire issu de la tradition orale. À ces mythes traditionnels organisés autour de personnages comme la Romèca, qui hantait les puits des maisons, il associe la vie quotidienne de la ville, celle de son enfance dans des quartiers populaires, et la cité d’aujourd’hui, toute pétrie d’occitanité à travers ses toponymes, du Chemin des Anticailles à celui de Camplanier.

  • 2 Éditions IEO – IDECO. Le deuxième roman, Ieu, Bancèl, oficièr d’empèri, a été édité en version bili (...)

L’édition récente (septembre 2020) de la traduction française de l’un de ses deux romans Lo Batèu de pèira / le Bateau de pierre2 est l’occasion de revenir sur l’ensemble de l’œuvre, en grande partie encore inédite. Nîmes est présente aussi dans ce roman, construit comme un jeu de miroirs entre la cité et l’Afrique, mais aussi entre plusieurs temporalités et plusieurs identités en surimpression, celle du narrateur et de son père notamment… Brouillage de pistes pour masquer pudiquement les souffrances d’enfance et des jeunes années…

Le roman Ieu, Bancèl joue lui aussi sur plusieurs moments d’histoire à travers l’évocation des Camisards ou celle du communard Louis Rossel dont le deuxième personnage du roman, l’officier Le Hir, objecteur de conscience des années 80, croise le destin.

Georges Gros a été surtout connu pour ses contes. Mais bien peu savent le volume important qu’il reste à éditer. Et leur étude a été jusqu’à présent, seulement esquissée.

Puisse ce numéro de la Revue des langues romanes combler un manque et ouvrir la voie à de nouveaux travaux que cette œuvre mérite. Parmi les pistes d’études possibles, nous suggérons, de façon non exhaustive, outre des études centrées sur telle ou telle œuvre :

  • La Nîmes de Georges Gros, entre mythes et réalité,

  • L’art du conteur, entre mythologie traditionnelle et inventivité,

  • Les personnages des contes,

  • Sources philosophiques et littéraires, de Bigot aux chefs d’œuvre de la littérature mondiale,

  • Figures de l’enfance,

  • L’arrière-plan historique des deux grands romans,

  • La culture protestante…

Bibliographie Sitographie

Georges Gros  Œuvre romanesque

  • 1984 : Lo batèu de pèira, IEO « A tots ».

  • 1989 : Ieu, Bancel, oficièr d’Emperi, traduction française d’Aimant Serre, Nîmes, MARPOC / IEO 30.

  • 2014 : Les Bugadièiras blavas. Cronica d’una pantaissada, 1977-1978, Nîmes, MARPOC « Mar e Mont ».

  • 2020 : Le Bateau de pierre, traduction française par Lise Gros, IEO.

Georges Gros Contes

  • 1982 : Contes de la Placeta e dau Cors Nòu, Nîmes, MARPOC  « Vivre à Nîmes ».

  • 1989 : Sornetas e cançonetas, Nîmes, CDDP-CRDP.

  • 1985 : Contes de la Planeta e dau Planàs, Nîmes, Romec.

  • 1993 : Lo pichòt trin (Michèu l’Ardit, L’Enfant Bravonet, La paura Chacha), Calandreta nimesenca.

  • 1997 : Contes de la Fònt de Nimes, Nîmes, MARPOC « Mar e Mont ».

  • 2009 : Contes de la garriga nauta / Contes de la haute garrigue, Montpellier, CRDP.

Georges Gros Nouvelles

  • 1995 : Paraulas per una ciutat, Nîmes, Lycée Camargue.

  • 2006 : Ai bèus jorns, Nîmes, MARPOC « Mar e mont ».

Georges Gros Poésie

  • 2014 : Un jorn, « ai ! Qu ? », IEO Lengadòc.

Georges Gros Études et réflexion pédagogique

  • 1979 : Celestin Freinet, pedagòg d’Occitania, Viure a l’escòla.

  • 1979 : Le conte et l’enseignement de l’occitan, Éditions Repères INRP, n° 53.

  • 2001 : Figures nîmoises dans les contes, avec J.M. Marconot, Nîmes, RIRESC.

Georges Gros  Sitographie

Georges Gros  Bibliographie secondaire

  • 2008 : Lo dich e l’escrich. Jòrgi Gròs, ensenhaire, militant, escrivan, contaire, Nîmes, IEO Gard. Nombreux témoignages, biographie, bibliographie, articles de Lisa Gròs, Jòrdi Peladan, Jean-Marie Marconot, Maria-Joana Verny, Patrici Baccou, Pierre Bouchet, Claudina Paul-Gròs, Danielle Julien, Felip Gardy, Felip Martel.

Calendrier et contact

Envoi des propositions de contribution :

Pour le 28 février 2021 (titre et résumé de 30 lignes).

Notification d’acceptation ou de refus des propositions : 31 mars 2021.

Remise des textes définitifs : pour le 30 avril 2021.

Publication : septembre 2021.

contact : Marie-Jeanne Verny : mjvb@orange.fr

Notes

1 Max Rouquette, Préface du recueil Paraulas pèr una ciutat, Nîmes, Lycée Camargue, 1995.

2 Éditions IEO – IDECO. Le deuxième roman, Ieu, Bancèl, oficièr d’empèri, a été édité en version bilingue.

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de la Méditerranée
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search