Navigation – Plan du site
Varia

Le décasyllabe dans quelques contrafacta galégo-portugais de modèles occitans

Sergio Vatteroni
p. 211-233

Notes de la rédaction

Ce texte a fait l’objet d’une première présentation, en italien et en abrégé, à l’occasion de la journée d’études à la mémoire de Mario Barbieri (Pise, Université, 25 novembre 2016).

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2019.

Aperçu du texte

Dans le processus de reprise, d’adaptation et de transformation des normes poétiques des troubadours de la part des poètes de l’école galégo-portugaise, le traitement du décasyllabe occupe une place de tout premier ordre. Comme on le sait, le décasyllabe des troubadours est aussi bien à l’origine de l’hendécasyllabe italien que du vers de dix syllabes employé par les trobadores qui, comme les poètes italiens, l’ont soumis, en l’adoptant, à une série de transformations qui en ont fait, globalement parlant, un vers différent de leur modèle. Le plus souvent, ce processus de transformation et d’adaptation n’a pas été pris en considération par les spécialistes de la poésie galégo-portugaise, même si, en 1949, István Frank avait correctement posé le problème :

La principale différence entre la métrique gallégo-portugaise et celle des troubadours et des trouvères, je la vois dans le traitement du décasyllabe, mètre qui est de beaucoup le plus employé par les deux écoles : il n’y a qu’à reli...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sergio Vatteroni, « Le décasyllabe dans quelques contrafacta galégo-portugais de modèles occitans », Revue des langues romanes, Tome CXXII N°1 | 2018, 211-233.

Référence électronique

Sergio Vatteroni, « Le décasyllabe dans quelques contrafacta galégo-portugais de modèles occitans », Revue des langues romanes [En ligne], Tome CXXII N°1 | 2018, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 10 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/rlr/628 ; DOI : 10.4000/rlr.628

Haut de page

Auteur

Sergio Vatteroni

Université d’Udine

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La Revue des langues romanes est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de la Méditerranée
  • OpenEdition Journals