Navigation – Plan du site
Le corps au Moyen Âge : anthropologie, histoire, littérature
Fondements anthropologiques de la corporéité médiévale

Le Corps Tactile

Daniel Heller-Roazen
p. 33-51

Résumé

Cet article cherche à reconsidérer certains aspects de la théorie de la sensation au Moyen Âge, en se penchant sur les analyses que proposent les philosophes médiévaux d’une perception singulière : non pas la sensation non pas d’une chose ou d’autre, mais le fait même qu’il y ait de la sensation. Pour reconstituer l’idée de cette perception, on rappelle ici quelques-unes des thèses aristotéliciennes sur l’âme, l’animalité, et l’aisthêsis, en esquissant la doctrine à laquelle elles renvoient. À partir de ces éléments anciens, les philosophes médiévaux ont distingué les cinq sens, en les rapportant, dans leur ensemble, à une faculté sensorielle unique : un « sens dominant » ou un « sens commun », souvent identifié au toucher. Pour plusieurs philosophes des xiiie et xive siècles, c’est par ce sens que nous percevons « que nous voyons et entendons », et c’est par lui, selon Thomas d’Aquin, « que nous percevons que nous sommes vivants ».

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2019.

Aperçu du texte

À partir des autorités gréco-latines, chrétiennes et arabes, la philosophie médiévale a développé une doctrine de la sensation très considérable. Celle-ci a toujours impliqué un corps. À l’intérieur de cette doctrine, on retrouve une théorie qui a comme objet une perception singulière: c’est la perception de percevoir, la sensation non pas d’une chose ou d’autre, mais du fait même qu’il y ait de la sensation. À cette curieuse appréhension du fait d’avoir — ou d’être — un corps sentant, les penseurs médiévaux ont donné le nom de « sens commun ».

Dans ces pages, je me propose de déployer certains éléments de la théorie de ce sens, qui possède un intérêt considérable pour l’histoire et la signification de la notion de ce que nous appelons, aujourd’hui, la conscience.

Je commencerai par un fait dans l’histoire des mots: à la différence des Modernes, les Anciens évoquaient peu la conscience et avaient beaucoup à dire sur les sens. On trouve dans les sources grecques classiques plusieurs ex...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Heller-Roazen, « Le Corps Tactile », Revue des langues romanes, Tome CXXII N°1 | 2018, 33-51.

Référence électronique

Daniel Heller-Roazen, « Le Corps Tactile », Revue des langues romanes [En ligne], Tome CXXII N°1 | 2018, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 10 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rlr/544 ; DOI : 10.4000/rlr.544

Haut de page

Auteur

Daniel Heller-Roazen

Université de Princeton

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue des langues romanes est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de la Méditerranée
  • OpenEdition Journals