Navigation – Plan du site
Varia

Joan de Castellnou revisité

Notes biographiques
Sadurní Martí
p. 623-660

Notes de la rédaction

Cet article est une version corrigée, augmentée et mise à jour de deux communications présentées, respectivement, au congrès international en hommage à Linda Paterson La diaspora occitane au Moyen âge : la culture occitane en Occitanie et ailleurs (King’s College, Londres, 5-7 juin 2008) et au congrès international The End of the Troubadours? The Occitano Catalan Space in the 13th and 14th centuries : Old Questions and New Interpretations (Girona, 25-26 novembre 2010). Ce travail s’inscrit dans le cadre des projets de recherche Mecenatge i creació literària a la cort catalano-aragonesa (segles XIII-XV): evolució, context i biblioteca digital de referència (MEC FFI2014-53050-C5-5-P) et Troubadours and European Identity: The Role of Catalan Courts (Recercaixa 2015 ACUP 00127) de l’Institut de Llengua i Cultura Catalanes de l’Université de Gérone. Je voudrais remercier pour leurs précieux conseils, leurs contributions bibliographiques et leur disponibilité Anna Alberni, Stefano Asperti, Alexandra Beauchamp, Stefano M. Cingolani, Beatrice Fedi, Maricarmen Gómez Muntané, Carlos Mata, Pere Ortí, Anna Radaelli, Albert Reixach, Rodrigue Tréton, et, tout particulièrement, Miriam Cabré et Marina Navàs.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

L’époque de Joan de Castellnou : appréciations anciennes et nouvelles
L’œuvre de Joan de Castellnou : traces littéraires d’un réseau poétique
Joan de Castellnou et la documentation d’archive : une trajectoire professionnelle

Aperçu du texte

Bien que Joan de Castellnou, avec Ramon de Cornet, soit l’un des auteurs les plus remarquables du corpus de la lyrique occitano-catalane de la première moitié du xive siècle, il n’en est pas pour autant le troubadour le mieux connu. Son œuvre lyrique, abondante et variée, est copiée dans un codex emblématique de la tradition catalane, le chansonnier Sg, qui témoigne de son succès en Catalogne. Il est aussi l’auteur de traités théoriques sur la composition poétique, qui reflètent sa formation académique et sa relation avec les cénacles culturels les plus importants. Malgré ces éléments d’envergure, nous manquons encore d’une étude approfondie sur l’œuvre des poètes de cette période qui puisse en révéler la relation avec les tendances contemporaines et l’influence sur la postérité littéraire. Dans cet article nous nous occuperons d’un aspect qui s’avère tout à fait prioritaire par rapport à toute autre analyse, à savoir l’identité de Joan de Castellnou. On dispose à présent d’un bon n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sadurní Martí, « Joan de Castellnou revisité », Revue des langues romanes, Tome CXXI N°2 | 2017, 623-660.

Référence électronique

Sadurní Martí, « Joan de Castellnou revisité », Revue des langues romanes [En ligne], Tome CXXI N°2 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 28 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/rlr/475 ; DOI : 10.4000/rlr.475

Haut de page

Auteur

Sadurní Martí

Institut de Llengua i Cultura Catalanes, Universitat de Girona

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue des langues romanes est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de la Méditerranée
  • OpenEdition Journals