Navigation – Plan du site

AccueilNuméros37-1À propos de livresMontigny Gilles, Maurice Halbwach...

À propos de livres

Montigny Gilles, Maurice Halbwachs. Vie, œuvres, concepts

Paris, Ellipses, 2005, 96 p.
Gilles Ferréol
p. 180

Texte intégral

1Maurice Halbwachs, rappelle d’emblée Gilles Montigny, a été l’une des figures les plus marquantes de la sociologie française de la première moitié du XXe siècle. Durkhei­mien hétérodoxe, il a laissé une œuvre imposante, abordant dans ses nombreux écrits une grande variété de thèmes, qu’il s’agisse des comportements suicidogènes, des con­sommations ouvrières, de la vie urbaine ou de la stratification sociale, et faisant connaî­tre dans l’Hexagone les travaux de Sombart, Veblen, Park, Burgess ou Keynes.

2 Après avoir été longtemps victime d’un quasi-oubli, Halbwachs fait à présent l’objet d’une redécouverte, ainsi qu’en témoigne la publication d’actes de colloques, de numé­ros thématiques ou de biographies. La contribution qui nous est ici proposée se veut à la fois « introductive », « accessible » et « synthétique » (p.4).

3 Sont tout d’abord retracées avec minutie les principales étapes ayant jalonné la car­rière universitaire de ce germanophile convaincu, agrégé de philosophie et col­laborateur actif à L’Année sociologique, de son entrée à l’École normale supérieure en 1898 à son élection au Collège de France quelques mois avant sa déportation au camp de Buchen­wald où il décédera tragiquement le 16 mars 1945.

4 Un second moment, plus analytique, fait découvrir au lecteur les différentes facettes d’une pensée profondément originale considérant les faits sociaux dans toutes leur éten­due et diversité. Sont alors examinés avec attention la question des tracés de voies, des expropriations et du prix des terrains dans l’agglomération parisienne, la probléma­tique de la définition et de l’évolution des besoins, la critique de la théorie de l’« homme mo­yen » élaborée par Adolphe Quetelet dans un essai publié en 1835, l’ap­port du lan­gage, de l’expérience et de l’espace-temps comme « cadres de la mémoire » (celle-ci, plus qu’une « reconstitution », étant une « reconstruction » de souvenirs s’ac­cordant avec les idées et les préoccupations du contexte ambiant, p. 41), les causes du suicide ou bien encore les déterminants et les caractéristiques de la psychologie collective.

5 Une troisième et dernière partie opte pour une approche plus conceptuelle et se fo­calise sur deux vocables clés : ceux de morphologie (dont l’influence n’est « ni directe, ni mécanique », p. 54) et de classe (privilégiant, autour d’un « foyer central », une vision non pas « pyramidale et verticale » de la société, mais « étalée et horizontale », p. 65).

6 Une conclusion bien charpentée, suivie d’un tableau chronologique, d’un glossaire spécifique et d’une bibliographie sélective, enrichit la discussion. Un petit livre, au to­tal, bien argumenté, très dense et qui met en lumière un riche héritage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Ferréol, « Montigny Gilles, Maurice Halbwachs. Vie, œuvres, concepts »Recherches sociologiques et anthropologiques, 37-1 | 2006, 180.

Référence électronique

Gilles Ferréol, « Montigny Gilles, Maurice Halbwachs. Vie, œuvres, concepts »Recherches sociologiques et anthropologiques [En ligne], 37-1 | 2006, mis en ligne le 17 mars 2011, consulté le 13 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/rsa/632 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rsa.632

Haut de page

Auteur

Gilles Ferréol

Université de Poitiers, LARESCO-ICOTEM

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search