Navigation – Plan du site

AccueilNuméros97/2-3RecensionsFeuillet-Liger, Brigitte – Rissel...

Recensions

Feuillet-Liger, Brigitte – Rissel, Aurélien (éd.), Corps et religions. Panorama international

(Sciences des religions), Rennes, Presses universitaires, 2021, 321 p.
Piotr Kuberski
p. 309-311
Référence(s) :

Feuillet-Liger, Brigitte – Rissel, Aurélien (éd.), Corps et religions. Panorama international (Sciences des religions), Rennes, Presses universitaires, 2021, 321 p.

Texte intégral

1Ce livre aborde la thématique des rapports entre le corps et les religions par le prisme du droit.

2Comment un État gère-t-il les manifestations extérieures des croyances ? Dans quelle mesure un individu peut-il au nom de ses convictions religieuses refuser une intervention médicale ou réclamer telle ou telle pratique ? Ces questions fondamentales traversent l’ouvrage, dans lequel les configurations culturelles, politiques et religieuses abondent. En effet, cette étude à visée comparatiste s’appuie sur des exemples tirés de dix-huit pays.

3La place du corps est étudiée sous deux concepts, celui du « corps-vitrine » et celui du « corps intime ». La première approche s’intéresse à la manière d’extérioriser les croyances à travers différentes configurations de vêtements ou de signes religieux. Ces formes de manifestation des convictions religieuses sont encadrées par les législations en vigueur. Un vrai kaléi­doscope de perceptions juridiques apparaît dans cette étude. Si la France est connue par son arsenal de lois portant sur les signes religieux, d’autres pays affichent ici une position plus libérale. Souvent il n’existe aucun dispositif législatif. On peut toutefois noter parfois un durcissement des législations considérées naguère comme libérales, comme c’est le cas en Allemagne. Ailleurs, c’est plutôt la tendance inverse qui s’instaure et on y observe une certaine islamisation de la sphère politique avec le retour du voile, comme en Tunisie ou en Turquie.

4Ensuite, c’est au « corps-contenu » de devenir le centre des inter­rogations. Il est le lieu d’un rapport plus personnel du croyant à son corps puisqu’il engage sa gestion intime à travers diverses pratiques médicales ou para-médicales. Disons d’emblée que sur le plan législatif, un certain nombre de questions bioéthiques semblent être peu revendiquées au nom de la religion dans les pays de culture chrétienne. En revanche, il existe des débats sur ces questions dans les pays musulmans et en Israël.

5De manière récurrente, l’ouvrage étudie les débats, parfois passionnés, sur deux pratiques revendiquées au nom de la religion : la circoncision et le refus de la transfusion sanguine. L’épineuse question de la circoncision apparaît régulièrement comme un véritable imbroglio juridico-éthique. Il existe d’ailleurs un certain flou juridique dans de nombreux pays occi­dentaux et les débats oscillent entre la revendication du principe de la liberté religieuse et le droit fondamental de l’enfant à son intégrité physique. L’absence d’un consentement vis-à-vis de l’acte dépourvu des fins médicales pose problème. De la même manière, de vives discussions accompagnent la question du refus de la transfusion sanguine par les Témoins de Jéhovah. Comment en effet concilier le principe de l’autonomie individuelle avec le devoir de soigner et de protéger notamment les enfants ? Dans ce « conflit entre le droit à la vie, droit indispensable, et la liberté religieuse » (p. 209), les différentes législations semblent pencher vers la liberté de choix personnel. Outre ces cas de figure connus et médiatisés, d’autres problématiques sont traitées plus sommairement comme le refus des vaccinations, la recons­titution de l’hymen des femmes musulmanes ou encore la récente autorisation de la crémation en Grèce. Le souci de l’intégralité physique dans le confucianisme en Chine et dans les religions traditionnelles au Japon constitue dans ce dossier un exemple à part.

6Tout au long du livre, le lecteur suivra les arguments qui s’appuient tantôt sur la liberté religieuse, la liberté individuelle, le droit de disposer de son corps, tantôt sur la déontologie médicale, le droit à l’intégrité physique, la lutte contre les fondamentalismes ou encore sur l’égalité homme-femme.

7Cet ouvrage est incontestablement unique dans le monde francophone. On pourrait lui reprocher l’absence d’un cadre unifié de présentation : des contributions de 30 pages côtoient celles de 3 pages, notamment. Il a su néanmoins aborder de manière neuve et magistrale la problématique du corps dans son ensemble, aussi bien dans sa dimension visible qu’intime. Il permet enfin de sortir de nos débats franco-français, parfois un peu stériles.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Piotr Kuberski, « Feuillet-Liger, Brigitte – Rissel, Aurélien (éd.), Corps et religions. Panorama international  »Revue des sciences religieuses, 97/2-3 | 2023, 309-311.

Référence électronique

Piotr Kuberski, « Feuillet-Liger, Brigitte – Rissel, Aurélien (éd.), Corps et religions. Panorama international  »Revue des sciences religieuses [En ligne], 97/2-3 | 2023, mis en ligne le 13 décembre 2023, consulté le 16 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/rsr/13776 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rsr.13776

Haut de page

Auteur

Piotr Kuberski

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search